LREM : E.CHALAS/O.SIX LE PUGILAT S’AGGRAVE

S’en remettre à une commission nationale d’investiture pour désigner un candidat au poste de Maire de Grenoble est en train démontrer son absurdité. Au sein de LREM les candidats redoublent de stratagèmes nationaux et assurent tous qu’ils ont des «assurances»  d’être désignés.

Olivier Véran (PS repenti) la joue toujours pas franc et se tient en embuscade. Il ne décolère pas contre Olivier Six le patron du parti et ne se résout à Emilie Chalas  sa «collègue«  parlementaire seulement pour dégager le terrain lorsque Grenoble ne comptera qu’un Député.

E.CHALAS DE PLUS EN PLUS ESSEULÉE

Emilie Chalas, de plus en plus esseulée, voit toutes ses initiatives et apparitions sabordées par des annonces qui parasitent complètement son début de campagne. Elle est totalement inaudible dans ce capharnaüm. Mais à tous ses interlocuteurs elle affirme que sa désignation par «Paris» ne fait pas de doute. Olivier Six, lui, ne dit pas autre chose expliquant qu’entre Olivier Véran et Emilie Chalas, afin de ne vexer ni l’un ni l’autre (!) il serait choisi par «Paris».

O.SIX : LE SOUTIEN ENCOMBRANT de Ph. DE LONGEVIALLE (App PS)

On ne sait pas si Olivier Six le lui a demandé ou s’il l’a décidé tout seul mais le soutien immédiat de Philippe de Longevialle, un spécialiste de la valse politique, est plutôt encombrant. Il le plombe plutôt incarnant un «ancien monde» dévalué qui a participé activement comme dernier Adjoint à l’Urbanisme de Destot (PS) à la bétonisation massive de la ville. Même le Modem, à l’issue des dernières élections municipales avait décidé de prendre ses distances  avec cette politique qui a échoué. Il était un porteur/répétiteur du projet de bétonisation de l’esplanade qui a dressé 20 000 pétitionnaires contre lui.

Ph DE LONGEVIALLE A PORTÉ LE PROJET ESPLANADE de DESTOT

Une densification responsable importante de l’explosion de Grenoble. Les grenoblois n’ont pas envie de continuer avec ça. Philippe de Longevialle a envoyé un communiqué pour «se réjouir de la candidature d’Olivier Six». Ces réjouissances n’auraient elles pas pour origine le fait qu’Emilie Chalas lui a fermé la porte ?

Philippe de Longevialle vient au secours d’Olivier Six son nouveau patron…

«SE SERVIR DU MOUVEMENT POUR SORTIR de L’ANONYMAT»

Pendant ce temps ça canarde dur en interne. Un adhèrent de LREM Jean Dénis Paita démolit Olivier Six sur la page Facebook de ce dernier : « Incroyable !!!

Se servir de notre mouvement pour sortir de l’anonymat… Scandaleux !!!

«Pour moi, le référent départemental devait plutôt s’occuper du développement et de l’implantation durable d’En Marche sur tout notre territoire, être un point d’équilibre entre nos différentes sensibilités plutôt que de rechercher un point de chute -soi disant pour réconcilier la famille- entre son ami Député et son ami Sénateur (Tous deux Ex socialistes du Grand Lens et de Corenc…).

«REVENIR AUX ANNÉES DESTOT, VOTER O.SIX»

«Pas vu ce Monsieur à partir de Janvier 2017 lors de la campagne présidentielle, ni lors de celle des législatives…

«Peut être était il déjà avec ses  nouveaux/Ex amis socialistes qui lâchèrent en rase campagne J Safar en 2014, préparant déjà ainsi dans leur petit coin l’alternance future que personne n’aurait pu alors prévoir.

«Tous ces sires n’ont eu aucun scrupule à livrer la Ville de Grenoble à un vert bien rouge, ainsi qu’à ses associés de LFI, pourvu qu’ils puissent continuer à tirer les ficelles dans l’ombre des conciliabules de section…

«Vous voulez voir revenir les années Destot et leur immobilisme, alors oui, ils faut voter Mdr O Six…

«C’est tout sauf ce qui fait l’âme et la grandeur d’EM

«Espérons que notre sénateur, présent  à la commission nationale d’investiture de notre mouvement ne se rendra pas complice de cette opération, mais j’en doute ! «

LONGEVIALLE : “LE POINT de VUE d’UN RARE SOUTIEN de CHALAS”

Philippe de Longevialle déjà actif pour son nouveau chef a immédiatement répondu : « Le point de vue de Jean Denis Paita est celui de l’un des (rares) soutiens d’Emilie Chalas.Il vaut ce qu’il vaut » De son côté Olivier Six avait fait dire par ses amis qu’il était «moins crispant et cassant qu’Emilie Chalas» tandis que la Députée En Marche avait précisé qu’elle au moins « n’était pas au Medef et qu’elle habite Grenoble, pas Seyssinet » (DL du 5/6/19).

O.SIX «NOUS VOULONS QUELQU’UN CAPABLE D’EMPATHIE «

Les premiers en ont rajouté :«elle a tendance à la jouer complètement perso . Nous voulons quelqu’un capable d’empathie» (!) jettent ils à l’encontre d’Emilie Chalas. Bonjour la bienveillance  Macroniste. Les  soutiens d’Émilie Chalas, lancent en retour : «Olivier Six est au Medef. Pour coller à la sociologie de Grenoble, on pourrait faire mieux, non ? Émilie, au contraire, correspond bien à la ville. Et elle ne débarque pas au dernier moment».

E.CHALAS : » IL AVAIT PROMIS QU’IL NE SE PRÉSENTERAIT PAS à UNE ÉLECTION « 

Avant d’ajouter : «Et qui connaît vraiment Olivier Six ? C’est un nouveau, comme beaucoup de Marcheurs, mais on ne sait pas grand-chose de lui. » Puis certains concluent : « Son élection au poste de référent a déjà été compliquée. Et n’avait-il pas promis aux adhérents de LREM 38 qu’il ne se présenterait pas à une élection s’il devenait référent ? ».  (DL du 7/5/19)  Olivier Six menteur et tricheur ? un bon début en politique politicienne.

Olivier Six mène le combat contre Emilie Chalas y compris dans sa circonscription et s’allie à tous les politicards locaux : De Longevialle, Gemmani, Chamussy…

E.CHALAS CONTESTÉE PAR LREM DANS SON MANDAT de DÉPUTÉE

Dans le “Dauphiné” de samedi sur un même dossier qui concerne la circonscription dont Emilie Chalas est la Députée, on peut lire un communiqué d’elle et un autre du patron du parti ! Son autorité est contestée dans son propre mandat. Ils soutiennent tous les deux Star Fitness un club de Gym en conflit avec la Métro. Qui va gagner ?

VOUS VOULEZ VOIR REVENIR LES ANNÉES DESTOT…”

Outre Philippe de Longevialle “l’arc progressiste” (!) d’Olivier Six va jusqu’à Bruno Retailleau, le Président du groupe LR au Sénat: il a revu en effet Michel Savin Sénateur (LR) qui le soutiendrait bien afin de maintenir le statut quo dans l’agglo. Que rien ne bouge est un objectif commun. C’est pourquoi Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani sont aussi dans sa boucle. Vous voulez voir revenir les années Destot et leur immobilisme, alors oui, ils faut voter Olivier Six.. écrit cet adhérent LREM. Bien vu.

LE RENOUVEAU ? LONGEVIALLE, GEMMANI, CHAMUSSY

Résumons. D’un côté une Députée Emilie Chalas qui annonce sa candidature au nom de LREM et de l’autre un chef de parti LREM qui se mobilise contre elle et entend présenter comme une solution de renouveau à Grenoble, pour faire face à la crise, l’addition de MM De Longevialle, Gemmani et Chamussy avec lui. On lui souhaite bien du plaisir pour convaincre les grenoblois que les coresponsables de la gestion Destot vont rompre avec elle et qu’il va relever avec eux les défis de la Métropole !

«IL Y EN A UN QUI DOIT SE FROTTE LES MAINS»

Les langues se délient aussi raconte d’ailleurs le Dauphiné (7/5/19) «C’est tendu en ce moment. Ça fait feu de tout bois, avec des coups de fil aux états- majors parisiens. Chacun essaie de jouer sa partie (…)  « Le nouveau monde n’a pas chassé les batailles d’ego,et il y en a un qui doit se frotter les mains».

« Effectivement, l’ambiance est un peu tendue du côté de LREM 38 « reléve dans un doux euphémisme Eve Moulinier dans le DL. C’est le moins qu’on puisse dire.

LES MUNICIPALES COMME LES LÉGISLATIVES SUR UNE ÉTIQUETTE

Mais Grenoble, sa crise les solutions sont totalement absentes de ces manœuvres.  Il n’est question que d’égo, de lutte intestine mystérieusement arbitrés par un cénacle parisien sans qu’aucun Grenoblois n’ait la parole. Les candidats de LREM sont en train de se tirer eux-mêmes une balle dans le pied. Le score de la liste Macron aux Européennes a libéré les ambitions personnelles. Chacun calque dans sa tête le résultat et pense qu’il va le retrouver aux municipales en ajoutant seulement son nom à l’étiquette LREM. Bref une répétition des législatives.

DES LISTES QUI AUGMENTERAIENT LES IMPÔTS

Cela dénote un aveuglement dangereux pour eux et pour la ville. Les grenoblois attendent des réponses concrètes aux grands défis qui menacent leur ville. Sur Telegrenoble Alain Carignon a mis en garde. Seul le choix d’un projet disruptif avec les politiques conduites jusque là et de profondes réformes  de structures telles que proposées éviteront une nouvelle saignée d’impôts en 2020. Selon lui, toutes les autres listes, préparent des lendemains douloureux aux Grenoblois avec de fortes augmentations d’impôts dans la ville qui est déjà la première de France.

On est loin des batailles de chiffonniers et plus proche de la réalité sur laquelle les grenoblois vont trancher.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *