COMMERCE : E.PIOLLE PLOIE SOUS LA MITRAILLE des GRENOBLOIS

Alain Carignon au centre du débat avec de gauche à droite Mireille D'ornano, Emilie Chalas, Olivier Noblecourt et Eric Piolle

La campagne électorale devient un chemin de Croix pour Eric Piolle. Malgré toutes les précautions qu'il exige pour les débats -on ne doit pas parler du bilan, des modérateurs complaisants- pas moyen d'échapper au réel qui s'invite par toutes les pores ouvertes.

LE MÉPRIS DE L'ÉCONOMIE LOCALE

Lundi soir au débat organisé par Label Ville présidé par Christian Hoffmann, Eric Piolle a souffert une fois de plus.

A quelques nuances près, il y a unanimité des candidats de Mireille d'Ornano à Alain Carignon en passant par Emilie Chalas et Olivier Noblecourt pour dénoncer un scandaleux mépris de l'économie locale qui a marqué ce mandat.

"MA VISION C'EST LE RESPECT DU TRAVAIL"

"Quand une ville engage des travaux, elle veille à respecter les commerces, les emplois, elle accompagne, indemnise, met en place un marketing, une signalétique d'accès, elle ne ferme pas soudainement des rues sans information, elle fait un effort sur le stationnement, la propreté, la sécurité pendant cette période difficile"... a lancé Alain Carignon à l'ouverture des échanges. Interrompu par la journaliste Annie Zylberberg qui n'aimait visiblement pas bien qu'on évoque le bilan Piolle, il a répondu "Ma vision c'est le respect du travail".

"UN PLAN SOCIAL D'UNE VIOLENCE INOUÏE"

Toute une partie voudrait qu'on passe vite par pertes et profits oublié ces "centaines de vendeurs, vendeuses qui ont perdu leur emploi, ces commerçants qui ont baissé les rideaux, tous ceux qui les yeux rougis m'ont expliqué qu'ils ne prenaient plus de salaire et que leur conjoint cherchait du travail, subissant tous un plan social d'une violence inouïe sans accompagnement social" qu'Alain Carignon a ramené sur le devant de la scène grenobloise.

E.PIOLLE CONSPUÉ SUR SES FAKE ET SES ATTAQUES

Le candidat de la liste de la Société Civile a sans conteste dominé le débat par ses solutions, ses connaissances, sa clarté et ses propositions.

Eric Piolle, sorti du jeu, répétant ses Mantras, a été conspué chaque fois qu'il allait trop loin dans les fake ou la haine anti-Carignon. Mireille d'Ornano certainement sincère apparaît sans capacité de jouer.

O.NOBLECOURT (PS) : LA CARICATURE DE LUI-MÊME

Olivier Noblecourt (PS) a été la caricature de lui-même : "à la fin on ne sait pas ce qu'il propose" a lâché un commerçant présent. En effet il développe la logorrhée verbale propre aux socialistes ancien monde d'autant plus prolifique qu'elle est vide.

"IL SE PREND POUR UN AUTRE.."

Sauf à promettre le Tramway dans le Grésivaudan, sachant bien qu'il est dans l'incapacité de le faire et que ce mode de transport ne correspond pas à l'habitat diffus. "Il se prend pour un autre" a conclu un auditeur amusé en l'entendant pérorer et affirmer "quand je serai Maire..."

E.CHALAS (LREM) DANS LE SILLAGE DE CARIGNON

Emilie Chalas (LREM) ne pouvait que se situer dans le sillage des propositions énumérées depuis très longtemps par le collectif de la société civile qui a travaillé au fond sur tous ces sujets: parking de la place Vaucanson, démolition de la Maison du Tourisme...

A.CARIGNON VA LOIN SUR LA SÉCURITE, LA PROPRETÉ ...

Mais Alain Carignon est allé plus loin sur la sécurité, la propreté, les mobilités. Les caméras de vidéo-protection, le PC opérationnel 24h sur 24, la police municipale armée, la police montée jumelés avec la déqualification des quartiers, l'expulsion des dealers condamnés des HLM, l'habilitation des gardiens à dresser procès verbal, les contrôles de train de vie ...

.... LES MOBILITÉS

"Si Grenoble ne retrouve pas la sécurité, la propreté, elle ne retrouvera pas son attractivité". Mais Alain Carignon a aussi été précis sur le rétablissement des flux dans "une agglomération qui est devenue la 4 ème de France pour le temps perdu dans les embouteillages."

SOUTIEN AUX PROPOSITIONS des UNIONS de QUARTIERS

Il a soutenu la demande des deux Unions de Quartiers Centre et Championnet de permettre aux voitures d'accéder au centre par la voie bus d'Agutte Sembat ce qu'il avait déjà développé au Conseil Municipal du 16 décembre. Promis de régler la question de la cohabitation des modes de déplacements en donnant la priorité au piéton dans l'hyper-centre. S'est engagé à créer un parking silo végétalisé à l'esplanade afin de permettre de stationner à l'extérieur de la ville.

"UNE ALTERNATIVE à la VOITURE POUR ENTRER DANS L'AGGLO"

A moyen terme, avec le "Grand Grenoble" qu'il appelle de ses voeux, Alain Carignon veut "un saut qualitatif et quantitatif pour une alternative à la voiture pour entrer dans l'agglomération. C'est le monorail écologique expérimenté à St Quentin en Yvelines pour les JO de 2024, avec des parkings de dissuasion à Voreppe et Crolles".

LE TRANSPORT PAR CABLE

Il a développé aussi l'idée du transport par câble : esplanade/Bastille/CHU et télécabine vers le Vercors et vers Chamrousse par concession.

Relancer le tourisme par le tourisme culturel, relancer les congrès abandonnés, s'appuyer sur notre patrimoine (St Laurent, Evêché, Palais du Parlement...) sur nos institutions culturelles phare (Musée de Peinture, MC2..).

"CROIRE EN L'AVENIR DE GRENOBLE"

Alain Carignon a affirmé " croire en l'avenir de Grenoble qui doit redevenir au niveau des grandes Métropoles comme Strasbourg, Bordeaux ou Lyon et pas suivre les modèles de St Etienne, Clermont-Ferrant ou Amiens".

Lundi soir à la Chambre de Commerce il n'y avait pas photo comme on dit. Tous ceux qui veulent changer la donne de la ville savent comment agir le 15 mars.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *