SOCIO-CULTUREL : UNANIMITÉ POUR DÉNONCER le BILAN PIOLLE

Ou que l’on se tourne le bilan Piolle est dénoncé. 15 des 19 associations socio-culturelles de la ville (1) se sont réunies et ont signé un manifeste pour exprimer leur déception et leur colère : . « Les subventions de la Ville n’ont cessé de baisser, nous entraînant dans des situations critiques », disent-ils. Ainsi, à la MJC Parmentier le directeur va être licencié tandis qu’à la MJC Anatole-France, c’est un poste d’animateur jeunesse qui a été supprimé. « Dans les conseils d’administration, nous parlons plus de budget que de projets.

« ON TRAVAILLE AVEC DE L’HUMAIN »

« Or, on ne travaille pas avec des chiffres mais avec de l’humain », explique le collectif. « On comprend que l’on ne peut plus augmenter les impôts mais on est en train de sacrifier l’éducation populaire de nos enfants. » (DL du 23/1/20)

LA MUNICIPALITÉ LA PLUS RÉGRESSIVE SOCIALEMENT

Ainsi il est bien prouvé que tout le secteur de la prévention a été sacrifié sans ménagement par Eric Piolle. Comme Alain Carignon l’a rappelé lors de sa conférence sociale : il est “maintenant largement établi que la municipalité Piolle aura été la plus régressive de l’histoire de Grenoble en matière de solidarités, le traduisant par l’indifférence des élus et la baisse des budgets”.  

                          

E.PIOLLE A ABANDONNÉ LE SÉCURITAIRE ET LE PRÉVENTIF !

Mais comment la municipalité Piolle peut-elle justifier d’avoir abandonné à la fois le sécuritaire et le préventif ? Il est bien établi qu’elle a choisi de laisser les quartiers dériver au profit de ses lubies. Le seul exemple de l’observatoire du temps présent installé à l’esplanade, réclamé par personne, d’un coût de 210 000 € et qu’il va falloir démonter est un beau symbole de ce mépris. Pendant ce temps la MJC Parmentier doit licencier son directeur, la piscine Vaucanson ferme faute d’entretien ou il pleut dans le gymnase des Trembles à Villeneuve.

UN RECUL INEGALÉ DANS L’HISTOIRE de GRENOBLE

Alain Carignon et le collectif de la société civile ont fait du rétablissement des efforts dans le secteur socio-culturel, l’éducation permanente, la culture et le sport l’un des fer de lance de l’action dans les quartiers. L’assèchement des structures a été un facteur clef de la dégradation. Le mépris de classe manifesté par cette municipalité a été inégalé dans l’histoire de Grenoble.

O.NOBLECOURT (PS) JOUE LA VOITURE-BALAIS de PIOLLE

Mais il ne faudrait pas que la politique politicienne reprenne le dessus. Certains de ces acteurs -tel Hassen Bouzeghoud- roulent pour Olivier Noblecourt (PS) dont le bilan en la matière est catastrophique aussi. Il joue la voiture-balais d’Eric Piolle auquel il voudrait apporter l’appoint afin de garantir l’élection de l’un et de l’autre. Ce tour de passe-passe s’effectuerait au détriment du secteur socio-culturel quelles que soient les déclarations d’amour. En la matière aussi il faut donner des preuves.

AUCUN JEUNE OUBLIÉ

La vigilance est donc de mise. Les acteurs du secteur comme les grenoblois qui attendent que Grenoble renoue avec sa tradition d’action forte et innovante dans ce domaine clef se souviennent que la municipalité Carignon voulait qu’à chaque vacances scolaires par exemple aucun jeune ne soit oublié.

A.CARIGNON VA FAIRE APPEL à TOUTES LES STRUCTURES EXISTANTES

Aujourd’hui avec ses propositions fortes notamment sur la formation et l’emploi des jeunes, sur le retour du culturel et du sportif dans les quartiers,  le collectif de la société civile va faire appel à toutes les structures existantes et tous les professionnels de la ville afin de les mobiliser sur la reconquête sociale et culturelle. Un enjeu de taille auquel il appelle tous les intervenants à s’associer.

(1) : La Cordée, La Baja, Maison des jeunes et de la culture (MJC) Abbaye, Maison de l’enfance Prémol, MJC Allobroges, MJC Mutualité, MJC Anatole-France, MJC Théâtre Prémol, MJC Parmentier, MJC Eaux Claires, Association du centre social Chorier-Berriat, MJC Lucie-Aubrac, Maison de l’enfance Teisseire Malherbe, Maison pour tous Saint-Laurent, Maison de l’enfance Bachelard.

A noter que Hassen Bouzeghoud qui figure sur la photo des associations, candidat sur la liste PS de Noblecourt n’est pas signataire au nom du « Plateau » de Mistral ? Serait-ce les prémices de l’entourloupe, l’alliance Piolle/Noblecourt ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *