VILLENEUVE : VOTE CONTRE E.PIOLLE DU 14 AU 20 OCTOBRE

Du 14 au 20 octobre Eric Piolle va prendre une longue baffe à Villeneuve. Un collectif d’habitants mécontent de la trahison de cette promesse aussi, organise un Référendum d’Initiative Citoyenne ( RIC) sur les démolitions de l’Arlequin.

UNE LONGUE ET DOUBLE BAFFE PUBLIQUE

Une longue et double baffe publique: Eric Piolle avait appuyé sa campagne municipale de 2014 sur ces collectifs et les ateliers populaires d’urbanisme qui s’opposaient aux démolitions prônées par la municipalité Destot.

” LA VERTICALITÉ DU POUVOIR A VITE PRIS LE DESSUS”

Comme l’explique dans “le Monde” (11/10/19) avec délicatesse l’un des animateurs de ces ateliers, David Bodinier ” la verticalité du pouvoir a vite repris le dessus” (!). Eric Piolle s’est assis sur cet engagement comme sur les autres.

E.PIOLLE: “LE RIC PERMET AUX CITOYENS DE METTRE UN VÉTO SUR UNE POLITIQUE…”

Mais en refusant le RIC dont il se disait chaud partisan, se faisait le porte parole quasi officiel , Eric Piolle dévoile encore plus et mieux son cynisme absolu.

« [Le Ric] est un super outil, déclarait Eric Piolle dans une vidéo diffusée en décembre 2018 sur les réseaux sociaux, qui permet aux citoyens de faire accélérer les élus, de mettre un véto sur une politique qui ne va pas délibérée par les élus. C’est l’avenir ! La société est en avance sur les politiques. Ici, à Grenoble, on espère que ça va bouger. Mais cela ne nous empêche pas d’agir. »

E.PIOLLE DÉCRÉDIBILISE LA PAROLE PUBLIQUE

Cette duplicité décrédibilise totalement sa parole publique. Plus personne ne peut l’entendre.

Lors du Conseil municipal du 23 septembre en effet Eric Piolle a confirmé qu’il refusait son soutien logistique à l’organisation du RIC de Villeneuve.

Guy TUSCHER ( Ensemble à gauche) LUI DEMANDE DE MOTIVER

Guy Tuscher ( Ensemble à Gauche) qui a quitté la majorité municipale lui a demandé de motiver le refus de la collectivité de participer à la bonne tenue de ce référendum d’initiative citoyenne. Aucun texte législatif n’interdit en effet à la Ville de le faire, et les élections municipales ne peuvent être, selon lui, un prétexte valable. Pourquoi ne pas soutenir une initiative d’habitants quand elle se présente a t il interrogé faussement naïf.

E.PIOLLE : “LE RIC CRÉE DES CLIVAGES ” (!)

Les organisateurs du RIC demandaient à la ville un simple appui technique , tel que le prêt d’urnes, ainsi qu’une participation au contrôle du référendum par les élus. Eric Piolle ne sachant que dire a répondu qu’il refusait ce RIC parce qu’il va « créer des clivages » (!). N’importe quoi.

“LE MAIRE A VOULU NOUS SALIR, NOUS TRAITANT de MALHONNÊTES”

Il a aussi accusé Guy Tuscher de propager des « fake news », un classique d’Eric Piolle contre tous ceux qui ne pensent pas comme Lui. Ce que le Conseiller Municipal a dénoncé « Le maire de Grenoble a voulu nous disqualifier, nous décrédibiliser, nous salir en nous traitant de malhonnêtes […], estime l’ex-colistier de la majorité. Il cherche en fait à nous disqualifier pour mieux régner. »

E.PIOLLE SE DISQUALIFIE LUI-MÊME

Au fur et à mesure qu’Eric Piolle étend ce système de défense – de Carignon à Tuscher- il se disqualifie lui-même.

Guy Tuscher qui reste fidèle aux engagements initiaux de la majorité et à une certaine vérité de la parole publique a eu beau jeu de marquer au fer rouge la différence entre les postures d’Eric Piolle et ses décisions autoritaires. Le Maire craint qu’en votant contre les démolitions les habitants lui rappellent cruellement ses promesses non tenues.

UNE TÂCHE INDÉLÉBILE DANS UN MANDAT CATASTROPHIQUE

Une nouvelle tâche indélébile pour un mandat catastrophique. Le maire pourrait s’en mordre les doigts, prédit d’ailleurs Guy Tuscher : « Tous les regards sont braqués sur Grenoble. Ce Ric va avoir une audience nationale. Car ce n’est pas tous les jours qu’un Ric est organisé en France et sur une question essentielle. » ( Place Gre’Net) .

V.COMPARAT ( Verts/Ades) : ” UNE ÉPREUVE TERRIBLE…”

Le dernier article du ” Monde” ( 11/10/19) , pourtant un soutien fidèle aux Verts, n’était d’ailleurs pas reluisant pour la municipalité. “ l’élan s’est essouflé ” note même le quotidien du soir citant ” les coupes sombres dans le budget social et la culture qui ont laissé des traces ” (!). Vincent Comparat le binôme de R.Avrillier (Verts/Ades) reconnait que ” ça a été une épreuve terrible pour notre image, on a donné l’impression de s’attaquer à la culture publique” .

” L’ÉPREUVE’ N’EST PAS POUR LES VICTIMES…

On remarque que “l’épreuve” ne concerne pas les quartiers populaires qui ont été privés de bibliothèques , ni les scolaires victimes de la baisse de la santé scolaire, mais… le clan des malheureux élus Verts/Ades, victimes.

D’ailleurs ils n’ont pas pris ces mesures si on lit bien Vincent Comparat: ils ont seulement “donné l’impression” de s’attaquer à la culture. C’est tout eux.

LE MONDE: “UNE GESTION TROP AUTORITAIRE”

Mais le quotidien du soir consent aussi à traiter du ” mode de gestion “ d’Eric Piolle qui” chagrine le milieu associatif ” – s’il ne faisait que le chagriner- ” lui qui a construit son image sur la coconstruction se voit reprocher une gestion trop autoritaire” .

” LE BILAN EST DÉCEVANT”

” Le Monde” oublie l’engagement N°1 de la liste Piolle sur la coconstruction jamais tenu, les déclarations enflammées sur le RIC, mais, noter de sa part que ça tousse à Grenoble, est déjà un signe. “ le désenchantement est perceptible ” poursuit d’ailleurs Sylvia Zappi la journaliste (1). ” Le bilan est décevant” ajoute Camille Moro Maitresse de conférence à Sciences Po.

ON NE PEUT PAS MENTIR A TOUT LE MONDE TOUT LE TEMPS

Le RIC qui démarre à Villeneuve le 14 octobre devrait être un supplice chinois supplémentaire pour Eric Piolle: chaque habitant qui va voter, quel que soit son vote, sera une aiguille enfoncée dans la chair des promesses non tenues d’Eric Piolle. On ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps….

NB :

(1) la journaliste Sylvia Zappi reprend la fable des faux citoyens, y ajoute le concours des Insoumis et de Génération.s oubliant consciencieusement (!) que les premiers sont très divisés pour soutenir Piolle. Les jeunes Insoumis refusant même ce soutien et le secrétaire départemental et l’équipe des seconds ont démissionné pour ne pas soutenir Piolle ! Le “journal de référence ” est toujours aussi sérieux.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *