Alain CARIGNON : DU LEADERSHIP de L’OPPOSITION à la MAJORITÉ

Si on peut analyser le vote Piolle du premier tour comme un vote “d’illusion”, le score du collectif de la société civile démontre clairement qu’Alain Carignon a pris le leadership de l’opposition.

SON HISTOIRE N’A PAS ÉTÉ UN HANDICAP ÉLECTORAL

Les questions qui se posaient pour les plus critiques étaient de savoir si sa personnalité, du fait de son histoire judiciaire, constituaient un empêchement électoral.

Si cela avait été le cas ou Emilie Chalas, ou Olivier Noblecourt auraient été choisis par les grenoblois et Alain Carignon écarté. Son histoire n’a donc pas constitué un handicap au final. Son bilan a été réévalué aussi.

QUI POUVAIT FAIRE MIEUX QUE CARIGNON ?

L’autre question qui se pose légitimement est de savoir si un autre candidat du même camp aurait fait mieux ? S’il est impossible d’y répondre scientifiquement, on peut tout de même livrer des indications : aurait-il pu mieux contenir la vague verte qui s’est exprimée à Grenoble comme dans toutes les grandes villes ?

Un candidat de la droite classique aurait probablement été défait, battu par Emilie Chalas ou Olivier Noblecourt qui se présentaient en fringuants quarantenaires…

QUI D’AUTRE PEUT ÊTRE EN TÊTE AU VILLAGE OLYMPIQUE ?

D’ailleurs cet autre candidat aurait-il pu arriver en tête dans des bureaux de vote comme Anatole France (Mistral) ou au Village Olympique et plus globalement capter les suffrages populaire ?

A.CARIGNON : UNE SUPERBE CAMPAGNE

Ces questions sont sans réponse mais les poser permet d’éclairer le débat. Tout le monde a reconnu la pugnacité, la conviction, l’énergie et l’authenticité qu’Alain Carignon a mis dans cette superbe campagne qui a galvanisé des centaines de grenoblois.

EN 2014 M.CHAMUSSY (LR) A CÉDÉ LA DEUXIÈME PLACE

En 2014 en tout cas -en pleine vague bleue- le candidat alors estampillé LR, Matthieu Chamussy avait cédé la deuxième place au candidat PS, Jérôme Safar. Si bien qu’un certain nombre de personnes avaient appelé à voter PS au second tour pour tenter de battre Piolle.

UNE ABSENCE DE LÉGITIMITÉ POPULAIRE

Ce leadership cédé à la gauche a été la grande faiblesse de l’opposition durant le mandat Piolle : elle ne pouvait pas se déployer étant concurrencée dans sa légitimité par les Conseillers municipaux PS.

O.NOBLECOURT (PS) ROUE DE SECOURS de PIOLLE

Or ceux-ci tiennent un discours comparable à celui de Piolle -ils ont gouverné Grenoble ensemble pendant 13 ans de 1995 à 2008- un certain nombre d’entre eux (MJ Salat, M.Allotto) l’ont rallié dès le premier tour en 2020 et Olivier Noblecourt lui-même n’a eu de cesse -malgré les rudes rebuffades- de réclamer l’alliance avec Piolle !

UN M.CHAMUSSY INAUDIBLE

Le caractère inaudible de “l’opposition” de M.Chamussy -outre ses tendances collaboratrices est lié à cette faiblesse originelle de son résultat de 2014. Ce qui s’est confirmé avec sa tentative de figurer sur la liste d’Emilie Chalas (LREM)

E.CHALAS : LA DÉCONVENUE LA PLUS CRUELLE

Pour cette dernière la déconvenue est la plus cruelle. Du fait de son résultat global puisque nombre de candidats LREM ont obtenu sous l’étiquette du parti revendiquée -contrairement à elle- des scores bien plus flatteurs que le sien dans les grandes villes (Lille 17,5%, Paris, 17,2, Rennes 14,3, Aix en Provence 20,5… ) alors qu’elle plafonne à 13 %.

EXCLUSIVEMENT TOURNÉE VERS LA GAUCHE

Le fait qu’elle se soit exclusivement tournée vers la gauche pendant sa campagne -récusant le “en même temps” Macronien- qu’elle se soit érigée en donneuse de leçons alors que de graves soupçons pesaient sur ses pratiques, que son autoritarisme a choqué nombre de membres de sa liste qui s’est délitée, a produit des effets délétères sur sa campagne.

A QUASI ÉGALITÉ AVEC O.NOBLECOURT (PS)

Elle se retrouve à quasi égalité avec un candidat PS vers lequel elle s’est désespérément tournée pendant toute la campagne tandis qu’Olivier Noblecourt ne voulait que l’alliance avec Piolle !

EN 4 ÈME POSITION DANS SA CIRCONSCRIPTION

Mais surtout Emilie Chalas fait figure de Députée en sursis. Après son élection dans la vague, sans aucune implantation locale, son reflux est spectaculaire. Elle est 4 ème dans sa propre circonscription, derrière Olivier Noblecourt.

EN DÉMOCRATIE LE PEUPLE PARLE

Sa prétention a être l’arbitre des élégances du second tour et à mépriser le vote des Grenoblois n’est évidemment justifié par rien. En démocratie le peuple parle et il faut l’écouter.

20 % des GRENOBLOIS ADHÈRENT AU PROJET CARIGNON

Le score du collectif de la société civile porté par Alain Carignon démontre qu’il a pénétré toutes les couches des grenoblois, tous les quartiers et ceux qui ont voté pour lui ont exprimé une adhésion au projet et à celui qui le porte. 20 % des grenoblois ont adhéré à son projet dans une vague verte nationale sans précédent.

E.CHALAS : CONTRE PRODUCTIF ÉLECTORALEMENT

Prétendre l’éliminer de la compétition après cette légitimation est non seulement un non sens, mais contre productif électoralement. Une grande partie de ceux qui se sont prononcés pour sa liste et lui-même et l’ont placé en seconde position, ne reporteraient pas leurs suffrages sur un autre, ayant le sentiment d’être trompés sur la marchandise.

L’ALLIANCE POUR RENVERSER LA TABLE

Dans le monde de l’après Coronavirus qui va naitre au moment du second tour, les données électorales du premier demeurent. Seule l’alliance de ceux dont les projets sont les plus proches est de nature à renverser la table.

UNE ALLIANCE HONNÊTE, TRANSPARENTE

Alain Carignon et Emilie Chalas ont rassemblé à tous les deux 33% des électeurs grenoblois et leur alliance sur la base des résultats du premier tour est la seule qui soit honnête, transparente et de nature à créer la confiance et le sursaut. Puisqu’Olivier Noblecourt exclu toute autre alliance que celle avec Piolle qui ne veut pas de lui.

TOUS LES ESPOIRS SONT PERMIS pour GRENOBLE

Si Emilie Chalas privilégie l’intérêt de Grenoble, plutôt que d’hypothétiques considérations sur sa circonscription législative bien compromise, alors tous les espoirs sont permis pour Grenoble. Et du leadership de l’opposition pour Alain Carignon, ils peuvent passer ensemble au leadership de la ville avec les grenoblois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *