Alain CARIGNON DEBATTRA du BUDGET au Conseil Municipal

La décision de Nathalie Béranger de rejoindre le collectif de la société civile marque un nouveau succès pour l’alternance. La Conseillère Régionale a déclaré au “Dauphiné” ( 21/11/19) : “c’est un soutien fort et massif que j’apporte a tout le travail qui a été fait par le collectif”.

“Pour Alain CARIGNON L’ÉLECTION N’EST PAS UNE FIN EN SOI”

Ajoutant : “Alain Carignon a fait de belles choses. Il a de l’expérience. Il a reconnu avoir fait des erreurs et pour moi, ça c’est important. C’est un homme pour qui l’élection n’est pas une fin en soi, mais le début d’un travail pour Grenoble”.

“IL EST IMPORTANT qu’Alain CARIGNON S’EXPRIME SUR LE BUDGET”

De plus la Conseillère Municipale a décidé de démissionner du Conseil Municipal ce qui permet à Alain Carignon de siéger : “Il est important qu’Alain Carignon puisse s’exprimer sur le budget en conseil municipal. Je rappelle qu’il était sur notre liste, qu’il est donc légitime”.

La suivante de liste qui précède Alain Carignon Brigitte Boer, enseignante, membre du collectif de la société civile ayant démissionné également.

“ADDITIONNER LES FORCES POUR QUE LA LISTE ARRIVE EN TÊTE”

Nathalie Béranger rappelle que “votre sondage donnait 20 % à la liste du collectif et 6 % à une liste LR. Par cet acte je souhaite additionner ces forces pour que la liste d’alternance arrive en tête aux élections municipales de 2020. J’appelle les grenoblois à se mobiliser”.

“Eric PIOLLE VEUT LA CONTINUATION”

A France Bleu Isère Alain Carignon a expliqué : Eric Piolle annonce que, s’il est réélu, c’est la continuation ! La continuation, ça veut dire plus d’impôts, plus d’endettement, pour Grenoble ? ou ça veut dire, on sort de la crise avec d’autres solutions ? Voilà le débat que je voudrais engager, y compris devant le conseil municipal”

COMMENT GRENOBLE VA T-ELLE SORTIR de la CRISE ?”

Ajoutant : “Grenoble subit une crise financière considérable, puisque “le Figaro” vient de révéler que c’est la première ville de France pour l’endettement... avec des services qui sont de plus en plus réduits et un patrimoine qui s’effondre”  La question qui se pose à la ville c’est : “comment va-t-elle sortir de la crise ?”

AFFOLEMENT GÉNÉRAL de la FACHOSPHÉRE ROUGE/VERTE

En face l’affolement a été général et fachosphère Rouge/Verte s’est mise en branle ! Tout sauf le débat et la démocratie. Haro sur Carignon. La liste Piolle -“Grenoble en commun” un oxymore pour eux- commence par exclure les 10 000 Grenoblois qui avaient voté pour la liste sur laquelle figurait Carignon : elle appelle à manifester le 16 décembre prochain. La patte du clan Avrillier se fait sentir. Il s’en dégage une odeur fétide.

LE GROUPUSCULE VEUT VERROUILLER TOUT DÉBAT

En effet ce jour-là la ville doit voter son budget. Que contient-il pour maitriser les impôts, la dette, faire face aux obligations de l’avenir, sauver le patrimoine ? Pas question d’échanger sur le sujet. Le Grand Timonier ne veut rien entendre. Le groupuscule veut verrouiller tout débat.

J.GIONO (PCF) MÛ PAR DES INTÉRÊTS PERSONNELS

Les supplétifs font de la surenchère pour payer leur dîme : le squelette du PCF local qui bouge encore est tenu par des dirigeants mus par des intérêts strictement personnels. Ils ont été visiblement pris en compte par Piolle. Ils sont donc aux ordres. Chloé le Bret et Jérémie Giono n’ont pas évoqué le “patriarcat” lorsqu’Eric Piolle a vidé la seule femme Directrice Générale de SEM, Valérie Dioré, pour y placer la tête de liste des Verts de 2001, un frais retraité, Pierre Kermen !

De quoi donner des leçons évidemment. Les Tartuffes habitués au partage des postes entre eux savent de quoi ils parlent.

“LES GRENOBLOIS MÉRITENT DE CHOISIR EN TOUTE LIBERTÉ”

De son côté le collectif de la Société civile et Alain Carignon “abordent cette nouvelle phase du débat avec sérénité et responsabilité. Les grenoblois méritent des échanges de qualité afin d’effectuer leurs choix en toute liberté.”

LE CONSEIL MUNICIPAL EN CAMP RETRANCHÉ”

Poursuivant : “Eric Piolle ne peut pas y échapper. Nous l’appelons à la raison afin de ne pas transformer ce qui reste debout de l’hôtel de ville en camp retranché, ni le conseil municipal en chambre d’une minorité sectaire, repliée sur elle-même,  incapable d’accepter la démocratie. Grenoble mérite mieux”.

LE CHOIX EST CLAIR : OU PIOLLE OU CARIGNON

Avec l’ouverture du débat au sein même du Conseil Municipal la campagne municipale franchit un degré supplémentaire. Plus que jamais le choix devient clair pour les grenoblois. La “continuation” avec Piolle ou le “changement” avec Alain Carignon et le collectif.

LES GRENOBLOIS DOIVENT SE SIGNALER POUR SOUTENIR ENSEMBLE

De notre côté, avec notre appellation nous avons déjà choisi. Mais nous appelons tous les grenoblois qui y aspirent aussi à se signaler à nous afin de soutenir ensemble la seule liste de l’alternance.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *