E.PIOLLE RATTRAPÉ PAR LES AFFAIRES

Des quatre fers. Eric Vaillant le Procureur de la République de Grenoble freine à fond. Il s’est fendu d’un communiqué suite à la plainte avec constitution de partie civile. Il doit “examiner la recevabilité de la plainte...”

On a connu à Grenoble justice plus expéditive avec Raphaël Grandfils, adjoint au Procureur, allié d’Avrillier et membre du comité de soutien de Piolle. Les juges faisaient défiler les politiques et toute personne susceptible d’être en rapport avec eux, tous en garde à vue immédiate.

UNE ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE à VALENCE

Tandis qu’au printemps 2018, le précédent Procureur avait transmis avec un étonnant courage le dossier Piolle au parquet de ...Valence pour une enquête préliminaire. Elle était limitée aux marchés de la fête des tuiles accordés sans appel d’offres, oubliant le dossier de l’acquisition du Crédit Agricole. Visiblement elle n’a pas donné lieu à une mobilisation particulière de l’appareil judiciaire.

GRENOBLE, LE CHANGEMENT“, VISÉ

Par contre il est donné suite avec célérité à une plainte pour diffamation contre Grenoble, le Changement, dans un autre dossier déposé par le conjoint d’une élue grenobloise qui n’a pas apprécié que soit révélée les conditions de son embauche… Les lanceurs d’alerte sont dans le collimateur. C’est eux qu’il faut faire taire tandis que les affaires ne parviennent pas à sortir.

E.PIOLLE A ACCORDÉ DES MARCHÉS SANS APPEL D’OFFRES

Pourtant s’agissant d’Eric Piolle les pièces du dossiers sont connues, établies. Il a été jugé par la Chambre Régionale des Comptes. Selon les juges financiers il a effectivement accordé des marchés sans appel d’offres à une association qui avait facturé des collages d’affiches pendant sa campagne électorale, ce qui figure dans son compte de campagne officiel. Marchés accordés contre l’avis écrit du service des marchés de la ville !

FAUX EN ÉCRITURE PUBLIQUE

Au moment du contrôle par les juges une tentative de falsification des dates afin de les camoufler a même été relevée par eux. Ça s’appelle faux en écriture publique” au plan pénal. C’est assez limpide.

L‘ACQUISITION DE LA BANQUE : “ILLÉGALE” POUR LA CRC

Le même jugement a établi que l‘acquisition du siège du Crédit Agricole est ” illégale” puisque la ville a triché sur le nombre de M2, sur le montant des travaux et sur le loyer. Rien que ça.

LE GAM AVAIT DÉPOSÉ DES PLAINTES

Sur ces dossiers le Groupe d’Analyse Métropolitain (GAM) avait déposé des plaintes au moment des faits, en 2015 et 2016, demeurées évidemment sans suites. Le Gam qui a effectué des signalements à la suite du rapport de la CRC. Avec le même succès.

PASSIBLE DE 15 ANS DE PRISON

Au vu du seul rapport de la Chambre Régionale des Comptes, Alain Carignon Maire aurait été immédiatement placé en garde à vue. Avec Eric Piolle il ne s’est rien passé.

Pourtant les actes considérés sont passible de … 15 ans de prison et de la cour d’assises. Mais Eric Vaillant demande encore à réfléchir sur la qualification des faits ? Sur les faits eux-mêmes ? Alors que juridiquement il ne dispose pas de ce loisir ?

Me BERNARD BOULLOUD FAIT VALOIR LE DROIT

C’est pourquoi la plainte avec constitution de partie civile déposée mercredi Me Bernard Boulloud, ténor du barreau Grenoblois, rappelle le droit. Rien que le droit. Elle entraîne (enfin) automatiquement l’ouverture d’une information judiciaire. Comment le Procureur de la République pourrait s’y opposer ?

DES QUALIFICATIONS PÉNALES ÉVIDENTES

Il lui faudrait expliquer pourquoi tous les éléments de droit contenus dans le jugement de la Chambre Régionale des Comptes, dont les qualifications pénales peuvent être établies par un étudiant de 1 ère année de droit, sont fausses.

VERS LE SAUCISSONNAGE DU DOSSIER ?

Reste le saucissonnage du dossier -procédé judiciaire classique- afin de tenter de le réduire. Mais chacun des deux est en lui-même un vrai réquisitoire contre les méthodes de gestion de Piolle et son mépris de la loi.

ÉPARGNER à PIOLLE UN DOSSIER EXPLOSIF ?

De plus tout le monde a bien compris que l’ouverture à Valence d’une information sans suites, sur le seul dossier des marchés sans appels d’offres de la fête des tuiles -déjà accablant- avait pour objet d’épargner à Piolle celui de l’acquisition illégale du siège de la banque judiciairement et politiquement explosif pour le pourfendeur des banques, déjà lui-même actionnaire à Singapour. C’est juridiquement impossible.

LES MARCHÉS AUX AMIS SANS APPEL D’OFFRES : “TECHNIQUE” (!)

Dans le “Dauphiné” tout à sa duplicité, pourtant jugé par la Chambre Régionale des Comptes, Eric Piolle estime qu’il s’agit “d’un débat technique” (!). Qu’il ait accordé à l’association amie “Fusée” les marchés sans appel d’offres contre l’avis écrit de son propre service des marchés est évidemment très “technique”. Qu’une tentative de falsification ait été tentée ensuite pour échapper au contrôle de la CRC est également très “technique”.

VERS LA DESTRUCTION DE PREUVES ?

La question qui se pose encore avec ces lenteurs de la justice, après la falsification, est celle de la destruction de preuves. L’hôtel de ville a brûlé récemment dans des conditions suspectes, le bureau du Maire ayant été affecté, qu’en est il exactement ? La colère des Grenoblois monte contre cette inertie, cette justice à deux vitesses.

IL NE S’EST RIEN PASSÉ DEPUIS 2018

La jugement de la Chambre Régionale des Comptes accusant la municipalité de ces faits graves date de septembre 2018 et il ne s’est rien passé ? Imagine t-on ce qu’il serait advenu avec une autre Maire ?

QUELQUE CHOSE DE POURRI EN DÉMOCRATIE

Quelles que soient les manoeuvres d’évitement et de retardement, Me Bernard Boulloud, au nom de ses clientes, va contraindre d’ouvrir le dossier judiciaire d’Eric Piolle. Mais il est étonnant qu’une lutte soit nécessaire s’agissant d’intérêt public et de faits établis. Il y a bien “quelque chose de pourri” en démocratie comme le dit Eric Piolle.

AU PLUS MAUVAIS MOMENT POUR E.PIOLLE

Si cet épisode arrive au plus mauvais moment pour lui, celui-ci ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Comme à son habitude il n’a voulu entendre aucun avertissement de personne au moment des faits. Souhaitant passer en force sur la loi.

SOUS PROTECTION JUDICIAIRE

Ensuite il a pensé demeurer sous une protection judiciaire qui a toujours bénéficié à la gauche et aux Verts à Grenoble, ceux-ci instrumentalisant la justice et la Police Judiciaire à leur seul profit par maints procédés, eux aussi révélés, connus depuis.

LE SILENCE D’ANTICOR et d’AVRILLIER…

Le silence assourdissant d’Anticor, officine des Verts totalement déconsidérée, celui des “détecteurs de failles” locaux (!) Raymond Avrillier et son clan démontrent à nouveau le caractère totalement factice et politicien de leurs actions. Tout un château de cartes pour enfumer médias et citoyens, soigneusement monté, s’effondre sous nos yeux

DES ACTEURS POLITIQUES DÉCONSIDÉRÉS

Avant même toute ouverture sérieuse de ces dossiers et toute mise en examen d’Eric Piolle la déconsidération de ces acteurs politiques est complète. Les conséquences de cette série qui s’ouvre sont explosives pour lui, pour sa majorité et pour ceux qui s’apprêtaient à le rejoindre.

UNE FIN ÉLECTORALEMENT MORTIFÉRE

Personne ne peut en connaitre la fin judiciaire compte tenu du système grenoblois existant. Mais qui peut penser à la lecture des faits que la série ne soit très douloureuse pour eux et électoralement mortifère?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *