E.PIOLLE : UN CHAMP de RUINE POLITIQUE

Même dans ce qui demeure du PCF la division est en train de monter : ainsi le secrétaire de section, Nicolas Béron Perez auquel des promesses auraient été faites par Eric Piolle se heurte au seul Conseiller Municipal PCF, Patrice Voir, lequel, connaissant Piolle, n’est pas prêt à le soutenir!

LES INSOUMIS NE VEULENT PAS D’ALLIANCE avec NOBLECOURT

Chez les Insoumis de JL Mélenchon la décision nationale de ne pas se compter à Grenoble et de négocier avec Piolle passe mal. Les jeunes ne la digère pas. Ce ralliement forcé n’est pas suivi par les troupes qui rejoignent la gauche de conviction conduite par Guy Tuscher.

De plus le soutien des Insoumis est assortie d’une condition : pas d’alliance avec le renégat Olivier Noblecourt ce qui tue la com’ de Piolle sur l’Union des gauches derrière son panache Singapourien.

GÉNÉRATION.S : 14 POUR PIOLLE, 12 CONTRE !

Dans un autre groupuscule, celui de Benoit Hamon, le Grand Timonier n’a pas fait recette : “Génération.s Grenoble Métropole doit-il rejoindre le collectif Grenoble en Commun emmené par Éric Piolle ?” était la question posée selon “le Dauphiné” (6/11/19) Les résultats : 14“oui”, 12 “non”, 2 blancs et un bulletin nul. Ils “ont surpris” dit le quotidien. Ajoutant : “l’adhésion à la liste Piolle n’est pas massive puisque la majorité obtenue est relative.” C’est le moins qu’on puisse dire pour être gentil.

LE RESPONSABLE DE GÉNÉRATION.S CLAQUE LA PORTE

Est-ce une surprise ? Non évidemment car de tous les côtés la politique municipale d’Eric Piolle est rejetée. Les appareils doivent imposer leur main de fer pour contraindre des squelettes à soutenir Piolle contre la base qui se révolte. Maxime Gonzalez, responsable départemental de Génération.s 38, a claqué la porte du parti de Benoît Hamon car on voulait lui imposer ce soutien à Piolle qu’il rejette. Comment ceux-là pourraient-ils se retrouver au second tour ?

13 VOTANTS CHEZ P.BRON (app PS)

Dans ce champ de ruine un sous groupuscule s’est aussi prononcé : “Les adhérents de Go Citoyenneté ont choisi à 52 % de suivre, pour les élections (…) Olivier Noblecourt, l’ancien adjoint de Michel Destot et actuel conseiller interministériel. « 25 % de nos militants se sont prononcés pour une alliance avec “Grenoble en commun” d’Éric Piolle, et les autres auraient préféré un soutien aux deux formations pour influer sur les deux pro- grammes », a raconté au DL (10/11/19) l’inénarrable Paul Bron ex Adjoint au scolaire (app PS) de Destot

GO. CITOYENNETÉ VEUT L’ALLIANCE PIOLLE/NOBLECOURT

Ces “52 %” représentent 13 votants car il y avait 22 présents pour ce vote historique. On comprend que Paul Bron ait préféré parler en pourcentage à Eve Moulinier !

Le même Paul Bron s’étant personnellement rallié à Génération.s de Benoit Hamon qui fait alliance avec Piolle. Si vous n’avez pas suivi demandez des explications. Pas certain que Paul Bron ait lui-même compris ou son vide pouvait se poser. Mais il explique que les 13 votants de GO citoyenneté ont posé une exigence : ils ne se rallient à Noblecourt qu’à condition qu’il fasse alliance avec Piolle au second tour. Confirmant que voter Noblecourt c’est voter Piolle.

Tandis que les Insoumis de la liste Piolle refusent Noblecourt au second tour. Vous suivez toujours?

E.PIOLLE CANDIDAT AUX PRÉSIDENTIELLES CONTRE JADOT !

Chez les Verts l’annonce par “Le Point” (1/11/19) qu’Eric Piolle briguerait la candidature aux présidentielles contre Jadot, sur une ligne d’extrême gauche a fini par inquiéter les plus indulgents : le Grand Timonier a bien déraillé et se prend pour un autre. Même si on le pressentait bien avec ses péroraisons creuses se prenant pour le phare de l’occident. Pour commencer.

30 GRENOBLOIS ONT RÉPONDU à L’APPEL de PIOLLE

Pourtant, on le sait, 30 Grenoblois -enfants des écoles compris- avaient répondu à l’appel d’Eric Piolle à venir poser avec lui pour son affiche électorale. C’est un véritable champ de ruine. Le comité de soutien poussif mis en place selon les mêmes formules trompeuses que 2014 ne trompe plus personne. “L’appel citoyen ” (!) pour Piolle est surtout composé d’élus, de membres de cabinet, d’obligés de toute nature pour des raisons diverses et connues.

GRENOBLE EST EN TRAIN D’ÉCHAPPER AU SYSTEME

Grenoble est en train d’échapper au système qui s’accroche à des coquilles vides, à des batailles de chapelles divisées en sous chapelles avec des hommes sans lien avec les grenoblois et leurs problématiques. Un entrelacs de contradictions.

LE MÉPRIS du SOCIAL, des QUARTIERS, de L’ÉCONOMIE, de L’EMPLOI

La déliquescence est sous nos yeux : ces camarillas ont perdu leur masque avec l’exercice du pouvoir. Le mépris du social, des quartiers, des emplois, de l’économie locale, l’insupportable prétention des élus Rouge/Verts à imposer partout et sur tout leur catéchisme de maternelle est ressenti par une très large majorité des grenoblois.

UN ÉCROULEMENT QUE RIEN NE PEUT MASQUER

Il ne pouvait pas ne pas pénétrer même dans ces instances hors du temps que sont devenus ces groupuscules politiques que Piolle veut additionner. Il en résulte cet écroulement que toutes les opérations marketing et toute la com’ du monde ne peut ni dissimuler ni travestir : le roi est nu. Et on voit mal que cela n’ait pas une conséquence électorale trébuchante.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *