ÉCOLES LE 11 MAI : E.PIOLLE PREND DU RETARD

Christian Estrosi, Maire de Nice annonce qu'il a engagé depuis un mois des travaux dans les sanitaires des 160 écoles primaires de la ville afin de les rendre compatible avec la vie avec le virus.

"Refaire tous les sanitaires, mettre en place des programmes de désinfection et après on interroge les parents. On veut créer un climat de confiance dans les écoles municipales", explique l'ancien ministre.

A NICE L'ENSEMBLE DES PERSONNELS TESTÉS

Christian Estrosi indique qu'à Nice "l'ensemble des personnels municipaux qui assurent l'accueil, l'administration, l'entretien" ont été dépistés. "Je prends les précautions nécessaires", affirme-t-il. (France Info)

E.PIOLLE N'A RIEN ANTICIPÉ ....

A Grenoble Alain Carignon a alerté Eric Piolle lundi au Conseil Municipal. Afin de ne pas politiser ni polémiquer le principal opposant n'a pas déposé formellement son amendement au vote mais l'a simplement versé à la "cellule d'anticipation" (!) mise en place par Eric Piolle ces derniers jours...

... SAUF SA CANDIDATURE AUX PRÉSIDENTIELLES

Visiblement Eric Piolle a beaucoup plus travaillé son interview à "Libération" pour lancer sa candidature aux présidentielles, qu'il ne s'est préoccupé des écoles primaires de la ville.

Pourtant la situation de Grenoble est très particulière : les élèves défavorisés ont été regroupés dans des quartiers ghettos et ce sont eux qui ont le plus besoin de la reprise de l'école.

Alain Carignon a demandé un soutien scolaire au Conseil Municipal

UN PARENT SUR DEUX N'ENVERRA PAS SES ENFANTS à L'ÉCOLE

Si, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi, 64% des personnes interrogées n'enverront pas au moins un de leurs enfants à l'école et 48% n'enverront aucun de leurs enfants en cours, ne peut on pas penser que ces résultats cachent des différences sociales fortes ?

LES MÉFAITS DE L'URBANISME DENSIFICATEUR

Ne risque-t-on pas d'avoir 75 % de demande scolaire dans certains secteurs de la ville et 25 % dans d'autres ? L'urbanisme densificateur de la municipalité démontre un fois de plus ses conséquences négatives sur tous les plans.

A.CARIGNON : MOBILISER POUR LE SOUTIEN SCOLAIRE

Alain Carignon a aussi suggéré lundi au Conseil Municipal de "compenser cette nouvelle inégalité subie par un certain nombre d’élèves grenoblois".

Il suggère "la rédaction d’un cahier des charges et la tenue rapide d’un appel d’offres, pour mobiliser et financer des associations grenobloises d’accompagnement et de rattrapage scolaire à partir du 11 mai et durant cet été.

UN RATTRAPAGE SCOLAIRE...


Pour lui "Il s’agirait que tout jeune Grenoblois qui le nécessite, puisse bénéficier d’une aide à l’apprentissage des cours reçus en complétant ainsi les actions et initiatives des enseignants. Ce rattrapage scolaire pourrait être proposé et mis en place y compris en télé-intervention."

... QUI AVAIT EXISTÉ à GRENOBLE

Alain Carignon rappelle qu'il avait lui-même mis en place un soutien scolaire quand il était Maire : "Je veux rappeler que ce type d’action n’est pas nouveau puisque mes municipalités avaient mis en place en lien avec les enseignants la possibilité d’aider les élèves en difficultés par des cours particuliers financés par la ville."

Précisant que "nombreux sont les étudiants et les citoyens confinés, qui ont actuellement du temps, et qui sont disposés à aider « à distance » des jeunes scolaires."

LES CONDITIONS de la RENTRÉE SONT PRIORITAIRES

Comme pour les masques Eric Piolle risque de se réveiller après la bataille. Les grenoblois aimeraient, plutôt qu'il veuille "déconfiner leur imaginaire", comme il le dit, qu'il déconfine le sien jusqu'à leurs problématiques. Celle de la rentrée scolaire du 11 mai dans le primaire est prioritaire pour les familles.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *