POURQUOI E.PIOLLE REFUSE-T-IL DE NETTOYER ?

Malgré de nombreuses demandes, de diverses sources, répétées de la part d'Alain Carignon au nom de l'opposition, Eric Piolle refuse de décréter un nettoyage général de printemps de la ville.

PIOLLE : "PAS D’OPÉRATION SPÉCIFIQUE de NETTOYAGE"

"Il n'y aura pas d'opération spécifique de nettoyage" à Grenoble a t-il répondu à Alain Carignon qui insistait à nouveau lors de la dernière conférence téléphonique des Présidents de groupes.

Pourtant la ville souvent vide, avec des rues qui ne sont pas toutes encombrées par le stationnement se prête complètement à une telle opération.

LES JARDINETS : DÉPOTOIRS EN TOUS GENRES

Les jardinets de la "végétalisation" qui ont pour objet de camoufler la bétonisation auraient un besoin urgent de nettoyage.

Ce sont des dépotoirs en tous genres, les excréments d'animaux pourrissent au soleil. Des déchets s'accumulent : plastics, canettes mais aussi aliments pourris.

LES ENCOMBRANTS SUR LES TROTTOIRS

L'impossibilité de se rendre dans les déchetteries amène les habitants à déposer leurs encombrants sur les trottoirs. Les poubelles débordent toujours. Les rats n'ont pas entendu la consigne du confinement.

Bref ce serait le moment. C'est indispensable.

PIOLLE : LA PROPRETÉ N'EST PAS UNE PRÉOCCUPATION

En campant sur sa position Eric Piolle veut faire passer un message : c'est lui qui commande et lui seul. Il n'a jamais fait de la propreté de Grenoble une préoccupation et il ne va pas commencer aujourd'hui.

Il juge qu'une ville sale n'est pas un motif de vote sanction contre lui comme l'a prouvé le scrutin du 15 mars dernier. Alors, en effet, pourquoi changer ?

LE PREMIER TOUR AGGRAVE SON COMPLEXE

Le vote du premier tour aggrave ses complexes de supériorité comme l'a aussi laissé craindre son interview dans la "Dauphiné". Il demandait à Macron un référendum (sur quoi ?) et se posait la question de savoir comment il allait "dé-confiner nos imaginaires” (!).

IL SUFFIT de "DE-CONFINER" NOTRE IMAGINAIRE

Les grenoblois doivent donc commencer à entendre ce qui les attend. La ville n'est pas sale. C'est seulement une pensée qui figure dans notre imaginaire un peu vulgaire.

Il suffit de le "dé-confiner" pour le hisser vers les sommets ou souffle celui d'Eric Piolle. Ainsi disparaitra cette représentation du Grenoble que nous voyons, laquelle n'est selon Lui qu'une élucubration de nos esprits.


One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *