ESPLANADE : 210 000 € PARTENT EN FUMÉE

Le démontage de “L’observatoire du Temps Présent” (!) a commencé à l’esplanade. Le coût de la lourde opération (1) qui s’étale sur plusieurs jours n’a pas été communiqué.

Par contre le montant de la construction de l’édifice en bois est connu : 210 000 € que le Grand Timonier avait décidé de consacrer à l’inutile. Mais il y voyait, à l’entrée de la ville, un fanion tout à sa gloire. Il n’était d’ailleurs pas aux normes de sécurité pour les enfants !

EMBOUTEILLAGES : LES AUTOMOBILISTES ONT LE TEMPS

Jugeant que les automobilistes coincés à la Bastille dans les embouteillages de la 4 ème ville de France pour le temps perdu dans les bouchons (151 heures par an !) auraient tout le temps d’admirer le signal lancé à l’intention de tous les peuples.

PERSONNE N’A DEMANDÉ “L’OBSERVATOIRE DU TEMPS PRÉSENT” !

A noter que personne n’a demandé ce monument. Ni l’Union de Quartier, ni aucun “collectif”. Il résulte d’une décision quasi divinatoire. Comme Alain Carignon l’a très bien expliqué au Conseil Municipal, Eric Piolle a organisé des leurres de consultation afin d’occuper la galerie pendant qu’il prenait en toute quiétude toutes les décisions seul.

E.PIOLLE VEUT SUPPRIMER LE STATIONNEMENT à L’ESPLANADE

La seule raison de cette dépense a probablement pour raison d’être de supprimer des places de stationnement : Eric Piolle a petit à petit réduit de moitié –il y avait 800 places à l’origine– et son objectif est de parvenir à zéro à la fin de ses opérations.

IL FAUT DÉMONTER POUR LA FOIRE DES RAMEAUX

A l’esplanade il faut démonter pour … la foire des Rameaux. Car le phare de l’occident ne peut pas penser à tout, préoccupé qu’il est par 2050.

Rappelons qu’en parallèle il n’a pas trouvé les moyens d’entretenir la piscine Vaucanson qu’il a fermé en décembre. Ni nombre d’équipements sportifs. On connait l’état de la ville, de sa propreté, de ses trottoirs et de sa chaussée. Mais Eric Piolle préfère planter son drapeau qui consacre sa splendeur et ses mérites. A nos frais.

E.PIOLLE EST AUSSI LE JUGE DU BEAU

Le phare dont nous bénéficions à la tête de la ville est d’ailleurs également le juge du Beau. C’est Lui qui avait décidé d’installer les caissons en bois comme mobilier urbain. Encore Lui qui a décidé seul des totems de la communication municipale.

UNE SANCTION ÉLECTORALE MÉRITÉE

Grenoble bénéficie d’une sorte de Nicolae Ceausecu, un Guide éclairé. Heureusement ça ne peut pas se terminer aussi mal pour le notre. Mais la sanction électorale est vraiment méritée. Car les grenoblois vont payer longtemps les folies de sa magnificence.

(1) rappelons pour rire que c’est Laurence Comparat (la fille de Vincent Comparat, Président de l’Ades d’Avrillier) qui est “Adjointe au Maire chargée de l’accès des citoyens à l’information…”

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *