M.TAVEL (Verts/PG) : LE MÉPRIS des GRENOBLOIS

« Avant de trouver comment lui apporter une seconde vie, sa réhabilitation est importante. Nous allons donc lancer une étude sur l’état de sa toiture pour mieux le préserver ainsi qu’une étude sur les prescriptions architecturale et patrimoniale, pour savoir concrètement ce qu’il va falloir rénover et surtout, à quel prix… «  déclare (DL du 20/5/19)  l’inénarrable Maud Tavel Adjointe (Verts/PG) ex -future Première Adjointe de Piolle a propos de l’ex Musée de peinture de la place de Verdun.

6 ANS D’IMMOBILISME de la MUNICIPALITÉ PIOLLE


Bâtiment abandonné depuis 20 ans, la municipalité Piolle aura ajouté 6 ans d’immobilisme ce qui n’arrange pas un édifice de ce type et renchérit chaque année son coût de rénovation. On voit ce qu’il en est pour la Tour Perret qui subit le même sort et nécessite maintenant… 8 Millions d’€ de travaux alors qu’un entretien annuel courant aurait permis d’éviter ce niveau de dégradation. Tout le patrimoine est dans cet état.

“UNE ÉTUDE SUR L’ÉTAT DE LA TOITURE…”

Au bout de 6 ans de mandat Maud Tavel annonce qu’elle va « lancer une étude sur l’état de la toiture » (!) alors que des bâches ont été posées sur certaines parties du toit pour éviter les infiltrations d’eau. On imagine que « l’étude «  s’achèvera à la fin extrême du mandat pour être livrée… aux successeurs. Exactement comme pour tous les autres dossiers du patrimoine grenoblois qui a été de fait dilapidé par obsolescence.

LE SCANDALE TRANQUILLE DU PATRIMOINE ABANDONNÉ

Le scandale tranquille que porte la municipalité Piolle avec l’ancien Musée est un bon exemple de l’impéritie municipale. Mais le niveau de mépris que porte Maud Tavel aux grenoblois par ses propos indigents est aussi démonstratif de ce cynisme à toute épreuve, brut de décoffrage, sans aucun habillage, également sa caractéristique essentielle. On le sait l’Adjointe au Maire officielle chargée du  patrimoine, Martine Jullian s’est désolidarisée  de ces mensonges en refusant de porter toutes les délibérations qui concernent son secteur de compétence.

UNE LANGUE DE BÉTON QUI LA DÉCONSIDÉRE

Il ne reste plus qu’une élue comme Maud Tavel qui aura été de toutes les sales besognes -y compris licencier à la demande de Piolle qui voulait placer un ami, la seule femme Directrice Générale de Sem qui donnait satisfaction- pour répéter cette langue de béton qui déconsidère d’abord celle qui en abuse.

LES GRENOBLOIS APPAUVRIS PAR TOUS LES BOUTS

Sauf que ce sont les grenoblois qui sont appauvris par tous les bouts. Ecrasés d’impôts, la valeur de leurs biens s’effondre et leur patrimoine collectif disparait. Les Cador frappent par tous les côtés.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *