L’AFFAIRE BOREL-GARIN ENFONCE ENCORE E.CHALAS (LREM)

"L’un des futurs colistiers d’Émilie Chalas, candidate LREM aux élections municipales, a cherché à intimider un journaliste du Dauphiné Libéré, avant de le poursuivre dans la rue et de le menacer physiquement. En lui lançant : « Frappe le premier et tu verras bien ce qu’il t’arrivera ensuite. » Tout cela sous les yeux d’un confrère" raconte le "Dauphiné" dans son édition d'hier (21/1/20)

JC BOREL-GARIN : EXCÉS, EMPORTEMENTS, COUPS de GUEULE

Ce colistier n'est autre que Jean-Claude Borel-Garin, un ex-de la police connu pour ses excès, ses emportements et ses coups de gueule. Dans ses fonctions il a noué des liens avec différents milieux grenoblois qu'il utilise désormais pour la campagne avec des risques de manipulation dans tous les sens évidemment. Certains ne se cachent pas de "l'informer" faussement et il réagit au quart de tour. En retour de son côté il use et abuse des méthodes limites, ignorant tout de ce qu'est une campagne d'idées.

EN CAMPAGNE à la PRÉFECTURE de L’ISÈRE !

Sans régle, il a utilisé les voeux du Préfet et du Président du Département à la préfecture, allant de groupe en groupe pour injurier Alain Carignon à la stupéfaction de tous qui n'avaient jamais vu ça dans ce salon et à cette occasion d'unité nationale. Créant une gêne chez beaucoup.

AUX REUNIONS de NOBLECOURT, OFFRES à PIOLLE

Au plan politique JC Borel-Boulet-Garin a participé à des réunions avec Olivier Noblecourt (PS). Il avait indiqué à ce dernier que, grâce à lui, "Grenoble deviendrait Monaco" (!). Il ne semble pas avoir été cru sur parole par le candidat PS.

Il a ensuite aussi offert ses services à Eric Piolle: les Insoumis d'Elisa Martin auraient sérieusement tiqué sur sa présence encombrante au regard de ses méthodes. Ils ont eu du nez.

LE JOURNALISTE A DÉCIDÉ DE PORTER PLAINTE

Mais à l’issue d’une conférence de presse tenue vendredi par Emilie Chalas il a cette fois récidivé contre un journaliste. Le "Dauphiné" raconte : "Face à ses provocations, notre journaliste a sorti son téléphone et lui a demandé de répéter face caméra ce qu’il venait de dire. L’homme a fini par rebrousser chemin. La direction du Dauphiné Libéré condamne ces faits et soutient son journaliste qui a décidé de porter plainte contre le colistier."

Selon d'autres sources il s'agirait seulement d'une main courante de déposée à l'hôtel de police.

E.CHALAS DÉJA VICTIME DU LÂCHAGE de O.VÉRAN (PS repenti)

La malheureuse candidate sans relais, embourbée dans sa campagne n'avait pas besoin de ce nouvel épisode : le lâchage de son collègue Olivier Véran Député (opportuniste) a déjà fait beaucoup de mal. En gros il a expliqué que les électeurs LREM pouvaient voter Noblecourt ou elle, puisqu'il les plaçait sur le même plan. Des amis comme ça...

O.VÉRAN OPPORTUNISTE SUIT LE VENT

Connu pour suivre le vent -il a flirté avec l'UMP, a rejoint le PS, soutenu le renouvellement d'Hollande jusqu'au basculement des sondages en faveur de Macron- il donne bien la tendance... C'est pas bon pour E.Chalas. Elle est déjà passée en pertes et profits par lui à moins de 60 jours du premier tour. En conséquence elle ne lui serre plus la main. Bonjour l'ambiance.

MENACES CONTRE LE JOURNALISTE : UNE INCOMPRÉHENSION

Réduite à négocier avec... Matthieu Chamussy (LR repenti) pour lui attribuer une place, elle ne relève pas le niveau de ses ambitions.

Mais au lieu de condamner clairement et immédiatement le nouveau dérapage de Jean-Claude Borel-Garin, Emilie Chalas a voulu le couvrir dans un premier temps. Elle juge que les menaces ressenties par le journaliste relèvent de "maladresses et d’incompréhension" (!).

JC BOREL-GARIN SE PREND-IL POUR BENALLA ?

Jean-Claude Borrel-Garin se prend-il déjà pour Alexandre Benalla ? Il crée en tout cas un climat de campagne qui n'a rien à voir avec le fond ni l'apaisement. Il est une grenade dégoupillée dans le dos d'Emilie Chalas qui ne maîtrise visiblement rien. Il eut mieux valu faire exploser tout de suite et se débarrasser de l'engin et de son porteur au plus vite.

UNE ÉQUIPÉE SAUVAGE IMPROVISÉE QUI VA MAL SE TERMINER

Les tensions se multiplient et des départs aussi. Une liste doit se réunir autour d'un projet ; Elle n'est pas une addition de petites ambitions individuelles ou de rancoeurs. Cette équipée sauvage improvisée risque de se terminer très mal pour Emilie Chalas.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *