EUROPÉENNES : PIOLLE MARGINALISÉ

Le seul qu’Eric Piolle a boudé obtient un bon score : Yannick Jadot le candidat des Verts n’est pas la tasse de thé du Grand Timonier grenoblois. Il l’a snobé. Pas d’accord avec lui. Pas assez dogmatique.

Y.JADOT A REFUSÉ TOUTE UNION DE LA GAUCHE

Pensez donc, Yannick Jadot ne refuse-t-il pas toute stratégie d’Union de la Gauche ? N’a t il pas voulu placer l’écologie dans un espace “ni de gauche, ni de droite” au grand dam d’Eric Piolle lequel l’avait déjà sabordé aux élections présidentielles.

“LES ÉCOLOGISTES SONT POUR LE COMMERCE….”

Mais surtout -crime de lèse-majesté- Yannick Jadot a soutenu que “les écologistes sont pour le commerce, la libre entreprise et l’innovation”. De quoi faire s’étrangler Piolle et les Rouge/Verts grenoblois.

Manon Aubry …

E.PIOLLE NE PEUT PAS S’APPUYER SUR LE SOCLE JADOT

On sait comment ils traitent l’économie, le commerce et la recherche. C’est pourquoi la municipalité Grenobloise ne peut pas s’appuyer sur le socle électoral de Yannick Jadot aux Européennes. Ses 22 % représentent un électoral libre de ses mouvements et qui ne se reconnait pas dans la Nomenklatura locale. Rappelons que grâce à sa stratégie, Yannick Jadot – selon OpinionWay – a attiré 17 % d’électeurs sans préférence partisane. Soit de l’ordre de 4 % des électeurs à l’échelle Grenobloise. pour ne citer qu’un détail non négligeable.

E.PIOLLE NE S’EST PAS ENGAGÉ POUR JADOT…

Eric Piolle ne s’était d’ailleurs pas engagé pour lui. Il sait bien que cet électorat-là met en priorité les enjeux écologiques fondamentaux sans oeillères politiques , mais qu’il est aussi très attentif à la qualité de la vie en ville, à la sécurité des biens et des personnes, à la valeur des biens, à l’idée des valeurs partagées.

… IL S’EST AFFICHÉ AVEC LES EXTRÊMES

Eric Piolle a préféré s’afficher avec les extrêmes auxquels il s’identifie mieux. Pendant la campagne des Européennes il s’est montré en photo avec Yann Brossat (PCF), Manon Aubry (la France Insoumise) et évidemment Benoit Hamon (!) qui ne caracolent pas en tête du scrutin. Au total à Grenoble ces candidats cumulent environ 14 % des suffrages. Mais même parmi cet électorat -en particulier populaire- beaucoup souhaitent un changement de municipalité en mars prochain et nous l’ont dit à maintes reprises lors de nos rencontres de terrain.

LE BILAN et les PRATIQUES ONT PASSÉ PAR LA

Bien entendu, à l’issue, Eric Piolle voudrait faire croire dans le DL (27/5/19) qu’il peut rafler la mise électorale. Mais il ne peut pas tromper tout le monde cette fois-ci. Car le bilan et les pratiques municipales ont passé par là. Les traces au fer rouge ont marqué nombre de ses partisans. Des grenoblois -y compris qui votent dans son camp- ont désormais choisi une autre option municipale que la sienne.

… Benoit Hamon, que des choix de gagnant…

SA LIGNE EST MINORITAIRE DANS LE PARTI

Ensuite et surtout parce que sa ligne extrémiste est ultra-minoritaire y compris chez les Verts auxquels il adhère officiellement, sans les faire bénéficier d’aucune loyauté minimale. Ce qu’a incarné Jadot ne correspond aucunement à ce que veut et vend Piolle à Grenoble. Son écologie répressive imposée, inefficace dans ses résultats, est de plus en plus décriée.

DES DÉSACCORDS IMPORTANTS SUR LE FOND

Dans sa réaction à l’issue du scrutin, afin de créer la confusion, Eric Piolle a mis tout le monde dans le même sac (Brossat, Aubry, Jadot, Hamon …) y ajoutant même son ami Pierre Larrouturou (!) ce qui décrédébilise un peu plus l’ensemble. Non en effet, contrairement à ce que dit Piolle ils ne sont pas tous “derrière un projet de société“. Pas tout à fait le même!

E.PIOLLE VOUDRAIT SAUVER SA PEAU

Dès dimanche soir ,selon le DL ( 28/5/19) il a organisé “une première “réunion” informelle à la mairie avec toutes les composantes de la gauche grenobloise (EELV/LFI, PS/ PCF, etc)“. Mais quel PS? Celui qui était aussi en réunion avec Michel Savin (LR) et Olivier Six ( LREM)? Quel PCF ? Celui qui est opposant municipal ( Patrick Voir) ou dans la majorité de la Métro? Quel LFI? Celui qui se terre à la Mairie ou celui qui dénonce sa politique à l’extérieur? Cette confusion est bien dans son genre. Pour sauver sa peau, prêt à dire et faire n’importe quoi.

E.Piolle s’accroche maintenant à ce “syndicat …” qu’il dénonçait dans le ” Dauphiné”

LA DÉCROISSANCE DE PIOLLE

Ainsi par exemple, entre un certain libéralisme économique de Jadot et léconomie administrée et contrôlée des autres, la décroissance mise en oeuvre par Piolle à Grenoble, les différences sont irréductibles. De plus, affaibli, électoralement rejeté, avec un bilan décrié, Eric Piolle est dans la pire des positions pour négocier quoi que ce soit. On comprend que la réunion ait été ” informelle…” La vieille “Union de la Gauche ” à l’ancienne est rejetée par les électeurs et ne le sauvera pas.

SUR QUELLE LIGNE ? POURQUOI FAIRE ? AVEC QUI ?

Les rabibochages d’intérêt électoral, s’ils ont lieu, vont se dérouler sous contrôle citoyen : les grenoblois voudront savoir sur quelle ligne Eric Piolle prétendra à nouveau les représenter et pourquoi faire ? Et donc avec qui ? Le poids de chacun? Finie la tricherie du “réseau citoyen”...

E.PIOLLE VA MANQUER D’AIR

Au fur et à mesure que les mois passent, que son assise électorale personnelle s’effondre, l’étau se resserre avec le champ des possibles. Plus la clarification se rapproche, plus Eric Piolle va manquer d’air. Ses agitations actuelles en témoignent.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *