PISCINES : E.PIOLLE FAIT PLONGER GRENOBLE

« Vaucanson, c’est une piscine qui a plus de 50 ans et durant des décennies, personne n’a mis un clou dedans », indique Sadok Bouzaiene, (Front de Libération de la Tunisie) adjoint au sport » selon le Dauphiné.

DEPUIS 25 ANS LA GABEGIE MUNICIPALE

Quand on dit « des décennies «  à Grenoble,  c’est en général depuis 25 ans. Depuis que nos Cadors locaux sont arrivés au pouvoir, les élus Verts/Ades dans les valises de M.Destot (PS) en 1995. Les Avrillier, Boileau, Fristot, Kikyacharian, Girod de L’ain … etc. Ils sont toujours là !

C’EST CARIGNON QUI A EMPÊCHÉ D’ENTRETENIR LE PATRIMOINE

Mais ce n’est pas de leur faute s’ils n’ont rien fait. C’est la faute à Carignon. L’inénarrable Raymond Avriller l’indique encore cette semaine lors d’une conférence de presse au nom des 15 élus qui siègent dans la majorité. La gestion Carignon avant 95 a « empêché la ville d’entretenir correctement son patrimoine «  (!).

PIOLLE : UN PLAN PLURIANNUEL du PATRIMOINE et UN PLAN PISCINE !

Mais pourquoi donc Eric Piolle promettait encore dans son programme de 2014  « un plan pluriannuel d’investissement de rénovation du patrimoine qui comprendra les équipements sportifs » (engagement N°105) et même «  un plan piscine «  (engagement N°106). Il n’était pas précisé que c’était un plan de fermetures.

IL A FERMÉ LA PISCINE de VILLENEUVE ….

Par fidélité à ce plan, dès le début du mandat Eric Piolle a donc annoncé que, faute d’entretenir la piscine de la Villeneuve, il la fermait. Depuis lors elle s’effondre, tombe en lambeaux ornant le parc de la Villeneuve d’une friche urbaine taguée et dangereuse.

… ET MAINTENANT VAUCANSON

Et maintenant il ferme la piscine Vaucanson n’ayant pas inscrit les crédits minimum pour lui permettre de fonctionner. Sa fermeture avait d’ailleurs été envisagée en interne lors de la préparation du plan d’austérité. il n'avait pas osé, se contentant des bibliothèques. Gageons qu’Eric Piolle pensait qu’elle fonctionnerait jusqu’aux élections de mars et ne s'écroulerait qu’après. Pas de chance elle est devenue dangereuse pour les nageurs maintenant.

2 500 ENFANTS/JOURS PRIVÉS DE PISCINE

2 500 enfants /jour sont privés de piscine. « Grenoble Natation » est mis en difficulté avec les parents qui ont payé la licence… Sadok Bouzainne, Adjoint sans pouvoir constate que « à un moment, quand l’entretien est oublié, la machine s’arrête. ». On ne peut mieux dire.

S.BOUZAIENNE : « LA PISCINE C’EST DE L’EAU, DE  L’HUMIDITÉ ET DE LA CHALEUR » (!)

Il a même découvert après 6 ans de mandat que «  la piscine, c’est de l’eau, de l’humidité et de la chaleur. Cela corrode les poutres, le fer. Et quand un morceau de béton tombe sur la tête d’un gamin, qu’a-t-on gagné ? » On en est là, à Grenoble. Certainement la faute à Carignon.

LE PLAN PISCINE : LE MONTANT DES BUREAUX  DE LA MÉTRO

Pierre Arnaud,  le président de l’OMS (office municipal des sports) a chiffré dans le DL à 80 à 100 M€ les investissements nécessaires dans l’agglomération pour les piscines tant les retards sont accumulés.  Le coût du stade des Alpes . Le coût des bureaux que la Métro et Eric Piolle veulent construire bd Jean Pain (87 Millions d’€). En attendant Eric Piolle et ses amis ont préféré mettre déjà 12 Millions d€ dans le joujou de Ferrari, un planétarium demandé par personne.

MAIS ILS VONT FAIRE LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS

Les mêmes lancent leur campagne sur la future gratuité des transports en communs (61 Millions d’€) alors qu’ils n’ont pas tenu leur promesse de gratuité aux 18 /25 ans.

Nos Rouge/Verts grenoblois sont rattrapés, secoués par la réalité qu’ils ont créé. Ou que l’on se tourne le bilan est affreux.

LA COM’ DEVAIT CACHER TOUT CE QUI S’ÉCROULE

Mais comment ont ils pu penser que la com’ permettrait de cacher un hôtel de ville qui brûle, des piscines fermées, des gymnases inutilisables par temps de pluie, une tour Perret qui s’effondre, un ancien Musée des Beaux arts qui a des bâches sur le toit, un patrimoine cultuel historique (Saint André, St Louis..) menacé ?

ON N'A PAS TOUT VU

La faute à Carignon ? Les obsessions de Raymond Avrillier font plouf et se retournent contre Piolle. Décidément les dernières semaines du mandat ressemblent à un Chemin de Croix. D’autant qu’on n’a pas encore tout vu.

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *