GRENOBLE, CHIRAC, CARIGNON

Cette image d’un Jacques Chirac comme penché sur l’épaule d’Alain Carignon publiée par le ” Dauphiné ” sera emblématique de la relation de l’ancien Président de la République avec Grenoble et son ancien Maire.

SON PREMIER STAGE ENA à la PRÉFECTURE de L’ISÉRE

Un Alain Carignon qui a été son Ministre de l’Environnement qui raconte: « Il avait une très bonne connaissance de notre département, parce qu’en 1957, alors qu’il était encore étudiant à l’ENA, il avait été envoyé à la préfecture de l’Isère pour y faire son premier stage auprès des services de l’État »

B. CHIRAC : “C’EST à GRENOBLE QU’A COMMENCÉ MON MALHEUR”

Ajoutant : « En 1984, lors des assises du RPR organisées à Grenoble, je lui avais fait un cadeau : j’avais retrouvé une copie de son rapport de stage et je lui avais offert. Et Bernadette m’avait parlé du temps où ils habitaient place Jacqueline-Marval. Elle m’avait dit :“C’est à Grenoble qu’a commencé mon malheur”, en me racontant que c’est à cette époque qu’il avait pris goût aux sorties sur le terrain, galopant de comices en fêtes agricoles, et en rentrant tard le soir… » ( DL du 27/9/19)

J.CHIRAC DEMANDE à PARLER à GRENOBLE

C’est Grenoble et Alain Carignon qu’il avait choisi en 1992 pour plaider pour le ” Oui” au référendum de Maastricht. Alors que sa famille politique penchait pour le “non” Jacques Chirac voulait débattre avec les jeunes. Il avait appelé son Ancien Ministre pour lui demander d’organiser une rencontre. Ce fut fait place de Verdun à l’ancien Musée de Peinture.

UNE RELATION PERSONNELLE JAMAIS INTERROMPUE

Depuis qu’il était venu soutenir Alain Carignon en 1977, le relation entre les deux hommes n’a jamais été interrompue malgré les aléas de la politique dont l’épisode des ” Rénovateurs”. Bernadette Chirac demeurant en permanence le lien , celle qui apaise et fait les gestes qui compte.

” IL GARDAIT UNE PART DE MYSTÉRE “

« Je le connaissais très bien dit encore Alain Carignon au DL, mais toutefois, il avait une part de mystère. Paradoxalement, il était autant extraverti que pudique. Il avait une retenue personnelle, il protégeait son intimité. Et vous savez quoi ? Il avait raison… »

J.CHIRAC : LE RESPECT DE L’AUTRE

Interrogé par des télévisions , des journaux, Alain Carignon a insisté sur l’humanité de Jacques Chirac , son attention et son respect de l’autre quel que soit son origine ou sa condition. En soulignant ces qualités chez un homme d’Etat, il marquait en creux celles qui manquent à tant d’hommes publics locaux.

A.CARIGNON: L’HOMME PUBLIC de L’ISÉRE le PLUS ASSOCIÉ

Une fois de plus, dans l’Isère, Alain Carignon aura été l’homme public qui aura été associé de plus près et au plus au niveau à cette page d’histoire qui se ferme.

Le décès de Jacques Chirac est un moment important d’union nationale qui permet à tout un pays d’affirmer son sentiment d’appartenance. Grenoble y participe avec la même ferveur.

MUNICIPALITÉ PIOLLE: LA MARQUE DU SECTARISME

Une fois de plus la seule marque de sectarisme sera venue de l’extrême gauche municipale avec un Antoine Back ( Verts/PG ) refusant de se lever pour l’hommage au Président de la République défunt. Comme une tache indélébile qui s’agrandit jusqu’à la fin pour Eric Piolle. La marque de ceux qui ne peuvent pas considérer l’autre, le différent, incapables de dépasser leur étroite chapelle. Les grenoblois ne leur pardonneront pas.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *