E.PIOLLE : LE BOULET NATIONAL des VERTS

Le seul Maire Verts d’une ville de plus de 100 000 habitants n’est pas la vedette des journées d’été des Verts qui se tiennent à… Toulouse !

Yannick Jadot et le parti communiquent sur la venue des anciennes ministres Delphine Batho et Cécile Duflot, du philosophe Aymeric Caron, le président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), Allain Bougrain-Dubourg, du député LFI François Ruffin, ou encore l’une des figures initiales du mouvement des gilets jaunes, Ingrid Levavasseur.

E. PIOLLE AVEC LES CANDIDATS AUX MUNICIPALES

D’Eric Piolle il n’est question que pour une intervention la dernière journée avec les têtes de listes Verts aux municipales à Paris, Nantes et ailleurs. Quelle humiliation.

E.PIOLLE, UNE GÊNE MAJEURE POUR SON PARTI

Et pourtant les journées d’été “sont l’occasion de mettre en oeuvre les principes de l’écologie concrète ” annoncent les organisateurs. Grenoble aurait du être la vedette.

Quoi de plus concret en effet que la 6 ans d’une gestion de leur seule grande ville par les Verts? Mais la gestion Piolle crée une gêne majeure dans son parti même s’il sera soutenu pour la forme.

AUGMENTATION de la POLLUTION à GRENOBLE

Lors de sa visite à Grenoble Yannick Jadot n’avait pas apprécié d’être poursuivi par les bibliothécaires en lutte alors que la municipalité délibérait sous la protection des CRS pour fermer des bibliothèques.

UNE IMAGE DÉTESTABLE de la GESTION des VERTS

L’augmentation de la pollution dans la ville, la paupérisation et la ghettoïsation des quartiers, l’absence de toute prise en compte de la participation des citoyens dans la décision ont donné une image nationale détestable de la gestion des Verts.

LE PARISIEN : ” UN BILAN MITIGÉ…”

D’ailleurs le seul journal qui a publié à l’occasion de ces journées un reportage sur la gestion de la seule ville gérée par les Verts , “le Parisien” parle ” d’un bilan mitigé“. Serge Puyeo le journaliste relève ” qu’Eric Piolle ne fait pas l’unanimité “. Doux euphémisme : Rue 89 a titré dans un domaine ou il devrait être adulé, celui de la culture: ” le duo Piolle/Bernard fait l’unanimité contre lui…

Y.JADOT: AVEC B.HAMON ” APPRENDRE de SES ERREURS”

De plus Yannick Jadot n’a pas caché son ouverture et sa liberté publique semblant refuser les jugements dogmatiques . Aux Européennes il avait affirmé que « notre priorité est de rassembler les écologistes autour d’une ligne claire, pas de faire de la vieille politique avec ses accords d’appareils et ses confusions ». Pour lui « L’échec avec Benoît Hamon a été assez retentissant. Il n’est pas interdit d’apprendre de ses erreurs. »

E.PIOLLE VEUT RECONSTITUER LA VIEILLE UNION de la GAUCHE

L’opposé du positionnement Piolle qui cherche à se sauver de l’échec de son bilan par un appel à la reconstitution de la vieille Union de la Gauche, le Parti Communiste ayant déjà répondu présent à son appel. C’est dire. En réalité c’est le vide derrière lui.

Pendant toute la campagne Européenne Eric Piolle s’est affiché ostensiblement avec les adversaires de Yannick Jadot : Manon Aubry, Benoit Hamon et même Yann Brossat!

E.PIOLLE S’EST ÉTRANGLÉ de la DÉCLARATION de Y.JADOT

On connait le résultat de cette stratégie gagnante. Mais il est vrai qu’Eric Piolle s’était étranglé de la déclaration de Yannick Jadot -crime de lèse-majesté- selon laquelle “les écologistes sont pour le commerce, la libre entreprise et l’innovation”.

LE GRAND TIMONIER N’A PAS FAIT de SENTIMENT

Evidemment on imagine la réaction de tous les grenoblois victimes économiques ou non de la politique municipale avec cette déclaration. De quoi rendre plus que mal à l’aise le Grand Timonier qui leur à imposé sa doctrine sans faire de sentiment.

LA SEULE GRANDE VILLE des VERTS ÉCARTÉE

Les journées d’été des Verts pour préparer les municipales ne se sont donc pas déroulées dans la seule grande ville détenue par eux . Eric Piolle n’aura même pas été capable d’apporter le congrès de son parti aux hôteliers grenoblois.

E.PIOLLE NE PEUT PAS SORTIR de SON IMPASSE POLITIQUE

Sa stratégie ultra minoritaire , son incommensurable prétention et ses changements permanents de pieds l’ont placé dans une impasse politique dont il ne peut sortir.

Elle est à l’image de l’horizon vers lequel il a conduit la ville, un horizon qui devrait se dégager dans 6 mois.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *