BUDGET PARTICIPATIF : LA DÉMOCRATIE VIRTUELLE EST MORTE

1053 votants (!) ont départagé samedi dernier les projets qui seront présentés dans le cadre des budgets participatifs. Si on retire les élus, leurs affidés et familles, les salariés de la majorité à la ville, la métro, au département, il ne reste qu’une poignée de grenoblois qui se sont exprimés. Et on pouvait voter à partir de 16 ans…

PRATIQUEMENT PAS DE GRENOBLOIS LAMBDA

Probablement ceux soutenant la centaine d’idées présentées. Bref il n’y a pratiquement pas de grenoblois lambda qui vote. Le site d’information en ligne Place Gre’Net fait même remarquer que le chiffre de participation est en baisse par rapport à l’année dernière “et ce alors même que la Ville avait fait le pari de simplifier le système de vote” précise la journaliste.

ENTERREMENT des PRÉOCCUPATIONS des GRENOBLOIS

Quand on pense aux problèmes soulevés par les habitants à chaque occasion on est sidéré par cet enterrement de première classe des préoccupations des grenoblois.

Le projet le plus voté par les Grenoblois obtient de l’ordre de 350 voix.

LE SYSTÉME PIOLLE DU FAUX S’EFFONDRE

Tout le système Piolle basé sur le faux s’effondre. Comme l’avait très bien exprimé Gilles Marty, un architecte, au moment ou il subissait la bétonisation de son quartier:  » lorsqu’il s’agit de réaliser des tables de ping pong au Parc Paul Mistral, nous avons droit, en tant qu’habitant et contribuable grenoblois à un battage médiatique sans précédent, à une votation citoyenne (rien de moins) et au placardage sur la place Victor Hugo d’un foisonnement de propositions et de projets. Etrangement quand il s’agit d’urbaniser….  » avait il écrit.

GYMNASE FERMÉ FAUTE DE CRÉDITS…

Evidemment la municipalité Piolle cache sciemment à ceux qui viennent porter l’idée généreuse des “cuisines du cœur” (318 voix), des “frigos solidaires“(353 voix), ou des « géfélépots » proposant la transformation des légumes invendus bios et redistribution sous forme de conserves (316 voix) ou encore “l’Atelier de couture solidaire” que la piscine des Iris à Villeneuve est fermée faute d’entretien. Le Gymnase des Trembles dans le même quartier subit également des fermetures faute d’argent pour le réparer. Les gamins sont privés de sport avec toutes les conséquences qu’on sait bien.

ÉDUCATION POPULAIRE ET SPORT SACRIFIÉS

Ils ignorent les coupes sombres dans l’éducation populaire et le soutien au sport dans les quartiers. Sans parler du patrimoine qui s’effondre ! Comme l’ancien Musée ou la tour Perret.

L’hôtel de ville lui-même n’est plus aux normes de sécurité depuis un an et devrait être fermé selon la commission de sécurité!

IL S’AGIT DE FIXER L’ATTENTION AILLEURS

“Ils n’ont pas de pain qu’on leur donne des brioches” répond Eric Piolle à sa manière. Il s’agit de détourner l’attention, de monopoliser le temps de cerveau disponible afin qu’il ne puisse voir l’essentiel. De le fixer sur des sujets avec une méthode qui trompe sur la réalité de la ville.

PAS de RIC, PAS de VOTE SUR LES BIBLIOTHÉQUES

Les Grenoblois peuvent choisir l’idée des “frigos solidaires” mais Eric Piolle refuse un RIC aux collectifs de Villeneuve, comme il avait refusé une votation citoyenne sur la fermeture des bibliothèques. Ainsi toute hiérarchie, tout choix véritable qui ne peut être basé que sur la connaissance, sont évacués en Piolland.

STATIONNEMENT : LE VOTE DE 7000 GRENOBLOIS RÉCUSÉ

350 Grenoblois peuvent décider de retenir une idée, mais quand près de 7000 d’entre eux avaient voté contre les modalités du stationnement résident, Eric Piolle avait fixé la barre des votations à 20 000 votants afin que le vote puisse être récusé!

LE FICTIF N’A PAS RÉUSSI à SE SUBSTITUER AU RÉEL

La démocratie participative virtuelle a vécu et elle est morte avec ces 1000 votants. Le fictif n’a pas réussi à se substituer au réel au niveau municipal au moins. Ce faisant Eric Piolle n’a pas rendu service à l’engagement citoyen, éloignant un peu plus les grenoblois de toute participation.

LE CONTRASTE AVEC LES MUNICIPALITÉS CARIGNON

Le contraste avec les municipalités Carignon, mettant tout sur la table et organisant une consultation transparente exemplaire pour décider ou non du Tramway, est éclatant.

Le temps des faussaires de la municipalité Piolle s’achève aussi dans ce secteur de notre vie collective.

Source : article Coup de mou de la participation au forum des idées pour le cinquième budget participatif de Grenoble | Place Gre’net – Place Gre’net


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *