WASHINGTON : AVENUE DES ABERRATIONS

Ici Eric Piolle veut créer un carrefour, couper la trame verte et la voie cyclable!

Interrogé par Alain Carignon au Conseil Municipal le 16 décembre dernier, Eric Piolle avait répondu du haut de sa superbe qu'il était en train de répondre aux habitants de l'avenue de Washington. Il n'avait donc rien à dire à Alain Carignon qui réclamait de suspendre le projet d'ouvrir l'avenue de Washington sur celle des Jeux Olympiques, coupant la trame verte et la voie cyclable, abattant des arbres....

ANNONCÉE LE 16 DÉCEMBRE LA RÉPONSE ARRIVE LE 22 JANVIER

Finalement si l'on en croit le DL, ce qu'Eric Piolle annonçait être en train de faire le 16 décembre s'est traduit le... 22 janvier par une lettre à Jean-Paul Lamagna, président de l’union de quartier Abbaye-Jouhaux et à André Rocher, président du conseil syndical de la copropriété Poincaré.

"Lettre qui n’a en rien calmé le climat, bien au contraire" affirme le DL. "Dans la missive, Éric Piolle retient un projet pensé autour “d’un espace public requalifié, apaisé et végétalisé”. Mais à la suite d’un retard, “les travaux d’aménagement définitif prévus ne se dérouleront pas avant l’été 2020”. Le maire reconnaît aussi qu’“un consensus n’a pas été trouvé sur le débouché sud de cet aménagement”.

LES HABITANTS S'OPPOSENT AU PROJET PIOLLE

Les habitants ont donc manifesté à nouveau pour s'opposer au projet qu'Eric Piolle baptise "espace public requalifié, apaisé et végétalisé" alors qu'il s'agit de l'ouvrir à la circulation automobile !

Ils ont diffusé un tract intitulé "avenue des aberrations".  Relier la paisible -on dirait apaisée- avenue de Washington à celle des Jeux olympiques en créant un sens unique revient à dire que les habitants de Washington sud devront passer par Teisseire si ils veulent se rendre au marché de l’Abbaye… Entre autres.

les copropriétaires de la résidence Poincaré ne savent pas, eux, comment ils sortiront de chez eux. Inutile de dire que cette nouvelle lubie passe mal.

Il s'agit de détruire la trame verte, de couper la voie cyclable, d'abattre les arbres pour réaliser un carrefour au débouché de l'avenue de Washington

En fait, ayant bétonné au maximum dans le secteur, à Châtelet, Eric Piolle ne sait plus comment évacuer le flux de circulation. Ou que l’on se tourne (écoles, espaces verts ou sportifs, circulation, stationnement…) il s’agit de gérer toujours mal les conséquences non anticipées d’une densification folle.

LE COLLECTIF de la SOCIÉTÉ CIVILE S'ENGAGE à Y RENONCER

Non seulement Alain Carignon est intervenu publiquement au Conseil Municipal à ce sujet mais il a écrit aux habitants. Comme les travaux sont retardés à l'été 2020 les habitants disposent de l'arme fatale pour les empêcher : le bulletin de vote.

En effet le collectif de la société civile pour l'alternance avec Alain Carignon s'est engagé à ne pas réaliser cette... aberration.

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *