VIOLENCES URBAINES : LES VIDEOS DU RECORD GRENOBLOIS

Eric Piolle aura maintenu Grenoble dans les sommets pendant le confinement. La carte publiée par le Ministère de l'Interieur démontre que nous n'avons pas perdu notre rang.

Sous son mandat Grenoble est devenue la première ville de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Une situation que rien ne justifie intrinsèquement.

CRÉATION VOLONTAIRE DE GHETTOS

Seuls la création volontaire de ghettos, les appels aux migrants, un refus de toute action sérieuse de prévention et de lutte contre les délinquances aboutissent à ce résultat.

DÉCÉDÉ EN FUYANT LA POLICE d'UN LOGEMENT ACTIS

La période de confinement qui s'achève aujourd'hui partiellement le démontre. Les violences urbaines ont perduré, se sont développées. Du drame à l'incivilité : un occupant d'un HLM d'Actis, la société présidée par Eric Piolle est décédé en voulant fuir par le balcon du 13 ème étage de la rue de Constantine alors que la police frappait à la porte.

LES BALLES SIFFLENT : LA SIDÉRATION DES GRENOBLOIS

Ce samedi 9 mai les violences urbaines se sont encore multipliées. Un homme a été gravement blessé par balle à l’angle des avenues Marie-Reynoard et La Bruyère dans l'après midi. La vidéo ci-dessous montre dans quel état de sidération se trouvent les grenoblois qui vivent ou meurent dans une ville ou sifflent les balles dans la rue. Cette situation s'est répétée partout dans la ville, de Berriat à Teisseire en passant par Jouhaux, le cours de la Libération, le centre ville. Jusqu'à quand Eric Piolle va-il demeurer les bras croisés ?

Des images de la ville apaisée d'Eric Piolle

DES AFFRONTEMENTS ETHNIQUES

Au Village Olympique et à Villeneuve Eric Piolle a concentré des populations sur des bases ethniques ce qui produit des affrontements de plus en plus violents. On se souvient de l'attaque de la communauté Africaine et des tirs au 110 galerie de l'Arlequin à la suite du meurtre d'Olivier Mambakassa qui avait succombé à plusieurs coups de couteau.

SAMEDI UNE FEMME ET SON ENFANT VICTIMES

Les événements semblent se situer dans cette continuité puisqu'ils ont concerné notamment une trentaine de Congolais en situation irrégulière et un grenoblois d'origine Maghrébine : une femme et son enfant qui étaient dans une voiture à ce moment-là ont été pris à partie par l'un des protagoniste armé qui a tiré en l'air et voulait s'emparer de son véhicule. Rattrapé par ses poursuivants, elle a vécu l'affrontement en live. On imagine son traumatisme.

RODÉOS DE SCOOTERS VOLÉS, SANS CASQUE

Mais les rodéos en scooter volés et sans casques se sont aussi multipliés de Mistral à Jouhaux en passant par Teisseire bravant les consignes de confinement et perturbant la vie de populations entières. Les voitures ont continué à brûler.

TOUS LES DÉLINQUANTS SONT LOGÉS PAR E.PIOLLE

Tous ces délinquants sont logés par Eric Piolle dans l'organisme HLM qu'il préside lui-même. Pas une fois il n'a envoyé ses agents, s'est rendu directement auprès des familles afin d'avertir, de verbaliser comme il en a le droit et le devoir. Sa tolérance est une connivence à but électoral.

GRENOBLE NE VA PAS AMÉLIORER SON IMAGE de SORTIE de CRISE

Mais en étant montrée du doigt la capitale des Alpes ne va pas améliorer son image de sortie de crise : alors que celle-ci va être économiquement, socialement, financièrement douloureuse. Il est à craindre que la descente aux enfers des quartiers va s'aggraver.

Alain Carignon avait demandé dès le début au Conseil Municipal des mesures spécifiques de sécurité pendant le confinement. Refus obstiné.

COMMERCES ET SERVICES : SE BATTRE CONTRE LE VENT HOSTILE

Cette irresponsabilité a et aura des conséquences concrètes. Sur la vie quotidienne des grenoblois déjà si souvent agressés. Mais aussi sur le commerce et les services contraints de se battre contre le vent d'un climat local hostile. La classe moyenne va continuer à fuir les quartiers.

D'AUTRES POLITIQUES SONT POSSIBLES

Sans un réveil des forces vives qui comprennent que 6 ans supplémentaire de se régime aurait des effets délétères sur la santé de notre ville, tout est à craindre. Puisse cette nouvelle alerte nationale réveiller les consciences. D'autres politiques sont possibles.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *