PERSONNEL COMMUNAL : LA GESTION CONTESTÉE de la CRISE

De nombreux échos remontent de plusieurs secteurs du personnel communal : la gestion de la crise par Maud Tavel (Verts/FI) l’Adjointe “responsable” laisse à désirer.

“PLUSIEURS CAS DE CORONAVIRUS”

Selon le site d’information en ligne Place Gre’Netplusieurs cas de coronavirus sont suspectés parmi les agents de la Ville de Grenoble : deux agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (atsems) et une administrative de l’Hôtel de ville seraient positives au covid-19, selon les informations de deux syndicats.”

DES CRAINTES POUR LES ATSEMS et LES ANIMATEURS

Ajoutant : “les syndicats FO, Sud et CNT pressentent désormais que de nouveaux cas sont à redouter, en particulier chez les atsems et les animateurs, toujours en activité. Or plus d’une dizaine d’entre eux travaillent, depuis lundi, dans sept écoles maintenues ouvertes pour accueillir les enfants du personnel soignant et prioritaire”.

ABSENCE DE MATÉRIEL DE PROTECTIONS INDIVIDUELLES”

De son côté la CGT avait alerté sur un cas de coronavirus dans le service des finances.

La question de l’intervention de la police municipale a aussi été posée par les syndicats. Ils se trouvent “confrontés à l’absence de matériel de protections individuelles” selon FO.

LA POLICE MUNICIPALE INTERDITE AU SUD ?

De plus le nouveau rôle complémentaire de la police municipale habilitée à dresser procès-verbal dans la situation d’urgence sanitaire pose à nouveau avec acuité le problème de son armement : en effet son intervention sera t-elle limitée au nord de Grenoble, le sud de la ville demeurant abandonné ?

LES POSITIONS DOGMATIQUES ONT des CONSÉQUENCES

Dans la crise on mesure que les problématiques ne disparaissent pas toutes et les positions dogmatiques à ce sujet ont des conséquences concrètes pour des milliers de grenoblois qui ne bénéficieront pas de l’intervention de la police municipale.

L’ENGAGEMENT SUR LA BASE DU VOLONTARIAT

Par ailleurs les syndicats “réitèrent  leur demande” selon laquelle l’engagement du personnel “doit se faire sur la base du volontariat et non sur une contrainte“.

E.PIOLLE AVAIT RÉPONDU à A.CARIGNON

Lors de la conférence des présidents de groupe, Eric Piolle a avait précisé à Alain Carignon que les services de la ville fonctionnaient sur cette seule base du volontariat. Qu’en est-il réellement ?

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : LE DERNIER à TRAITER

Après la question de la gratuité des transports qui va être enfin traitée par Yann Mongaburu (Verts/Ades) bon dernier ce jeudi 26 mars, soit 11 jours après les annonces sur le confinement (!), celle de la gestion du personnel communal est donc également posée.

LES AMIS D’E.PIOLLE SE DÉSOLIDARISENT

Ces temps de solidarité autour de la lutte contre le virus, n’empêchent en effet pas de se poser la question de la rapidité et de l’efficacité des mesures prises dans notre ville.

D’autant que les amis d’Eric Piolle à l’Assemblée Nationale, les Députés Insoumis comme son soutien local, le Sénateur Gontard (Verts/PCF) se sont désolidarisés, eux, sans gêne du plan d’urgence sanitaire en votant contre.

Il n’est donc pas interdit de leur faire des suggestions à Grenoble et de juger leurs résultats.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Répondre à HH Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *