S.ROCHÉ : LE POLITOLOGUE de SERVICE NIE LA RÉALITÉ

Eric Piolle a dégoté le politologue et sociologue de service pour nous servir la sauce habituelle répétée depuis des décennies : “ce qui génère la délinquance c’est la production massive de biens désirables et les inégalités sociales” annone Sébastien Roché qui a éclairé de ses conseils sur l’insécurité la liste Piolle, si on en croit le DL (28/11/19). Car celui-ci ne sait pas ou donner de la tête et oscille entre des postures différentes.

LA VIOLENCE et la PART NOIRE de L’HOMME AUSSI

Comme chacun sait dans une société de partage et d’égalité totale la violence disparait et la part noire de l’homme s’évanouit comme par enchantement. C’est effectivement prouvé et bien connu y compris dans les régimes communistes ou tout le monde était pauvre.

LE DÉLINQUANT LA VICTIME et LA VICTIME LA CAUSE

Que ces balivernes soient répétées sous une couleur universitaire nous démontre bien l’état de la pensée locale. Elles ont pour objet de poursuivre dans la culture victimaire qui justifie tous les méfaits. Si bien que le délinquant devient la victime. Et la victime la cause de la délinquance.

GRENOBLE PREMIÈRE POUR LA DÉLINQUANCE AVEC PIOLLE

Le malheureux Sébastien Roché nie donc la délinquance Grenobloise : “comparer Grenoble à Chicago est une très mauvaise idée car cela empêche de comprendre ce qui se passe et de trouver des solutions…”

Ce qui est amusant pour un universitaire est l’absence de toute référence aux faits. Mais pourquoi donc Grenoble est elle devenue sous Piolle la première ville de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants selon le Ministère de l’Intérieur ?

LA VIDÉO SUR LA VOIE PUBLIQUE NE SERT à RIEN”

Ce qu’elle n’était pas encore avant Lui.

La politique municipale n’y est pour rien ? Pourtant la politique nationale est partout la même.

Mais Sébastien Roché reprend le Mantra Piollesque selon lequel “la vidéo surveillance sur la voie publique ne sert pas à grand chose”. Même pas à trouver les auteurs de crimes et délits ?

A.CARIGNON VEUT UN PC OPÉRATIONNEL 24 h SUR 24

Ajoutant tout de même “à moins, bien sur, que les caméras soient reliées à des agents capables d’intervenir dès la détection du crime, mais ça…”

“Mais ça”, justement, c’est la proposition du collectif de la société civile avec Alain Carignon : des caméras avec un PC opérationnel comme toutes les grandes villes qui font reculer la délinquance en sont dotées. Inimaginable pour Sébastien Roché.

“LE PRÉFET NE DOIT PAS ÊTRE EN OPPOSITION AU MAIRE”

D’ailleurs en filigrane il met en cause le Préfet de l’Isère qui va bientôt se retrouver responsable des échecs de la politique municipale : “le Préfet ne doit pas être en opposition au Maire même si ce dernier n’est pas du même bord que le gouvernement“. Quelle hauteur de leçon du politologue!

E.PIOLLE A MIS UN HUISSIER POUR SURVEILLER LA POLICE

Vu de loin ça semble plutôt le Maire qui est “en opposition” au Préfet quand on voit le temps qu’il faut pour que le premier prenne des arrêtés lorsque les bidonvilles se forment. C’est bien Eric Piolle qui a envoyé un huissier pour surveiller la police qui évacuait le camp de Roms de la gare. Ça aide ?

L.BEFFRE MÈNE UNE POLITIQUE DIFFÉRENTE des AUTRES VILLES ?

On imagine Lionel Beffre, l’actuel Préfet de l’Isère, mener à Grenoble une autre politique sécuritaire que celle conduite à Bordeaux, Strasbourg ou Lyon ? De qui se moque S.Roché ? Pour Eric Piolle, en période électorale, il s’agit de commencer à suggérer des boucs émissaires de ses manquements.

C’EST LA FAUTE AUX STATISTIQUES

Sébastien Roché regrette d’ailleurs que les statistiques ne soient pas mieux partagées par les préfectures : “si les statistiques ne sont pas connues, ça rend difficile de poser un diagnostic”. Voilà l’explication du niveau d’insécurité à Grenoble.

TRANSPORTS : LA MUNICIPALITÉ NE PUBLIE PLUS LES CHIFFRES

S’agissant d’elles, la municipalité à stoppé soudainement elle-même la publication des statistiques sur la délinquance dans les transports en communs. A la mi-2016 les chiffres explosaient et Yann Mongaburu (Verts/Ades) a conservé le thermomètre pour les seuls élus Rouge/Verts. Et pas tous.

STATISTIQUEMENT LA PREMIÈRE VILLE de FRANCE

Ici, ça n’effleure pas Sébastien Roché, la difficulté de poser un diagnostic… Avec cette réflexion, l’absence de tout travail chez ces sentencieux est ce qui frappe le plus.

Mais en étant -statistiquement- la première des grandes villes de France pour l’insécurité le diagnostic de fond est posé n’en déplaise aux enfumeurs. Ce chiffre ne suffit-il pas ?

LES PAUVRES NE SONT PAS OBLIGATOIREMENT DÉLINQUANTS

Les causes sont évidemment multiples -dont la pauvreté- mais désigner les pauvres comme des délinquants obligatoires est une stigmatisation intolérable. Tous ne sont pas envieux de “biens désirables” qui les conduisent à voler ou à tuer comme semble le résumer M.Roché.

E.PIOLLE PRÉSIDENT des HLM A GHETTOÏSÉ les QUARTIERS

Certains s’insèrent par le travail, d’autres par l’accompagnement social quand il existe dans une ville ou il a été particulièrement réduit. Mais surtout il est de la responsabilité du Maire -qui a voulu aussi être Président de l’OPHLM de la ville- de veiller à ne pas ghettoïser les quartiers.

IL A MANQUE UNE ÉTHIQUE DE RESPONSABILITÉ AU MAIRE

C’est -entre autre, avec la bétonisation de la ville- cette éthique de responsabilité qui a manqué à Eric Piolle qui produit la ville explosée et invivable que les grenoblois connaissent.

CEUX QUI NIENT LA RÉALITÉ TERMINENT MAL

On se souvient que le dernier homme politique qui avait nié la montée du phénomène, Lionel Jospin, a mal terminé. C’est à cause de lui que JM Le Pen s’est retrouvé au second tour d’une présidentielle.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *