LES MAGOUILLES POLITIQUES ÉCOEURENT LES GRENOBLOIS

Rien de pire que l’indifférence. L’échec de l’inauguration du siège de campagne d’Eric Piolle est le dernier avatar de cette froideur des grenoblois. Il y a 6 ans la liste ” Grenoble pour tous” (!) installée rue Lafayette, sillonnait les rues de Grenoble et donnait l’image de l’ouverture et du renouveau.

L’HYSTÉRISATION DES DÉBATS: UNE LIGNE de FUITE

6 ans après elle réunit des cénacles d’obligés, Eric Piolle rase les murs et refuse de rendre des comptes. L’hystérisation des débats – comme le dit Alain Carignon- qu’il cherche à imposer n’est qu’une autre ligne de fuite face à ce désamour profond.

IL VOUDRAIT FAIRE REMONTER CHALAS

Son discours de lancement de campagne samedi avait pour objet de faire monter la candidate Emilie Chalas à la peine. En la ciblant il espérait déplacer des voix de ses opposants de Carignon vers la liste LREM afin d’affaiblir son principal adversaire pour qu’il ne soit pas devant lui au premier tour. La phrase indiquant qu’il ne voulait pas être ” un trophée de la Macronie ” avait cet objet. Avec en seconde ligne le fait qu’il est plus facile de faire battre Macron que le projet du collectif de la société civile qui rencontre une forte adhésion des grenoblois.

UNE COURSE PATHÉTIQUE à GAUCHE: PIOLLE, CHALAS, NOBLECOURT

Ces tactiques politiciennes sont la caractéristique de la campagne de la plupart des listes.Il s’agit seulement de se “positionner” à gauche puisque là est l’électorat ! Peu importe les convictions. ça donne une course pathétique entre E.Piolle, E.Chalas et O.Noblecourt sur les mêmes poncifs ignorant les problèmes des grenoblois.

UN ” DAUPHINÉ ” CRUEL POUR S.GEMMANI

L’arrivée en gare laborieuse de Stéphane Gemmani est représentative de ce climat politique local délétère. Reconnaissons que Clémence Beyrie, dans le “ Dauphiné ” a été cruelle en le laissant simplement parler de lui-même. Terrible.

DE CHAMUSSY, à LREM, à PIOLLE, à NOBLECOURT….

Ainsi Stéphane Gemmani raconte qu’il s’est allié avec Matthieu Chamussy (LR repenti) pour faire une liste après avoir frappé à la porte de LREM, négocié avec MJ-Salat ( alors PS, puis ralliée à Piolle) et enfin frappé à la porte d’Eric Piolle. Qui n’aurait pas dit non mais raconte t-il “des membres de son équipe, notamment La France insoumise et Génération.s, se sont montrés hostiles à ma venue. Notamment à cause de mon bref passage à En Marche.”(!)

O.NOBLECOURT AVAIT DENONCÉ S.GEMMANI

Ne restait plus qu’Olivier Noblecourt ( PS) qui n’en voulait plus pendant la municipalité Destot: Président du CCAS , Olivier Noblecourt avait dénoncé l’absence de tout travail de Stéphane Gemmani, ses postures qui n’étaient que de communication, son manque de sérieux…

LES GRENOBLOIS SACRIFIÉS SUR L’AUTEL ÉLECTORAL

Aujourd’hui , dans le style Piolle qui accumule les coquilles vides, Olivier Noblecourt pense qu’une annonce de ralliement dans le ” Dauphiné ” vaut de piétiner l’éventuel futur travail municipal. Les grenoblois sont sacrifiés une fois de plus.Le problème pour tous ces politiciens est qu’ils le voient.

LE NOM DE GEMMANI FIGURERA BIEN SUR UNE LISTE !

Côté Gemmani on est sauvé par le gong. Clémence Beyrie la journaliste ne manque pas l’essentiel: ” Il y aura une présence dans la liste d’Olivier Noblecourt. Mais vous dire qui, c’est prématuré ». Prématuré… pas tout à fait. Le nom de Stéphane Gemmani, au moins, figurera bien sur celle de “Grenoble nouvel air”….”

Tout n’est -il pas dit ? Manque encore Philippe de Longevialle…

LE GROUPUSCULE GO CITOYENNETÉ DIVISÉ EN DEUX

Dans cet embrouillaminis il s’est trouvé un ancien Président de GO citoyenneté, Gilles Escala, pour soutenir Noblecourt a condition qu’il s’allie avec Chalas! La position opposée du groupuscule qui a pris position par 13 voix sur 22 (!) pour l’alliance avec Noblecourt à condition qu’il s’allie avec Piolle!

LE GRAND TIMONIER DESCENDRAIT DE SON OLYMPE

D’ailleurs lors de son intervention de samedi Eric Piolle a changé une nouvelle fois de pied: il a épargné Olivier Noblecourt. Le Grand Timonier entend les remontées du terrain si négligé jusque là. Il craint maintenant le second tour. Il sera peut être contraint à l’alliance avec le scélérat Noblecourt qui a servi Macron. On imagine les pincettes de la négociation au milieu des Insoumis, de l’appareil du groupuscule Hamon , des ambitions de Yann Mongaburu ( Verts/Ades) qui se voit déjà Président de la Métro … Bonjour les dégâts.

LES CHASSÉS CROISÉS ONT TUÉ LA CLASSE POLITIQUE LOCALE

L’absence de sincérité est la caractéristique principale de ces transferts sans queue ni tête. Les chassés croisés de Marie-Jo Salat, Maxence Allotto, Stéphane Gemmani, Olivier Noblecourt, Emilie Chalas qui cherchent des niches électorales, plutôt que d’affirmer des convictions, est en train de les tuer. Le Tout Com’ d’Eric Piolle , sans lien avec le réel, achève de convaincre les grenoblois qu’il n’a pas changé. Son profond mépris pour les difficultés et la vie de ses concitoyens ne bougera pas. Seule sa clientèle, socialement homogène avec Lui, l’intéresse.

LA MÉLENCHONISATION MÉNE à L’ÉCHEC ÉLECTORAL

A la veille du débat budgétaire auquel doit participer pour la première fois Alain Carignon la tension créée par Eric Piolle est à son comble: en appelant à manifester il se se situe à l’opposé de son devoir qui est d’assurer la sérénité des débats du Conseil Municipal. Sa ” Mélenchonisation” est de plus en plus évidente. On sait ou elle méne électoralement.

SAVOIR OU EN EST GRENOBLE FINANCIÉREMENT

Les grenoblois, eux, veulent savoir ou Grenoble en est réellement sur le plan financier. Ils ont besoin d’une confrontation pour se faire une idée. Le fait qu’Eric Piolle ait tout fait pour qu’elle n’ait pas lieu est déjà un indice de ce qu’il veut cacher.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *