O.NOBLECOURT (PS repenti) FAIT DEMI TOUR

Le chantre de la fraternité aura fait durer son salaire le plus longtemps possible comme nous l’avions annoncé début août. Le deal entre Eric Piolle et Olivier Faure, le dirigeant du PS, passe par un PS Piolle/compatible : Olivier Noblecourt est prêt à jouer ce rôle, pourvu qu’il obtienne un fauteuil.

SUPPLÉANT de DESTOT : IL VOULAIT DEVENIR DÉPUTÉ

L’ancien Adjoint au Maire de Michel Destot qui avait été aussi désigné comme son Député suppléant quand celui-ci devait être nommé Ministre (suivez mon regard) s’est fait nommer ensuite délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté quand Hollande a été battu.

UN PAUVRE DE MOINS

Une coquille vide, sans pouvoir, sans moyens, une usine à parole comme il les affecte mais évidemment pas sans revenu pour celui qui l’occupe : un pauvre de moins.

DE PS REPENTI à… PS CANAL HISTORIQUE

Mais de PS repenti Macroniste, Olivier Noblecourt redeviendrait comme par enchantement un PS canal historique pour jouer ce rôle. Ce n’est pas la girouette qui tourne c’est le vent !

E.PIOLLE 3 ème de LISTE POUR PRENDRE la MÉTRO

Avec deux formules possibles : il conduirait une liste d’Union de la Gauche avec les Verts, Eric Piolle en 3 ème position revendiquant la Présidence de la Métro. C’est cette hypothèse qu’Eric Piolle a testée lors de son entretien avec Olivier Faure. Elle a la préférence du Grand Timonier.

UNE ADDITION QUI EST UNE SOUSTRACTION

Mais cette addition apparente est une soustraction : elle serait ressentie comme une trahison des électeurs grenoblois, elle fâcherait “les Insoumis” sans rallier la totalité des socialistes assez montés contre Piolle.

O.NOBLECOURT ÉTAIT PRÉSENT à la ROCHELLE

La seconde dont il a beaucoup été question à La Rochelle aux universités d’été du PS est une liste PS canal historique conduite par Olivier Noblecourt avec Marie-Jo Salat derrière , laquelle est loin d’être convaincue que jouer les wagons de Piolle soit le plus porteur pour le PS.

On notera au passage qu’Olivier Noblecourt était discrètement présent à La Rochelle afin de baiser les babouches de l’appareil du PS pour être désigné à Grenoble : ainsi un rouage de l’appareil gouvernemental se retrouve t il le temps d’un week-end avec des opposants affichés dudit gouvernement. Toujours cette cohérence des convictions qui saute au visage. Et qui démontre un opportunisme cynique assez froid.

LA VIEILLE UNION DE LA GAUCHE AU SECOND TOUR

A l’issue du premier tour des municipales, Olivier Noblecourt voudrait être en position de négocier le fauteuil de Maire au second tour dans une alliance avec Piolle qui, lui, obtiendrait la Présidence de la Métro. L’Union de la vieille Gauche se ferait donc après pour sauver les meubles, les fauteuils et le statut quo.

C.FERRARI : LE DINDON DE LA FARCE

Il semble que le dindon de la farce soit toujours le même : Christophe Ferrari Président de la Métro (PS repenti) qui se réjouirait pourtant en ce moment de la présence d’une liste PS, n’ayant pas obligatoirement compris qu’il pourrait en être lui-même la victime collatérale.

E.PIOLLE NE FAIT PAS LE PLEIN DES VERTS

Mais ce second tour idyllique entre des intérêts exclusivement de pouvoir personnel se heurte au bon sens : les Insoumis de JL Mélenchon sont ils passés par pertes et profits ? Et leurs électeurs ? Ou bien dès le premier tour E.Piolle se présente-il seul avec le soutien des Verts, sachant qu’il ne fait pas le plein de ceux-là, la frange libérale de Yannick Jadot ne le soutenant pas ?

QUE PÈSE ÉLECTORALEMENT Eric PIOLLE ?

Que pèse électoralement au premier tour un Eric Piolle lourdement impopulaire, quasiment seul ? Le risque est grand qu’il touche le fond et que l’alliance devienne impossible avec lui à sa tête. On voit mal qu’il soit en capacité de mettre les soutiens d’olivier Faure et ceux de JL Mélenchon sur la même liste derrière son panache démonétisé et usé.

L’ÉLECTORAT PS TRÈS ÉLOIGNÉ de PIOLLE

Contrairement à une lecture superficielle de la situation politique Grenobloise c’est bien de ce côté-là de l’échiquier que les difficultés sont les plus grandes. Ce qui demeure de l’électorat socialiste a été entretenu dans une opposition à Piolle par les attaques incessantes de Piolle lui-même contre le bilan Destot. Personne ne peut quantifier la part de cet électorat qui accepterait de voter Piolle.

L’IMAGINATION A CHANGÉ de CAMP

La tentative de créer Carignon en repoussoir a totalement échoué depuis que ses mandats sont mieux connus, depuis que le collectif de la société civile s’est développé, depuis que son projet est présenté : l’imagination et l’anticipation ont changé de camp. Personne ne peut ignorer l’élan des grenoblois qui s’engagent de plus en plus nombreux à ses côtés.

GRENOPOLITAINS : L’OPÉRATION FAIT PLOUF

Aujourd’hui le surplace est bien chez Piolle. Il titube avec des initiatives ridicules telle les “Grenopolitains” sans aucune assise ni lien avec un quelconque électorat : il s’agissait de relooker l’opération du “réseau citoyen” qui avait trompé l’opinion en 2014. Elle a fait plouf.

LE PARTI COMMUNISTE LE TIRE VERS LE FOND

Toutes les portes se ferment une à une. Seul le parti Communiste a accepté cette roue de secours. C’est dire l’état de ses forces : il va plutôt le tirer vers le fond.

6 SEPTEMBRE : FÊTE POUR L’ALTERNANCE AVEC LA SOCIÉTÉ CIVILE

Cette rentrée est symptomatique de l’état des forces avec un collectif de la société civile qui organise une fête de l’alternance le vendredi 6 septembre pour inaugurer son local de campagne rue de la République. Il sera le lendemain rue Félix Poulat toute la journée pour discuter de son projet avec les grenoblois.

UNIQUEMENT PRÉOCCUPÉS DE LEURS SALADES INTERNES

En face c’est la panne sèche. Au lieu de porter l’idée d’un avenir pour Grenoble tous les autres candidats recherchent des combinaisons pour gagner l’élection sur les bases du passé. Paralysés par leurs divisions, ils sont entièrement préoccupés de leurs salades internes alors que les grenoblois attendent des solutions.

O.NOBLECOURT TRÉS CONTESTÉ PAR LA BASE PS

Olivier Noblecourt devrait donc, en même temps que sa candidature, abandonner son salaire gouvernemental, ayant fait durer le plaisir le plus longtemps possible. Comme Emilie Chalas chez LREM, Olivier Noblecourt est très contesté par la base PS qui n’a pas apprécié son abandon du terrain et ses postures changeantes. Conduire une liste PS pour apporter ses voix à Piolle au second tour place tous les élus PS opposants à la municipalité pendant 6 ans dans une position impossible.

UNE PEU GLORIEUSE FIN DE MANDAT.

Difficile d’enthousiasmer les foules pour jouer un rôle de supplétif. Décidément cet automne politique devrait confirmer un été meurtrier et confirmer une peu glorieuse fin de mandat

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *