LREM SE DÉCHIRE : Olivier SIX, CANDIDAT

Demain, Olivier Six, le patron du parti dans l’Isère se présenterait contre Emilie Chalas la Députée LREM…

Les manoeuvres et contre-manoeuvres n’en finissent plus chez LREM, le parti du Président qui se fragmente sous les yeux des Grenoblois. Olivier Six, le patron du parti dans l’Isère, qui s’était déjà imposé à ce poste contre le candidat des Deux Députés doit annoncer demain sa candidature à l’investiture du parti à Grenoble.

Olivier VÉRAN A TORPILLÉ SA CANDIDATURE

Décidément Emilie Chalas la Députée qui s’était auto-investie voit se dresser tout son camp contre elle. D’abord Olivier Véran qui a préparé sa candidature en sous main, avec des discours contradictoires -la plupart insincères- selon les interlocuteurs.

Olivier SIX DÉFAVORABLE à E.CHALAS

Et maintenant Olivier Six qui n’a jamais caché le peu de considération qu’il avait pour la candidature d’Emilie Chalas à la Mairie.

Le patron du parti s’attribue en effet le résultat de la liste Macron à Grenoble… Il se sent donc pousser des ailes. En effet la politique -comme chacun sait- ressemble aux mathématiques.

AUCUN LIEN MUNICIPALES ET EUROPÉENNES

Si la liste Macron est en tête aux Européennes, il suffit de se présenter estampillé Macron aux Municipales pour être en tête (!). Toute l’histoire des élections municipales à Grenoble et ailleurs démontre pourtant le contraire.

Qui peut douter, malgré le résultat des élections Européennes à Voiron, que Julien Polat, Maire de la ville, très apprécié pour son dynamisme, sera brillamment réélu Maire ?

Rappelons que deux ans avant l’élection d’Alain Carignon au premier tour contre la gauche, François Mitterrand avait fait à Grenoble l’un des 3 meilleurs scores nationaux dans les grandes villes.

L’ÉCLATEMENT DU CAMP “EN MARCHE”

Mais surtout l’éclatement du camp “En Marche” à Grenoble qui se confirme démontre que ce parti est sans projet pour la ville, et sans leader pour l’incarner. Ramener toute la bataille municipale à une guerre d’égo et la réduire à une lutte interne à un parti n’est pas la meilleure façon de répondre aux attentes des grenoblois.

LREM NE RÉPOND PAS A LA CRISE DE GRENOBLE

Encore moins à la crise financière, d’attractivité, écologique, économique qui affecte gravement Grenoble et nécessite du courage et des réformes de structures.

On se demande ce qu’Emilie Chalas va raconter lors de sa deuxième réunion de campagne programmée le 7 juin prochain sur le thème de la sécurité. On voit mal comment les troupes ne seraient pas découragées.

LES GRENOBLOIS SÉDUITS PAR UN PROJET AMBITIEUX

Il y a plus d’un an en réunissant des citoyens grenoblois de la société civile autour de la construction d’un projet, Alain Carignon a pris des risques et démontré ainsi que seul l’intérêt de la ville le motivait.

Désormais ce projet de plus en plus construit et ambitieux, le seul à répondre à toutes les problématiques graves qui se posent à Grenoble, séduit les grenoblois.

Car en mars prochain il ne s’agira pas d’élire Emmanuel Macron à la Mairie de Grenoble. Mais bien un projet, une équipe et un animateur capables de mettre en oeuvre les engagements pris.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *