COMMENT O.VÉRAN A TROMPÉ E.CHALAS

Nous persistons et signons. Aucune malveillance, ni rumeur, ni fake, mais bien des informations à bonnes sources. En fin de semaine dernière Olivier Véran (PS repenti) a bien confirmé à Emilie Chalas, la Députée (LREM) en présence de son attaché parlementaire qu’il ne serait pas candidat à la Mairie de Grenoble.

O.SIX DEVRAIT DÉMENTIR “le DAUPHINÉ….”

A la question de savoir pourquoi il ne démentait pas l’article du “Dauphiné” d’Eve Moulinier évoquant précisément sa candidature très probable à la Mairie, Olivier Véran a répondu les yeux dans les yeux (à la Cahuzac) que c’était du rôle de… Olivier Six, le patron du parti dans l’Isère, de répondre pour lui. (!). La députée et son collaborateur semblent avoir gobé cette fuite fumeuse.

Olivier Véran alors PS au milieu de la fine équipe socialiste locale (Destot, Safar, Fioraso, Noblecourt…) sur lesquels la Chambre Régionale des Comptes a rendu un rapport de gestion accablant

A PARIS O.VÉRAN : L’ÉLIMINATION de E.CHALAS

Selon des éléments concordants -en même temps et dans la même semaine- Olivier Véran a confirmé à ses relais Parisiens qu’il envisageait sérieusement sa candidature à la Mairie de Grenoble. Il a demandé aux instances de LREM qu’une compensation soit trouvée à Emilie Chalas pour ne pas l’avoir sur sa route. Car pour lui l’action politique et Grenoble relèvent des échanges, marchandages et combinaisons. Il appartient bien à l’ancien monde.

E.CHALAS PARMI les VICE PRÉSIDENTS de L’ASSEMBLÉE

Le réseau PS interne à LREM pense ” caser” Emilie Chalas à la place de Cendra Motin , une autre Députée LREM de l’Isère qui est l’une des Vice Présidente de l’Assemblée Nationale. C’est un poste honorifique qui tourne tous les 2 ans et demi. C’est dire la considération pour sa “collègue et amie… “

O.VÉRAN A SONDÉ LES ANCIENS ÉLUS PS GRENOBLOIS….

La semaine précédente il avait aussi sondé ses anciens camarades du PS canal historique de la municipalité Destot de savoir s’ils le soutiendraient étant candidat LREM : ce sont d’anciens élus PS écoeurés qui nous ont certifié la démarche.

… ET DE LA MÉTRO

En parallèle le DL (18/5/19) a révélé « qu’un député “marcheur” pousse pour qu’un groupe En Marche soit créé à la Métropole juste avant les élections municipales ». Il s’agit bien “d’un” Député Marcheur. Pas “d’une Députée”. Olivier Véran cherche à démontrer dans la campagne municipale qu’il n’est pas seul dans l’agglomération. Quelques ex élus PS veulent bien le suivre mais cela signifie abandonner leurs délégations et surtout leur indemnité : ils le feront donc le plus tard possible ! C’est ce monde-là qui prétendra redresser Grenoble alors qu’il ne pense qu’à ses intérêts.

MINISTRE NI AVEC HOLLANDE, NI MACRON …

Olivier Véran est comme un canard sans tête. Malgré ses affirmations il voit sans cesse que le Ministère attendu comme le Graal s’éloigne de plus en plus. Annoncé déjà sous Hollande et “comme si c’était fait” avec Macron aux dernières législatives, il en est de moins en moins question au fur et à mesure qu’il virevolte sans boussole autre que ses intérêts.

Jérôme Safar, Ex Premier Adjoint de Michel Destot jugeant Olivier Véran et Olivier Noblecourt

IL DEVAIT PRENDRE LA RÉGION AUVERGNE RHÔNE-ALPES

Il avait ensuite annoncé comme une autre certitude qu’il allait bouter Laurent Wauquiez de la région. Las un sondage Opinion way pour “la Tribune”, réalisé du 9 au 15 avril le donne en 3 ème position largement battu au second tour.

NE RESTE PLUS QUE LA MAIRIE de GRENOBLE

Ne reste plus que la Mairie. D’autant que l’arrivée d’Olivier Noblecourt (moitié PS repenti, moitié canal historique !) pour conduire la liste de gauche ne l’enchante pas. Olivier Véran anticipe déjà l’échec de Macron et ne veut pas se retrouver marginalisé, l’électorat PS grenoblois lui ayant échappé.

DES PROCHES NE LE SUIVENT PLUS

Ces contorsions produisent des effets délétères. Des proches -très proches- d’Olivier Véran ont affirmé haut et fort qu’ils ne voteront plus pour lui. Cet politicaillerie et cet opportunisme révèlent un personnage sans foi ni loi.

UNE CANDIDATURE POUR RÉGLER SES PROBLÈMES PERSONNELS ….

Sa candidature à Grenoble a pour objet de régler ses problèmes politiques personnels. Pas les problèmes des Grenoblois. En effet au milieu de ces magouilles pas une fois la crise de Grenoble n’est prise en compte.

… PAS CEUX DES GRENOBLOIS

Ni sa paralysie financière, des déplacements, le niveau insupportable de la délinquance, la chute économique et de la valeur des biens, la paupérisation, la perte des étudiants... N’est-il pas d’ailleurs depuis 10 ans député de l’Abbaye-Jouhaux, de Teisseire ? Avec les résultats que l’on sait.

O.VÉRAN VEUT SURFER SUR LE SCORE des EUROPÉENNES

Olivier Véran, tout en calculs électoraux, compte surfer sur un résultat correct de Macron à Grenoble aux Européennes et écarter Emilie Chalas au lendemain du scrutin.

IL CONFOND LES SCRUTINS

Confondre des élections Européennes avec une élection municipale démonte aussi un dérèglement de la pensée politique. En mai 1981 François Mitterrand réalisa à Grenoble l’un de ses meilleurs scores National au second tour des élections présidentielles dans les grandes villes. 2 ans après, en mars 1983, un certain Alain Carignon était élu au premier tour avec 53 % des suffrages.

UN FORT COURANT SE DESSINE POUR UN PROJET NOVATEUR

Aujourd’hui, face aux tambouilles, il semble qu’un même fort courant local se dessine autour du collectif de la société civile pour l’alternance avec Alain Carignon et de son projet novateur et disruptif. Le seul de nature à requalifier Grenoble. Car les acteurs type Olivier Véran se disqualifient tout seuls.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *