O.NOBLECOURT (PS) LE TEMPS des APPARATCHIKS

Le marketing d’Olivier Noblecourt (PS) est en train de se fracasser sur les découvertes : un grenoblois a révélé qu’il avait été très absent des conseils municipaux mais n’avait pas oublié de percevoir les indemnités. Un autre que la moitié de ses soutiens n’étaient pas Grenoblois !

O.NOBLECOURT : UN AIR VICIÉ, DATÉ

Bref, l’air qu’Olivier Noblecourt voudrait fait respirer aux grenoblois est vicié. Daté. Le retour des apparatchiks locaux du PS sous des appellations diverses constitue l’essentiel de sa base. Le relookage ne manque pas d’air car le délégué aux pauvres n’est pas gêné pour ça. Mais il est en train de produire une grosse gêne parmi les grenoblois.

DE Michel ORIER à David BOUSQUET

Avec Michel Orier dont toute la carrière s’est effectuée sous la protection vigilante du PS on dispose d’un spécimen représentatif. Mais avec David Bousquet c’est pas mal non plus ! “Trentenaire fringuant, marié, arrivé à Grenoble à 18 ans (…) un parcours prometteur : Sciences Po, master, l’Assemblée nationale, la Mairie, une entreprise en optimisation énergétique, la direction d’un service de location de plusieurs milliers de vélos à Grenoble, le développement international d’une entreprise de mobilité durable…”

9 ANS DE SA JEUNE CARRIÈRE AVEC DESTOT

Si on regarde de plus près il a passé … 9 ans de sa jeune carrière auprès de Michel Destot Député-Maire PS. Quel que soit l’habillage ronflant qu’il en fait, il s’agissait bien de politique politicienne et de militantisme rémunéré.

BONJOUR LA CONFUSION DES SENTIMENTS

Désormais David Bousquet est étrangement “responsable du développement international chez Vélogik” mais -coïncidence- seulement depuis le lancement de l’opération Noblecourt. Car jusque là il était responsable de la filiale Velogik Alpes. C’est à dire que l’ex apparatchik du PS local exploitait le service Métro-vélo. Bonjour la confusion des sentiments, voire les questions de conflits d’intérêt.

Y.MONGABURU (Verts/Ades) AVAIT TENTÉ D’IMPOSER UNE SOCIÉTÉ

Mais avec Yann Mongaburu (Verts/Ades) qui a tenté d’imposer une société amie dont le dirigeant siège au conseil municipal de Grenoble pour les vélos électrique, on sait que ces questions ne se posent pas.

“LE TRENTENAIRE FRINGUANT…”

Avec David Bousquet on retrouve cette Nomenklatura locale qui saute de poste en poste et truste toutes les opportunités de business. Mais il s’agit d’un “trentenaire fringuant” qui a participé à “une entreprise en optimisation énergétique…”.

COMME “FUSÉE”, Raphaël MARGUET….

On croit lire la présentation de l’association “Fusées” si sympathique (!) ou le charmant Raphaël Marguet, conseiller municipal (Verts/PG) directeur Général de Ebikelabs qui cherchait à refiler ses vélos électriques par l’intermédiaire de son collègue Yann Mongaburu.

… OU MIEUX, Eric PIOLLE ACTIONNAIRE à SINGAPOUR

Ou encore l’ingénu Eric Piolle actionnaire à Singapour d’une société qui fabrique des logiciels bancaires et les vend à des banques dans les paradis fiscaux. Il avait répondu au “Dauphiné” quand l’affaire a éclaté qu’il combattait le capitalisme “de l’intérieur”.

LES PERQUISITIONS à L’HÔTEL DE VILLE ? NORMALES …

Le même vient d’expliquer que les perquisitions à l’hôtel de ville ce n’est que “la justice, qui poursuit son travail dans ce dossier”. Quand il sera mis en examen on attend avec impatience son commentaire, lui qui a signé la charte Anticor indiquant qu’un Maire mis en examen ne peut pas se représenter.

LES MÊMES GÈRENT DEPUIS 25 ANS

La com’ ne peut pas cacher cette face essentielle de la vie municipale grenobloise mobilisée par les mêmes depuis 25 ans. Pendant les affaires, ils ont géré ensemble, séparément et se retrouvent toujours pour le partage des postes. Ce n’est pas faire injure à Cécile Cenatiempo du nouvel air (!) que de rappeler qu’elle est une militante PS canal historique, déjà elle aussi sur la liste Safar en 2014.

ÉCHEC de L’OPÉRATION “NOUVELLE APPARENCE”

L’opération “nouvelle apparence” pour Olivier Noblecourt, collaborateur -lui aussi- de Michel Destot avec David Bousquet, puis Adjoint au Maire jusqu’en 2014, ne peut qu’échouer avec si peu d’atouts dans sa manche qu’il est contraint de déguiser des anciens en “nouveaux”.

O.NOBLECOURT A AUGMENTÉ LES IMPÔTS de 10 %

En Mars 2008, Olivier Noblecourt, Adjoint au Maire, a en effet levé la main au Conseil municipal pour voter l’augmentation de + 10 % des impôts après 13 ans de gestion Destot. Il faisait partie d’une liste qui s’était engagée pendant les élections à ne pas les augmenter.

UNE TRAHISON DES ENGAGEMENTS QUI A PESÉ LOURD en 2014

Par ce vote il a contribué à faire de Grenoble la première de France des villes de plus de 100 000 habitants pour l’impôt sur les ménages, ce qu’elle est toujours. En 2014 cette trahison a pesé lourd dans l’échec de la liste Safar à laquelle il participait.

LES IMPÔTS PÈSENT CHAQUE ANNÉE SUR LES GRENOBLOIS

Toute la com’ du monde, les contorsions les plus élaborées, les habillages les plus recherchés et si vite découverts ne pourront jamais gommer cette réalité qui pèse chaque année sur les grenoblois. Ces différents échecs l’auraient conduit à jeter l’éponge.

AUCUNE REFORME DE STRUCTURE AVEC NOBLECOURT

D’autant que la légèreté de ses “propositions” -qui ne sont qu’une logorrhée verbale de généralités redondantes- permettent de bien comprendre qu’il ne faut attendre aucune réforme de structure et rien qui répondre aux défis financiers que Grenoble doit affronter. Décidément la messe est dite.

CANDIDAT ALLIÉ DE PIOLLE AU SECOND TOUR

NB : Lors de sa première réunion à Villeneuve au gymnase JP Motte, Olivier Noblecourt a été solidaire de l’absence de politique des quartiers de Piolle et a reconnu qu’il serait allié à celui-ci au second tour. A quoi ça servait d’être candidat dans ces conditions sinon pour une place ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *