“LE CIEL” : UNE NOUVELLE PROCÉDURE du GAM CONTRE E.PIOLLE

“Un concert toutes les semaines à compter de janvier 2020 ...” annonce la nouvelle direction du “Ciel” la salle des musiques nouvelles qui ré-ouvre ses portes le 29 août.

Fermée depuis… 2016 (!) soit 3 ans, elle ré-ouvre opportunément maintenant et fonctionnera à plein pendant les 2 mois de la campagne municipale. Le gros malin. Tout est électoralement pensé.

38 SECONDES POUR VIRER UNE RÉGIE et 2 SALARIÉS

Eric Piolle avait vidé manu-militari la régie RC2 qui gérait “le Ciel” et la Chaufferie. La dissolution avait pris “38 secondes montre en mains au conseil municipal” avait noté le site d’info Place Gre’Net. C’est dire la vigilance de “l’opposition” municipale.

O.BERTRAND (Verts/Ades) VEUT PÉNÉTRER LES CERVEAUX

E.Piolle voulait le pouvoir direct sur ces deux salles, imposer la programmation et en faire des instruments de la com’ municipale. Olivier Bertrand (Verts/Ades) et sa bande veulent pénétrer le temps disponible des jeunes cerveaux grenoblois pour faire entrer leur doctrine.

R.AVRILLIER (Verts/Ades) EN VEDETTE à la CHAUFFERIE …


La Chaufferie est devenue une annexe des Rouge/Verts qui y organisent les messes des chapelles ou officient Raymond Avrillier et les autres. Pas de problème de disponibilité de salle pour eux et conditions financières opaques.

E.PIOLLE CONDAMNÉ à RÉINTÉGRER LES SALARIÉS

L’opération est couteuse pour les finances municipales : le tribunal vient de condamner Eric Piolle sur la dissolution de la Régie et le contraint à réintégrer les deux salariés et donc de rétablir leurs 3 ans de salaires. Le licenciement de Laurent Simon et  Frédéric Rossi de RC2 était illégal. Il a fait appel afin de jouer la montre espérant passer les municipales.

UNE RÉOUVERTURE SUR FOND ÉLECTORAL

Mais le “Ciel” a été paralysé 3 ans par l’incompétence crasse de Corinne Bernard (Verts/Ades) toujours noyée dans un verre d’eau, appliquant comme une automate les consignes du clan. Une réouverture soudaine sur fond électoral et “sur fond d’accusation de favoritisme” relève Florent Matthieu sur Place Gre’Net et qui poursuit:

ACCUSATION DE “FAVORITISME”

“Le Groupement d’analyse métropolitain (Gam) n’apprécie pas l’annonce d’une réouverture sous l’égide de Plege. Dans un courriel adressé au procureur de la République de Grenoble et au préfet de l’Isère, son porte-parole Pascal Clérotte exige pas moins que deux procédures, l’une administrative et l’autre pénale, contre les décisions municipales.

“UNE MANOEUVRE FRAUDULEUSE”

Administrative, car l’appel à projet lancé pour désigner les nouveaux gestionnaires du Ciel n’est pas, selon le Gam, la « procédure idoine » pour un équipement culturel municipal. Selon le collectif, un marché de Délégation de service public aurait été « approprié ». Pénale, car Pascal Clérotte considère que l’appel à projet était entaché de favoritisme. Une « manœuvre frauduleuse », juge-t-il, pour s’assurer « que cette gestion soit octroyée à Plege »

COMME AVEC “FUSÉES” et la JOURNÉE des TUILES

L’opération ressemble comme deux gouttes d’eau à la journée des Tuiles et l’association Fusée qui avait collé les affiches pendant la campagne et vaut une plainte avec constitution de partie civile à Eric Piolle après le jugement de la Chambre Régionale des Comptes.

AVEC LE POUVOIR MAIS “FRONDEUR”

Même si pour “Plege” des formes différentes ont été prises. Bien entendu le responsable David Nicolay annonce une programmation résolument «frondeuse ». Plus on est proche du pouvoir plus on incarne la révolte !

A COMPTER DE JANVIER 2020 LES CHOSES SÉRIEUSES COMMENCENT

À compter de janvier 2020, les choses sérieuses doivent commencer, avec un concert par semaine, plus quelques spectacles hors les murs” annonce Place Gre’Net. Il était temps en effet de commencer “sérieusement” avant les élections.

L’AFFAIRE DU “CIEL” CONCLUT LA SAISON d’E.PIOLLE

Après le bilan désastreux de St Marie d’En Bas ou la municipalité a chassé celui qu’elle avait installé, la prise en mains des théâtres contre les collectifs qui les géraient, l’attribution des marchés sans appel d’offres aux amis de Fusées, toutes les pratiques municipales qui écoeurent nombre de gestionnaires d’équipements municipaux, l’affaire du “Ciel” vient à point nommé pour conclure la saison culturelle d’Eric Piolle.

LE CIEL : UN FANION de la MUNICIPALITÉ CARIGNON

Cet échec, ces maquignonnages s’achèvent en effet symboliquement avec “le Ciel” une salle de musique créée à un moment ou elle était extraordinairement en avance sur son temps. Parmi les nombreux fanions culturels de la municipalité Carignon qui favorisait le foisonnement et la diversité.

LE PROJET CULTUREL de la SOCIÉTÉ CIVILE

Aujourd’hui l’ouverture, l’attention ,l’empathie, la volonté de diffuser, d’accompagner, de soutenir les initiatives et les projets sont portés à nouveau par Alain Carignon et le collectif de la société civile. Frédéric Zenou chargé du dossier culturel et son équipe rencontrent les acteurs, écoutent et entendent.

UNE VIE CULTURELLE FOISONNANTE et DIVERSIFIÉE

Ses membres n’ont -eux- aucun compte à régler, aucune tête à couper, aucun désir de se mettre à la place des acteurs de la vie culturelle. Seulement l’envie de donner sa chance à chacun dans une vie culturelle abondante et accessible au plus grand nombre.

Source notamment: article Le Ciel de Grenoble rouvre (enfin) ses portes, après trois ans de fermeture… et de polémique | Place Gre’net – Place Gre’net

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *