SONDAGE : LE DUEL CARIGNON-PIOLLE

Le sondage réalisé par l’Institut Odoxa- CGI et publié par le “Dauphiné” et France Info révolutionne la donne de l’élection municipale. Le duel se situera bien entre Eric Piolle et Alain Carignon. Compte tenu des résultats très nets aucun autre intervenant -même nouveau- ne peut modifier la finale. Les grenoblois devront choisir entre la continuation avec le sortant ou le projet de l’équipe nouvelle.

UNE DÉMARCHE AUTHENTIQUE VALIDÉE

Au passage l’authenticité de la démarche du collectif de la société civile avec Alain Carignon est validée et renvoie dans les ténèbres de la petite histoire locale toutes les politicailleries qui ont cherché à la freiner.. Avec 20 % d’intentions de vote alors qu’il est présenté comme “divers droite” (!) Alain Carignon décroche haut la main la deuxième place. D’autant que pour éviter qu’il l’obtienne a été testée en même temps une liste LR !

E.PIOLLE N’A RIEN GAGNÉ DEPUIS 2014

Eric Piolle est placé en tête avec 32 % un niveau comparable à son premier tour des élections municipales de 2014 ( 30 %) . Il totalise déjà moins de voix que les suffrages qui se sont portés sur les Verts, les Insoumis et Benoit Hamon aux Européennes ( 36%) .Il semble que cette stabilité relative par rapport aux pronostics sur une forte baisse soit dûe à un vote lié aux enjeux environnementaux concernant la planète et ne reflète pas le vote réel lié aux problématiques locales. L’absence de toute plus-value pour un Maire sortant est un signe très négatif selon les spécialistes

Alain CARIGNON et la SOCIÉTÉ CIVILE : EN TÊTE EN MARS ?

-Alain Carignon est clairement le deuxième (20%) . Le sondage mesure en même temps que sa candidature une liste LR concurrente sans tête de liste qui capitalise 6 % des voix et Chérif Boutafa (moins de 1%) qui vient de se rapprocher du collectif de la société civile. Le total de se bloc – près de 27 %- est presque à égalité avec Eric Piolle à 6 mois du premier tour ! Sa capacité à être en tête au premier tour est indéniable. Car la dynamique se situe ici.

Alain Carignon était crédité en juin de 15 % des voix selon les sondages sous le manteau annoncés par En Marche. La progression du collectif de la société civile est impressionnante et le courant porteur devrait s’accentuer

LA LISTE EN MARCHE LOIN DES SCORES ANNONCÉS

  • Avec 18 %, la liste “En Marche” est troisième bien loin des scores (25 %) annoncés triomphalement par les sondages jamais montrés qu’a réalisé ce parti, le dernier en juin. La greffe Emilie Chalas imposée par Paris ne prend pas et la candidate devrait poursuivre sa chute : une partie de son électorat provient de grenoblois qui doutaient que la liste Carignon puisse gagner. Une autre provient de l’électorat PS qui n’avait pas de tête dans le sondage et qui pourrait revenir au bercail une fois celle-ci désignée. Elle a vocation a être grignotée par les deux bouts.

UNE GAUCHE DE CONVICTION à UN HAUT NIVEAU

-Une extrême gauche et une gauche de conviction anti-Piolle, ( 7%) qui ne lui pardonne pas ses trahisons (bibliothèques, Ric, licenciements, abandon des quartiers…) se situe à un niveau qui peut lui permettre d’atteindre la barre des 10 % et de se maintenir au second tour. Les tentatives d’imposer Piolle depuis Paris aux Insoumis et à Génération.s de Benoit Hamon produisent les effets opposés.

O.NOBLECOURT (PS) RÉDUIT à UN RÔLE DE SUPPLÉTIF

-Un PS testé sans tête de liste ( 11%) .Un résultat qui plombe complètement l’opération survie d’Olivier Noblecourt (PS repenti, puis revenu). Même revalorisé de quelques points il est dans l’incapacité de jouer un autre rôle que celui de supplétif de Piolle. Il est dans une impasse politique car seule l’alliance avec les Verts lui est permise par le PS National, le contraignant à avaler la présence des élus de la France Insoumise. Mais l’électorat PS dopé à l’opposition à Piolle par MJ Salat pendant tout le mandat ne suivra pas. Par ailleurs son grand écart entre Mélenchon et Macron relève de l’infantilisme politique. On est loin de son slogan sur “le nouvel air”…. Il respire la pollution.

UN RASSEMBLEMENT NATIONAL EN DESSOUS DE 10%

-Un ex Front National divisé en une liste RN et une liste Mireille D’Ornano qui ne passent pas -et de loin- la barre des 10 % permettant de se maintenir au second tour.

LA SOCIÉTÉ CIVILE : UN FORMIDABLE ENGOUEMENT

Bref ce sondage va rebattre les cartes. Ou plutôt confirmer l’analyse de “Grenoble, le changement” sur l’adhésion des grenoblois au collectif de la société civile : il est en effet déjà énorme qu’une liste sans soutien de parti politique, étiquetée “divers droite” soit la deuxième derrière le Maire sortant. Cela témoigne d’un formidable engouement.

LES ITW d’Alain CARIGNON NON PRISES EN COMPTE

Le sondage ne prend pas en compte les interventions télévisées et radio d’Alain Carignon en particulier son interview avec Jean-Jacques Bourdin (RMC/BFM) qui ont eu un impact important et achevé de convaincre nombre d’hésitants.

CARIGNON ou PIOLLE EN TÊTE AU PREMIER TOUR ?

En résumé au vu de cette photographie de l’instant la campagne commence: la question de savoir quelle liste sera en tête au premier tour à Grenoble entre Eric Piolle et Alain Carignon est posée. Sa réponse déterminera le second tour.

UN DESTIN COLLECTIF PARTAGÉ

Notre collectif s’engage pour que les grenoblois choisissent l’innovation, l’avenir, les réponses modernes au défi écologique. Il reste 6 mois pour que ces rivières d’idées et de mobilisations se transforment en fleuve qui emporte le monde d’hier et offre à Grenoble un autre destin collectif partagé.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *