Marie-Jo SALAT (PS) QUITTE LE BATEAU PIOLLE

Un des plus gros transfert de la saison tourne mal. Marie-Jo Salat ( PS) qui avait rejoint la liste Piolle pour un coût qui n’a jamais été révélé, a décidé de quitter le rafiot . L’ancienne Adjointe au personnel de la municipalité Destot, actuelle Vice Présidente de la Métro, a figuré pendant 6 ans l’opposition de gauche à Piolle au sein du Conseil Municipal.

MJ SALAT AVAIT ENGAGÉ DES RECOURS CONTRE PIOLLE

Comme cela avait été rappelé cruellement par Gisèle Perez et Christophe Bouvier, responsables PS étonnés, Marie-Jo Salat avait même engagé des recours victorieux contre les délibérations de Piolle.

ELLE ÉTAIT LA SEULE OPPOSANTE !

Même si ce n’était pas difficile compte tenu de son endormissement, elle avait été une opposante marquante par rapport à Matthieu Chamussy ( LR repenti) qui a pratiqué la connivence avec Piolle : ce dernier lui confiant même son pouvoir pour voter à sa place . C’est dire.

ELLE A DÉCOUVERT LA SECTE PIOLLE

En passant d’un camp à l’autre Marie-Jo Salat a découvert le fonctionnement des Rouge/verts plus proche de la secte que de la démocratie participative. La fermeture de la liste en voie de constitution  est effrayante pour qui y participe de l’intérieur.

Marc SOULHOL A DÉNONCÉ LA LISTE D'APPARATCHIKS

Déjà Marc Soulhol , un fidèle piolliste, a claqué la porte en dénonçant une liste d’apparatchiks. Toutes les coquilles vides ont vendu leur âme pour un poste à l’exemple de Nicolas Beron-Perez, le chef de section grenoblois du PCF.

UNE ACCUMULATION DE COQUILLES VIDES

Chaque groupuscule qui a rallié Piolle par un communiqué publié par le DL ont droit à un ou deux sièges, même s’ils ne représentent strictement personne à l’exemple de « Place Publique » ou de « génération écologie « (!) ce qui porte déjà à une vingtaine de sièges perdus.

AUCUNE PART AUX CITOYENS

Si on ajoute les  9 sièges de la France Insoumise au lieu de 11,   ceux des Verts et la part à faire au clan Avrillier - les Verts/Ades - qui étaient 15 dans la municipalité sortante on mesure bien, très clairement, que cette liste ne laisse aucune part à aucun «  citoyen ».

UN NOUVEAU COUP DUR POUR PIOLLE

Le départ de Marie-Jo Salat est un nouveau coup dur pour Piolle qui patine considérablement comme l’ont encore montré sa cérémonie de vœux. Celle-ci ne peut pas revenir à son club d’origine après une telle trahison.

UNE LISTE DANGER POUR GRENOBLE

Mais en refusant de cautionner la dérive clanique de Piolle, en faisant clairement comprendre à l’avoir vue de près que cette liste est un danger pour Grenoble, elle adresse un signe très clair aux électeurs.

LE SALAIRE DU MERCENAIRE POUR M.ALLOTTO (PS)

On ne sait pas ce que devient Maxence Allotto dans l’aventure. Cet ex-UMP devenu attaché parlementaire de Destot, puis responsable PS, transféré chez Piolle en même temps que Salat, se retrouve très isolé. Mais compte tenu de son opportunisme on ne peut pas exclure qu’il empoche le salaire du mercenaire de la politique et se contente d’un poste.

LA PÉRORAISON RIDICULE de PIOLLE sur " L'ARC HUMANISTE"

Ça rend de toute façon ridicule la péroraison de Piolle sur « l’arc humaniste » (!) qui va jusqu’au PS ! Décidément le Grand Timonier n’a pas la main sémantique heureuse.

"IL N'Y AVAIT RIEN, C'ÉTAIT FRILEUX, SANS ÉLAN"

Au lieu d’être ponctuée de ralliements sa campagne égraine des départs tonitruants. Le sol se dérobe sous les pieds d’Eric Piolle et comme le disait Marion, une de ses partisans venue l’écouter aux vœux :  « Je suis déçue, vraiment. Il n’y avait rien, c’était frileux, sans élan. J’ai attendu tout le discours qu’il démarre, mais non : c’était déjà fini ! » ( DL du  6/1/20).

En effet les masques sont tombés et ne demeurent que la tartufferie du personnage.

M.CHAMUSSY ( LR repenti) SE ROULE PAR TERRE

Mais ce n'est pas mieux à la marge. Matthieu Chamussy ( LR repenti) se roule par terre devant Emilie Chalas ( LREM). Il a exigé la place de N°2 sur sa liste au nom de tous ses échecs cumulés qui représentent toute sa légitimité. Puis il a fini par annoncer qu'il ne descendrait pas au-delà de la 6 eme place, car ce comptable de la politique locale a jugé que la Députée n'aurait pas plus de 6 élus. Or siéger est pour lui une fin en soi.

LA CANDIDATE ENCALMINÉE NE VEUT PAS SE RINGARDISER

Mais jusque-là, la candidate encalminée n'a pas envie de se ringardiser et de se droitiser avec lui, alors qu'elle recherche désespérément les voix de gauche, en concurrence avec Olivier Noblecourt (PS) avec lequel elle veut s'allier. Lui aussi veut l'alliance avec elle s'il est devant! Mais alors la glissade de Chamussy jusqu'à Noblecourt ,qu'il a combattu , ferait remake de MJ.Salat. ça sent pas bon tout ce magma.

UN CLIMAT DÉLÉTÉRE

Ce climat délétère est la marque de cette pré-campagne. Comme si le souffle manquait déjà à tous ces candidats qui n'ont rien à dire, avec un Piolle désabusé à ses voeux et qui fait semblant de faire campagne en ramassant des bâches . Une Emilie Chalas et un Olivier Noblecourt qui voudraient récupérer un fonds de commerce sans comprendre que les clients sont partis dans la grande surface.

2020 : Alain CARIGNON ACCÉLÉRE

Après son début d'année en fanfare avec la chronique du " Point" de l'écrivain Patrick Besson " 2020 : L'ANNEE CARIGNON" , le collectif de la société civile pour l'alternance présente aujourd'hui ses mesures sociales avec une innovation de taille. Alain Carignon accélère.

LE FRISSON, L'ÉLAN, L'AIR DES SOMMETS

Demain vendredi à l'occasion de ses voeux au stade des Alpes, le collectif présentera une vidéo de campagne et Alain Carignon sa vision des batailles que Grenoble doit livrer. Bref, le frisson, l'élan, l'air des sommets . Tout ce qui manque aux autres candidats.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *