L’UNIVERS IMPITOYABLE de la MUNICIPALITÉ PIOLLE

J’ai vu des adjoints qui ont vraiment morflé, psychothérapie et compagnie…” Guy Tuscher un colistier d’Eric Piolle élu dans sa majorité raconte l’univers impitoyable , le Dallas grenoblois, de la municipalité Piolle.

L’ENVERS DU DÉCOR PIOLLESQUE

Dans une interview renversante publiée par “ Le Postillon” il décrit par le menu une partie de l’envers du décor Piollesque.Une catastrophe qui tombe mal pour le Grand Timonier. Une raison supplémentaire pour fuir les grenoblois et chercher à se réfugier à la Métro.

” DES SÉANCES AVEC UNE COMÉDIENNE”

Guy Tuscher raconte qu’on ” a eu des séances avec une comédienne pour apprendre à parler en public , sauf qu’en tant que simple conseiller municipal, au conseil municipal , tu ne parles pas” .

” ON FAISAIT LA FÊTE LE SOIR ENSEMBLE

Il décrit les ” 4 séminaires de deux jours complets par an . on partait tous les 42 élus dans la campagne , on dormait là-bas et on faisait la fête le soir ensemble. Soi-disant pour garder la cohérence du groupe.”

“LA NUIT IL FAISAIT DE GROSSES DÉCONNADES”

Ce qui comptait pour lui c’était le off, se bourrer la gueule, la nuit il faisait de grosses déconnades en arrivant à 2 heures du mat’ avec des membres du cabinet pour balancer un seau d’eau sur le lit d’un adjoint en train de dormir…”

” UN COPAIN QUI NOUS MENTAIT “

ça avait quand même un petit côté bizutage militaire ou grande école pas très proche de la bienveillance revendiquée. Et puis fallait jouer au baby foot avec lui…Boire des coups ou jouer au Baby c’est bon pour détendre les désaccords politiques .Moi je ne m’étais pas engagé pour avoir un copain. avoir un copain qui en plus nous mentait souvent”.

” J’AI VU DES ADJOINTS QUI ONT MORFLÉ”

C’est ici que Guy Tuscher raconte: “J’ai vu des adjoints qui ont vraiment morflé, psychothérapie et compagnie..D’autres conseillers étaient largués, n’arrivaient pas accepter la manière de fonctionner, se plaignaient: ils sont sans arrêt sur mon dos”.

C.GARNIER (Verts/ADES): “VOUS NE PARLEZ PAS à VOTRE CONJOINT”

Les révélations vont bon train sur les plus sectaires de la municipalité. Une historique du clan Avrillier, Christine Garnier , Vice -Présidente (Verts/ades) de la Métro a exigé : ” vous ne parlez même pas à votre conjoint ou conjointe le soir sur l’oreiller des affaires de la commune ”

Christine Garnier une dure du clan Avriller( Verts/ades) ” vous ne parlez pas à votre conjoint le soir sur l’oreiller…”

A BACK EXIGE UNE DÉNONCIATION PUBLIQUE

c’est une certaine violence , cela heurte tous mes principes ” commente Guy Tuscher. On retrouve évidemment Antoine Back ( Verts/PG) au coeur de cette violence politique. Au moment ou un mail d’Elisa Martin a été publié dans ” le Postillon” il fait la chasse à une réunion de la majorité municipale: ” je veux que la personne qui a donné les mails prenne la parole là, devant le groupe et dise , c’est moi! et fasse son mea culpa “

Enzo Lesourt ” conseiller spécial” de Piolle se présente comme”philosophe” (!) parce qu’il est diplomé mais dans le système il verrouille . pour lui ” le problème ça va être les militants”

“LES SYMPATHIQUES ÉCOLOS COMME DES STALINIENS”

“Qui aurait pu croire que les sympathiques écolos se comportent comme des staliniens? questionne Guy Tuscher ignorant qu’ils ne sont ni sympathiques, ni écolos mais vraiment de culture stalinienne.

A.BACK: “AUCUN DOCUMENT NE SORTIRA DE LA MAIRIE”

C’est le même Antoine Back qui justifiait que les élus de la majorité n’aient pas accès aux documents permettant de travailler sur une alternative au plan d’austérité: ” aucun document ne sortira de la mairie” clamait il! On sait à quel fiasco aboutira cette paranoïa.

L.COMPARAT: “TU VAS VOIR ça VA ÊTRE VIOLENT”

Violence aussi de Laurence Comparat , une passionaria du clan Avrillier, fille du Président de l’Ades, soutenue par Klauss Habfast s’en prenant à Guy Tuscher lorsqu’il ne voulait pas voter contre l’abandon des engagements pris devant les grenoblois: ” tu vas voir ça va être très violent” .

UNE MUNICIPALITÉ OPAQUE ET SECTAIRE

Ce qui frappe à la lecture de cette interview c’est bien la dichotomie totale entre le discours affiché de transparence et d’ouverture avec une sordide réalité de municipalité la plus sectaire et fermée sur elle-même. Avec son sentiment de détenir la vérité contre tout le monde.

E.LESOURT: ” LE PROBLÈME ça VA ÊTRE LES MILITANTS”

Guy Tuscher : ” les conseillers les plus influents expliquaient qu’on avait des ennemis partout. Ce fut tout de suite le syndrome de la citadelle assiégée. Mais ça allait même plus loin. Dés le début, avant même les premières polémiques , Lesourt le conseiller spécial et Lecoeur, l’ancien directeur de la communication répétaient: ” le problème ça va être les militants. Selon eux ils ne comprennent rien à la politique…”

LE MÉPRIS DES MILITANTS

Ils caricaturent les militants comme des personnes juste bonnes à gueuler: c’est très méprisant et faux.Dès le début il y a eu une préparation psychologique aux choix qui n’allaient pas plaire aux militants”.

LE CYNISME HORS NORME de L’OPÉRATION

Dés le départ” Eric Piolle savait donc qu’il trahirait ses “engagements” décevrait sa base: tout le cynisme de l’opération électorale de 2014 se confirme de l’intérieur.

ATTAQUE DE ” VIVRE à GRENOBLE”

Avant l’Ades et les Verts soutenaient l’association ” Vivre à Grenoble” aujourd’hui la municipalité attaque cette association à cause d’un recours en lui réclamant plus de deux millions d’Euros de dommages-intérêts ” rappelle écoeuré Guy Tuscher.

H.SABRI (Verts/Ades) A FAILLI DÉMISSIONNER

Il cite aussi le malheureux Hakim Sabri officiellement Adjoint (Verts/Ades) aux finances : ” il était très mal parce qu’il n’avait aucun pouvoir vu que tout le travail était élaboré par le cabinet.Il a failli démissionner et aussi envisagé d efaire un groupe séparé . Piolle est parvenu à le convaincre de rester. Il faut dire que la menace de lui retirer sa délégation était présente “.

LES PORTES FERMÉES à CLEFS !

Guy Tuscher raconte l’épisode ou la majorité municipale décide de retirer l’éclairage public à GEG pour le confier à un groupe Bouygues/Vinci: ” les 42 élus étaient réunis dans une même pièce . Symboliquement les portes étaient fermées à clefs (!). Je défendais avec d’autres la possibilité d’un vote différencié .

” QUELQUE CHOSE DE PRESQUE MAFIEUX”

On était plus d’une dizaine à vouloir refuser la cession au privé. En face ils nous culpabilisaient. C’était du ressort politique et psychologique ( …) Il y a quelque chose de presque mafieux”.

E.MARTIN: “J’AI VALIDÉ LE PLAN SANS FAIRE GAFFE”

Il revient aussi sur le plan d’austérité ,la suppression des postes, la fermeture des bibliothèques . Le fameux mail d’Elisa Martin la première Adjointe ( PG) rendu public par ” Le Postillon” : ” j’ai validé le plan sans faire gaffe, quelle conne…”

E.MARTIN:”MA CARRIÈRE POLITIQUE EST FOUTUE”

Il s’en suit une séance à la Dallas ou toute la majorité est convoquée. ” Au début Elisa Martin pleure en disant: ma carrière politique est foutue”.Des vraies larmes, si ,si. Alan Confesson pleure aussi (!) Elisa Martin menace: “ceux qui ont fait ça je vous prie d ecroire qu’ils vont le payer très cher”. dans ma tête ce fut comme si j’entendais Poutine qui disait: ” les Tchétchénes, je les poursuivrais jusque dans les chiottes”

AU BON TEMPS DU LIVRE ROUGE

Ensuite il y a eu un tour de table obligatoire . Chacun devait s’exprimer” . c’est ici qu’Antoine Back ivre de puissance a exigé une confession publique comme au bon temps du petit livre rouge.

L’OPACITÉ DU SYSTÈME PERCÉE

Evidemment le révélateur est que pas une fois le sort des salariés concernés, celui des bibliothèques ne soit évoqué mais ce qui suscite la colère est “la carrière politique” (!) compromise ou le fait que l’opacité du système ait été percée.

PIOLLE sur ROUSTAN : “JE SUIS OBLIGÉ DE M’EN DÉBARRASSER “

On pleure beaucoup chez Piolle et Piolle lui-même : “Piolle a vraiment pleuré devant le groupe. La première fois c’est quand il a viré son directeur de cabinet Gaël Roustan. ” je suis obligé de m’en débarrasser ” sans en donner les raisons toujours mystérieuses. Tout le monde était sidéré . Après on a pensé que Roustan n’allait sans doute pas assumer facilement le plan dit de sauvegarde et il fallait une tueuse comme Odile Barnola”.

Pourquoi Eric Piolle a t il du ” se débarrasser de Gaël Roustan” ici à droite sur la photo ?

L’ESCROQUERIE DE LA VOTATION CITOYENNE

Guy Tuscher confirme totalement l’escroquerie de la “votation citoyenne” si souvent dénoncée par Alain Carignon et dont – malheureusement – des médias continuent de parler comme si elle existait.

“HORS DE QUESTION QUE LA POPULATION DÉCIDE”

Quand ils ont mis le seuil de 20 000 voix pour rendre la décision du vote exécutoire, c’était très clair qu’ils voulaient que ça n’aboutisse jamais.ça c’était un diktat de l’exécutif Verts et PG.Le Politburo ne voulait pas qu’une votation puisse bousculer ses plans. C’était dit: il est hors de question que la population décide autre chose par un vote (!)”

AU FINAL UNE VÉRITABLE IMPOSTURE”

Mettre en place le dispositif “pétition+vote” c’était juste pour rendre l’illusion de la co-construction et de la concertation. Au final c’est une véritable imposture.”

” UNE ESCROQUERIE EN BANDE ORGANISÉE “

Il est préférable que ce ne soit pas nous qui le disions mais bien un homme qui a vécu de l’intérieur la construction de l’escroquerie en bande organisée.Une honte.

PIOLLE”SI VOUS N’ÊTES PAS D’ACCORD ça SE PASSERA COMME ça “

Au passage le Grand Timonier , chantre public du participatif et de la citoyenneté active est bien décrit tel qu’il est. A la fin de chaque débat ” Piolle disait: je ne suis pas d’accord avec vous, ça se passera comme ça, point barre. En gros ” c’est moi le chef même si je n’ai pas de cravate” .

” TOUT AVAIT ÉTÉ PIPÉ”

Le mystère de la discipline d’Elisa Martin est aussi éclairé. ” Elisa Martin acquiesçait. Elle ne s’est jamais , intéressée au budget, les mails que vous avez publiés reflétaient vraiment la réalité. Elle ne s’est jamais opposée à Piolle. Au début je ne comprenais pas du tout la position du Parti de Gauche. Peu à peu on a compris que tout avait été pipé par un accord EELV-PG avec Mélenchon.

E.MARTIN :” ÉRIC à RAISON…”

Il avait besoin d’apparaitre écolo-compatible. Il ne devait donc pas y avoir de vagues à Grenoble. Elisa Martin ne prenait jamais part, à la fin elle disait ” Eric a raison” c’était le signal à ses troupes qu’il ne fallait pas aller plus loin”.

“UNIQUE RÔLE: LEVER LE BRAS”

A aucun moment la non plus les intérêts des grenoblois ne sont pris en compte.

Guy Tuscher fait part de sa déception: ” je rentrais chez moi avec l’impression de ne servir à rien. D’avoir pour unique rôle de lever le bras “

URGENCE ÉCOLOGIQUE: “PAS DU TOUT AMBITIEUX

Il dénonce aussi le tout com’ de Piolle qui masque son indigence sur le fond: ” par rapport à l’urgence écologique, la ville de Grenoble est censée être à la pointe, mais il n’y a pas grand chose.Il faut regarder dans le concret pas dans les annonces. On est beaucoup sur la fioriture, sur l’affichage. Les ambitions son vraiment minables. Quand tu étudies vraiment les choses tu vois que ce n’est pas du tout ambitieux.

“LES JEUNES QUI SOUTIENNENT PIOLLE NE SAVENT PAS”

Quand je vois les jeunes qui se mobilisent sur l’urgence climatique et qui soutiennent Piolle , je me dis qu’ils ne savent pas ce qui est décidé. Il faut dire que la communication municipale est très puissante pas moins de 18 personnes au service com’ et de puissants relais dans la presse nationale”

LES MJC CRÈVENT à PETIT FEU

Bien entendu l’abandon du social, de l’éducation populaire qui aura été une marque de la municipalité Piolle est aussi noté clairement à travers l’exemple de la MJC Parmentier dans le quartier Chorier-Berriat: “ils vont devoir réduire la voilure encore plus, enlever des activités, réduire le personnel.Parce qu’ils ont 35 000 € de moins par an. Les MJC on en parle jamais , la mairie s’en fout mais elle crèvent à petit feu”.

DES TARTUFFES

C’est dans ce quartier que François Bernheim , soutien de Piolle est venu faire l’éloge de la pauvreté et chanter l’hymne de la résistance de la municipalité à “l’ultra-libéralisme” qui est toujours “ultra”. Des Tartuffes.

LES TRAHIS SERONT PRÉSENTS AUX MUNICIPALES

A la fin de son interview Guy Tuscher évoque la nécessité pour tous ceux qui ont été trompés, piétinés, méprisés par ces méthodes et cette suffisance d’être présents aux élections municipales.

Le Grand Timonier doit courir aprés Marie Jo Salat et le PS canal Historique qui fait monter les enchères pour remplacer la gauche perdue !

E.PIOLLE COURT APRÈS LE PS CANAL HISTORIQUE

Cette position éclaire aussi la fuite d’Eric Piolle vers le PS canal historique contre lequel il n’avait que dédain au moment de son élection. Sa négociation avec Olivier Faure que nous avions révélée décrit bien son état.

MJ SALAT ( PS) FAIT MONTER LES ENCHÈRES

Mais lundi au Conseil Municipal Marie-Jo Salat ( PS) a fait monter les enchères. Très dure sur les entourloupettes financières d’Eric Piolle : « Votre stratégie de reporter la dette à l’après 2020 crée l’impression d’une amélioration de la situation financière mais c’est un trompe l’œil ».

LE GUIDE A LA MERCI DE MJ SALAT

Le Guide du XXI eme siècle à la merci de Marie-Jo Salat dont il ne peut même pas savoir quelles troupes elle apporte, on comprend que Sa Suffisance soit passablement irritée ces jours-ci.

UNE CRÉDIBILITÉ ENVOLÉE

A lire le réquisitoire implacable de Guy Tuscher on mesure aisément tout ce qu’Eric Piolle a perdu en suffrages bien entendu, mais surtout en crédibilité définitivement envolée.

A entendre Marie Jo Salat, on constate qu’il n’a rien gagné ailleurs.

PLUS D’ESPACE VITAL à Eric PIOLLE

A imaginer Christophe Ferrari qu’il annonce avoir déjà remplacé, on comprend qu’une fiction se substitue à une autre.

Il ne reste plus d’espace vital à Eric Piolle qui va mourir politiquement étouffé. Ayant abandonné et trahi les uns puis les autres à chaque étape de sa brève carrière.

L’interview de Guy Tuscher dans ” le Postillon” est mortelle pour Eric Piolle

LE POSTILLON” A PIÉGÉ Alain CARIGNON

NB ” Le Postillon” a piégé Alain Carignon en lui envoyant une fausse étudiante censée le rallier afin de le faire parler. A lire les deux pages qui lui sont consacrées ,à l’opposé d’Eric Piolle, il n’y a aucun écart entre ses propos publics et privés. L’authenticité et la vérité du personnage démontrent au contraire la sincérité de son engagement pour Grenoble. Il n’y a rien de ce qu’il a exprimé en privé qui puisse lui être reproché. D’accord ou pas avec ses propositions, la conformité entre ce qu’il pense et ce qu’il dit ne fait pas de doute. C’est la différence avec un faussaire. Celle qui fait ou non la confiance.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *