GRENOBLE DOIT PROTÉGER 6 300 BORNES à INCENDIE : 400 € PIÈCE

Grenoble doit équiper ses bornes à incendie de protection particulière. La revue “Capital” révèle que l’agglomération fait face à des actes de vandalisme récurrents .

Comme le rapporte France Bleu Isère, depuis plus d’un an, Grenoble tente d’équiper ses bornes incendies d’un “chapeau” qui rend impossible leur ouverture avec une simple clé à molette ou une pince multiprise.

400 € PAR BORNE à INCENDIE….

Au total, la ville est contrainte de dépenser quelque 400 euros, hors taxes, par pièce, et donc par borne. Pour l’instant, le dispositif équipe quelque 80 bornes incendies à Grenoble, Échirolles ou encore Saint-Martin-d’Hères, mais il doit être généralisé.

LES ACTES DE VANDALISME EXPLOSENT

Une centaine d’actes de vandalisme sur les bornes en 2018, déjà 150 en 2019. Combien en 2020 ? Après les agressions violentes, les vols à la tire, la délinquance dans les transports en communs, les voitures brûlées … qui progressent la “ville apaisée” du Grand Timonier explose. Pour les bonnes âmes il n’y a pas de lien entre la bétonisation, les choix du peuplement et ces faits…

2, 520 Millions d’€ à la CHARGE du CONTRIBUABLE

Au total, quelque 6.300 bornes incendies sont déployées sur l’ensemble du territoire de la Métropole de Grenoble. Calculons le coût : 400 € multiplié par 6300 = 2, 520 Millions d’€ aux frais du contribuable! Dans la première des grandes villes de France pour l’impôt sur les ménages. Merci Eric.

PERTE D’ATTRACTIVITÉ ET COÛTS DIRECTS

Le vandalisme et la délinquance qui perturbent considérablement la vie des grenoblois, ont des conséquences considérables sur la perte d’attractivité de la Métropole ont aussi des coûts directs pour les Grenoblois. Les bornes à incendie en sont un exemple parmi d’autres.

230 000 MÉTRES CUBE D’EAU POTABLE PERDUS

Mais les ouvertures sauvages de bornes incendies ont conduit aussi à la perte de 230.000 mètres cube d’eau potable entre 2017 et 2018 selon la Métro. On comprend pourquoi Grenoble ne figure même pas dans les 15 premières villes écolos de France. Le gaspillage de l’eau ne doit pas aider au classement.

SES LECONS AU MONDE TOURNENT AU RIDICULE

La Berézina Piollesque de l’été se poursuit. Mieux que le Tour de France en rebondissements. Le Grand Timonier accumule les échecs patents. Sa com’ et ses tweets qui donnent des leçons au monde tournent au ridicule dès qu’un journal se penche sur la réalité grenobloise.

CETA, G.THUNGERG, DÉSARMEMENT …PIOLLE PÉRORE

Sur le traité Transatlantique , le CETA, sur Greta Thunberg à l’Assemblée Nationale , sur le désarmement… d’un tweet Eric Piolle lance sa sentence et sa solution. Il décrédibilise toutes ces questions par son incapacité à traiter les problèmes pour lesquels il a été élu.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *