PIOLLE ET FERRARI SE DÉCHIRENT sur BURBA

Alors qu’il vient d’être traduit devant le tribunal correctionnel pour prise illégale d’intérêt, Georges Burba (app PCF) se fait retirer sa délégation de fonctions à la commande publique par Christophe Ferrari le Président (PS repenti) de la Métro.

On comprend que conserver à ce poste si particulier un élu justement épinglé par la justice fasse tousser dans le landerneau politique.

E.PIOLLE, PARANGON de la MORALE DÉFEND BURBA

Mais Eric Piolle parangon de la morale et de la vertu monte au créneau pour défendre Georges Burba qui avait eu la bonne idée de le rallier récemment.

Dans un communiqué rageur publié aujourd’hui il “regrette que le travail de fond (!) engagé soit stoppé pour des contingences d’équilibre politique”.

E.PIOLLE : “A 10 MOIS DES ÉLECTIONS…”

En effet Christophe Ferrari, le cave qui se rebiffe, a pris officiellement prétexte du changement de camp de Burba pour reprendre son poste qui revenait à son groupe d’origine.

Mais “à 10 mois des élections” dit Eric Piolle (en fait 9) loue Georges Burba qui avait organisé des “assises de la commande publique”. On sait qu’avec Piolle réunion vaut action. Il voudrait surtout qu’on serre les rangs sans s’arrêter sur les détails.

LA GUERRE DES GANGS S’INTENSIFIE à GRENOBLE

La guerre des gangs s’intensifie à Grenoble et dans l’attelage de la Métro. Un bateau de plus en plus ivre. La maigre “prise de guerre” d’Eric Piolle -la seule- est défendue bec et ongle. Antoine Back et Christine Garnier (Verts/Ades) sont immédiatement montés au créneau eux aussi sur tweeter pour défendre Burba, montrant qu’il s’agit d’une opération coordonnée.

Antoine Back est délégué pour soutenir l’insoutenable : ça ne renforce pas la thèse

A.BACK : “UNE CHRONIQUE de la VIOLENCE des ÉCHANGES”

Antoine Back (Verts/PG) qui s’y connait en matière de violence politique évoque avec cette décision “une chronique de la violence des échanges”. Pour les deux élus le départ de Burba serait rien de moins que mettre en cause “les clauses et critères environnementaux et sociaux” de la commande publique (!).

Christine Garnier la catastrophique Vice Présidente au logement (Verts/Ades), sectaire et disciplinée rappelle les éléments de langage…

E.PIOLLE VEUT L’ÉTEIGNOIR SUR SES PROPRES AFFAIRES

Avec eux on n’est jamais surpris pas l’excès. Pas question en effet du passage en correctionnelle de Georges Burba. Cela n’existe pas. Seul l’environnement les préoccupe.

Cette tentative nous éclaire aussi sur ce qui se passera avec les dossiers pour lesquels Eric Piolle devrait être mis en cause par la justice.

Mais les Métropolitains et les grenoblois se demandent comment se bateau ivre peut il dériver encore 9 mois sans s’échouer.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *