4 ÈME AGGLO PLUS EMBOUTEILLÉE de FRANCE : A.CARIGNON INTERVIENT

N'en jetez plus ! Avec Paris, Grenoble affiche la plus forte hausse du taux de congestion automobile en 2019 selon le “traffic index” de TomTom diffusé ces derniers jours et portant sur un état des lieux de l’évolution de la congestion pour 416 villes dans le monde dont 25 en France. 

A.CARIGNON INTERPELLE E.PIOLLE AU CONSEIL MUNICIPAL

Devant cette évolution catastrophique, Alain Carignon a décidé d'interpeller Eric Piolle lors du prochain Conseil Municipal de ce lundi.

En effet, contrairement à certains commentaires, il faut rappeler que Grenoble était déjà 4 ème pour le temps perdu dans les embouteillages avant le démarrage des travaux de l’A 480. La nouveauté que révèle ce classement est qu’en plus Grenoble est maintenant aussi 4 ème pour le taux de congestion. 

GRENOBLE A DOUBLÉ LYON, STRASBOURG, NANTES, LILLE ET TOULOUSE !

Rappelons que selon INRIX, Grenoble était la 10 ème ville la plus embouteillée de France en 2016, l’année qui a précédé la fermeture partielle de la ville. A cette date, Paris, Marseille et Bordeaux étaient déjà les 3 premières. Mais Grenoble était devancée par Lyon, Strasbourg, Nantes, Toulon, Lille et Toulouse. Ce n'est plus le cas.

"CE SONT VOS CHOIX DE CIRCULATION QUI FONT CES DÉGATS"

Dans une question orale à Eric Piolle Alain Carignon rappelle que "ce sont vos choix de circulation décidés en refusant toute étude préalable d’impact qui font ces dégâts. INRIX fournit un indice de congestion le ICI pour  («  INRIX CONGESTION INDEX » ) qui est passé de 3,0 pour l’année 2016 à 4,3 pour 2017 soit +13 % l’année des travaux de fermeture de la ville." 

151 HEURES DE PERDUES PAR AN

Dans le même temps Grenoble est passée de N°10 à N°6 au classement INRIX des villes les plus embouteillées de France. Les Grenoblois perdent 151 heures par an dans les bouchons aux heures de pointe selon «  le Dauphiné »

GRENOBLE à COEUR : "GRENOBLE CUMULE TOUS LES RECORDS"

Quels que soient les indices la situation ne fait que se dégrader. Le collectif d’Unions de Quartiers, d’Unions Commerciales, d’associations regroupés sous l’appellation de » Grenoble à Coeur «  juge que «  Grenoble cumule tous les records « :

  • Record de la Métropole aussi embouteillée que les plus grandes villes (Paris, Marseille, Bordeaux) alors qu’elle est bien plus petite
  • Record de la plus forte augmentation avec Paris de la congestion en 2019 (+3%)
  • Record de la plus forte remontée dans le classement : de N°10 à N°4 en seulement 3 ans 
  • Record de la plus forte dégradation sur un an : de N° 10 à N°6 l’année de la mise en place de la fermeture de Grenoble avec + 13 % d’augmentation de la congestion. 

PAS D'ANALYSE PRÉCISE SUR LES CONSÉQUENCES

Comme l’organisme de contrôle de la pollution est dirigé par des élus , il n’a pas été possible d’obtenir des analyses précises sur les liens entre les décisions politiques et l’augmentation de la pollution de l’air et à fortiori les conséquences sur la santé . 

ATMO : LA POLLUTION A AUGMENTÉ POUR 5 200 HABITANTS

Atmo a simplement indiqué que la pollution de l’air n’avait globalement pas baissé et qu’elle avait augmenté pour 5 200 d’habitants. Il est évident qu’avec les grands boulevards, les rues Hoche, Lesdiguières, le quartier Championnet, le bd Gambetta, la rue Ampère qui subissent des reports de circulation, le nombre d’habitants concerné par ces hausses est beaucoup plus important. 

21 000 VÉHICULES JOURS DÉPORTÉS SUR DES PARCOURS PLUS LONGS

Pour Alain Carignon, "selon vos chiffres près de 21 000 véhicules/jour ont été déportés sur des parcours plus long, plus embouteillés ; On voit mal comment ce serait sans conséquences sur la pollution de l’air."

LA STATION DE QUALITÉ DE L'AIR AU CIMETIÈRE SAINT ROCH!

Le collectif Grenoble à Cœur rappelle que Grenoble ne compte aucune nouvelle station « urbaine/trafic » (terminologie Atmo), n’en compte toujours qu’une alors qu’il y en a par exemple 3 à Clermont-Ferrand, ville bien plus petite. Ce qui rend le contrôle de la qualité de l’air insuffisant, la station installée au cimetière St Roch ne remplissant pas cette fonction. 

Maintenant les candidats utilisent Grenoble comme repoussoir : bravo Piolle !

UN EFFET RÉPULSIF QUI CONTRIBUE à la PERTE D'ATTRACTIVITÉ

Le candidat du Collectif de la Société Civile précise aussi que, "outre ses effets sur la pollution, cette asphyxie de l’agglomération à des conséquences négatives considérables sur l’attractivité du territoire, sur le développement et l’emploi. Elle produit un effet répulsif et contribue à la dégradation de notre image déjà très abîmée par tous les autres résultats (Insécurité, espaces verts, impôts , dette …) 

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : "NOUS AVONS UN TEMPS D'AVANCE" (!)

"Nous sommes très inquiets de lire, ajoute t-il, qu’au vu de ce bilan  le Conseiller Municipal chargé des déplacements considère  que « notre territoire a toujours eu un temps d’avance ». (!) (DL du 5/1/20)

"Il s’agit pourtant d’un retard considérable et d’une régression évidente.

OPACITÉ SUR LA PART MODALE DU VÉLO DANS LES DÉPLACEMENTS

Le "Conseiller Municipal", par ailleurs Président du SMTC, Yann Mongaburu (Verts/Ades) n'a d'ailleurs jamais répondu aux demandes écrites d'Alain Carignon qui voudrait toujours savoir "quelle était la part modale des déplacements en vélo dans l’agglomération en 2019, alors que vous deviez obtenir 10 % en 2020 grâce à votre plan de circulation." Ils sont plus précis dans leurs affaires...

Sans les études comparatives publiées par des organismes extérieurs à la ville, les grenoblois ne seraient pas informés de l’évolution de la situation des déplacements du fait de l’opacité entretenue par les élus. 

Les Tuiles s'accumulent sur Eric Piolle

A.CARIGNON DEMANDE QUE LES UNIONS de QUARTIERS SOIENT ÉCOUTÉES

Alain Carignon demande à Eric Piolle "de bien vouloir accepter de prendre en compte les propositions de mesures urgentes des deux Unions de Quartiers Centre Ville et Championnet afin de mieux répartir la circulation dans le centre ville. Le 16 décembre au Conseil Municipal vous les aviez rejetées .

"A la lecture de ce classement et du recul de notre ville et de notre agglomération, du temps perdu dans les embouteillages, de l’augmentation de la pollution accepterez vous maintenant de les étudier vite ?

E.PIOLLE NE VEUT PAS CÉDER AU PRINCIPE DE RÉALITE

La question mérite en effet d'être portée au Conseil Municipal même si on comprend bien que le Grand Timonier ne va pas céder au principe de réalité à un mois du premier tour des municipales. Pour être certain que ces mesures soient prises en compte, mieux vaut qu'il soit battu.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *