ÎLOTS de CHALEUR : E.PIOLLE CONTINUE

La chasse à la dent creuse continue : le moindre espace vert qui subsiste, un bel arbre présent et voila Attila-Piolle qui arrive.

Jamais une municipalité n’aura autant abattu d’arbres, fait reculer les espaces verts, créé des ilots de chaleur.

Qui se souvient des marronniers de la place Victor Hugo, des cerisiers du japon de la place de la gare ? Une hécatombe.

Ici à l’angle des rues Léon Jouhaux et Moyrand un petit espace contenait un peu de vert et un beau sapin. Ç‘en était trop. Ils sont recouvert de béton. On ne doit plus les voir.

Au centre ville le bétonnage a été intensif, Eric Piolle a étendu le macadam à l’infini avec une part d’arbres la plus faible possible.

PRESQU’ÎLE : ILS ATTENDENT LEUR JARDIN DEPUIS 4 ANS

Quartier de la Presqu’ile les habitants attendent leur malheureux jardin depuis 4 ans! Ils disposeront au final d’un M2 d’espace vert par habitant.

Ça n’empêche pas E.Piolle de pérorer dans les médias pour sa campagne présidentielle sur la crise sanitaire, les besoins d’espaces et la pollution.

LA POLLUTION N’A PAS BAISSÈ PENDANT LE CONFINEMENT

A Grenoble la pollution par les particules fines n’a pas baissé pendant le confinement démontrant que le trafic automobile n’en n’est pas la cause. Le besoin en arbres, en espaces verts est donc considérable.

Ne tenant aucun compte de cette situation la municipalité poursuit la bétonisation et la création d’ilots de chaleur. Comme si rien n’était.

L’AVENIR de GRENOBLE EST EN JEU

Peut être ce temps long entre après le premier tour de l’élection municipale contribuera-t-il à dessiller des regards ? Et à faire aussi réfléchir les près de 60 % des grenoblois qui ne se sont pas rendus aux urnes le 15 mars ? Car l’avenir de leur ville est en jeu

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *