ISÉRE MARS 2020 : MOINS de DÉCÈS QU’EN MARS 2019

Le paradoxe qui courait dans les milieux médicaux est confirmé par la carte publiée par le " Dauphiné ".

Dans l'Isère le nombre total de décès toutes causes confondues est plus faible en mars 2020 qu'en mars 2019.

En clair malgré les 45 décès du Covid19 dans notre département la baisse des décès dus aux accidents de la route, de loisirs, du travail voire des règlements de comptes sanglants permettent d'établir un solde positif de baisse des décès entre ces deux mois de l'année.

DES MÉTROPOLES PASSENT à CÔTÉ D'UN PIC

Cette vérité départementale partagée par un certain nombre de départements ( en vert clair) se vérifie aussi au niveau de certaines Métropoles.

Alors que des agglomérations comme Strasbourg, Mulhouse , la région parisienne sont affectées gravement, Bordeaux, Nantes, Montpellier , Marseille sont épargnées comme Grenoble par un pic élevé. Pour l'instant. Est-ce durable?

LA DENSITÉ CAUSE DE PROPAGATION

Une autre caractéristique se dégage également: il y a zéro mort du Covid19 dans les zones les géographiques les moins denses : Cantal, Aveyron. La corrélation densité/propagation du virus est évidente et posera notamment la question de la bétonisation intensive de Grenoble.

O.ÉPAULARD: AVONS NOUS PASSÉ UN PIC ENDEMIQUE?

Dans l'Isère l'infectiologue du CHU , Le professeur Olivier Epaulard explique « On est sur un aplatissement de la courbe. On peut se demander si nous n’avons pas passé le pic épidémique, mais il est encore un peu trop tôt pour le dire. Ce qui est certains, c’est que nous avons moins de cas, moins d’hospitalisations et moins de patients en réanimation. » ( DL du 12/4/20)

" UNE PENTE PLUTÔT DESCENDANTE "

Il précise : « Nous sommes sur une pente plutôt descendante depuis une grosse semaine. C’est grâce au confinement, mais il faut poursuivre cet effort. Nous avons commencé à réduire le nombre de services mobilisés à 100 % pour le Covid-19. Nous restons prudents sur ce qui se passe chez nous comme dans les autres régions, mais nous avons plutôt des raisons d’être optimistes ».

Vendredi, 115 personnes atteintes par le Covid-19 étaient hospitalisées au CHU Grenoble Alpes ajoute le " Dauphiné".

41 PATIENTS EN RÉANIMATION DANS L'ISÉRE

Précisant les chiffres: "au moment de ce qui pourra, peut-être, être considéré comme le pic épidémique dans le bassin grenoblois, 130 lits étaient occupés. Sur ces 115 patients, 41 sont hospitalisés en réanimation ou soins critiques (36 en réanimation et 5 en soins critiques). Là aussi, le chiffre est à la baisse puisqu‘il y a environ une semaine, ils étaient 48 dans cette situation. 89 lits de réanimation avaient été armés à l’approche de l’épidémie"

CONFINEMENT, MASQUES, TESTS

Cette situation ne doit pas nous amener à relâcher les efforts. Bien au contraire. Confinement évidemment , masques si la municipalité Piolle se bouge enfin et -espérons-le - des initiatives locales pour favoriser les tests.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *