LA VIOLENCE ORDINAIRE SE DÉVELOPPE

Le confinement indispensable peut avoir des conséquences sur la violence ordinaire dont Grenoble est si souvent le théâtre. Place Grenette une violente bagarre a éclaté cet après midi dans un centre ville déserté comme en témoignent les images de riverains inquiets.

LES VITRES DES CAFÉS QUI SAUTENT

Les vitres des cafés du Sporting et Leffe sur la même place sont également endommagées. On nous signale d’autres échauffourées avenue Marie Reynoard et des “publics” menaçants aux alentours de la gare.

Le siège de l’alternance, 15 rue de la République a lui-même subi des dégâts.

LES VOYOUS VOUDRAIENT EN PROFITER

La consigne du confinement n’est pas respectée par tous et un certain nombre de voyous qui peuplent Grenoble semblent vouloir saisir cette opportunité pour opérer. On le sait avec notre niveau record de délinquance, celle-ci n’est jamais en repos. Elle ne connait pas la crise.

Tous les commerces fermés constituent une tentation et des pillages sont à craindre.

ASSOCIER LA POLICE MUNICIPALE

Il est à souhaiter que la police chargée de faire respecter le confinement va surveiller aussi ces mouvements qui commencent afin qu’ils ne prennent pas d’ampleur.

Comme l’avait suggéré Alain Carignon dans sa proposition d’aide et d’union à Eric Piolle face au virus, la police municipale pourrait être aussi mobilisée dans cette période pour assurer la surveillance notamment des commerces fermés en coordination avec la police nationale.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *