UNE PETITE FILLE VICTIME des GAZ LACRYMOGÉNES DE PIOLLE

Les images de la vidéo diffusée par le site d’information en ligne Place Gre’Net sont effarantes. La municipalité a fait évacuer le siège de la banque qu’elle a acquis 8 M€ et dans lequel elle doit effectuer 4M € de travaux pour loger les services municipaux rue Paul Claudel. En sus des 86 M€ du siège de la Métro!

… qu’Eric Piolle fait évacuer

LE REPRÉSENTANT de PIOLLE “COPIEUSEMENT INSULTÉ”

Accompagnée de David Laumet, membre du cabinet d’Eric Piolle la police a procédé à l’évacuation des familles qui occupaient les locaux.

Seul représentant de la municipalité, il se fera copieusement insulter. Et même agresser verbalement par un jeune sans-abri. Impassible, l’homme a emmené les familles chargées de leurs affaires, sous les cris de « vendu ! » scandés par les militants. « Je trouve que nos élus n’ont pas de c… », s’indigne vertement Bernadette Richard-Finot (élue qui a quitté la majorité) face à la scène « raconte Place Gre’Net.

“UNE ÉVACUATION DANS LA DOULEUR”

Car il s’agit d’une “évacuation dans la douleur selon Place Gre’Net. Toutes les familles n’ont pas encore “déménagé” lorsque la police procède à l’évacuation des locaux. En entrant par derrière, les forces de l’ordre repoussent les derniers occupants jusqu’aux escaliers de la porte d’entrée. Heurts et insultes : un policier lâche plusieurs jets de gaz lacrymogène (voir vidéo). Une petite fille en reçoit en plein visage. De même qu’une dame d’un certain âge, victime ensuite d’un malaise.”

Alain DENOYELLE (Verts/PG) PLANQUÉ à la MAIRIE

De son côté, planqué à la Mairie, Alain Denoyelle, adjoint (Verts/PG) à l’Action… sociale, assurait « travailler sur les solutions d’hébergement ou de logement qui pourraient être disponibles pour elles » (!). Le même qui justifie l’expulsion: « Ces lieux, nous en avons besoin pour la Ville dès à présent ! ». Alors que les travaux de mise aux normes ne sont pas effectués.

le siège de la Banque a été acquis illégalement selon le Chambre Régionale des Comptes : E.Piolle veut fermer le siège du CCAS à Villeneuve…

E.PIOLLE VEUT FERMER LE SIÈGE du CCAS à VILLENEUVE

Eric Piolle veut notamment installer le CCAS implanté par la municipalité Carignon à Villeneuve dans le siège d’une banque acquise de façon illégale selon la Chambre des Comptes.

Une opération qui ne se fera pas puisque le collectif de la société civile avec Alain Carignon a prévu de stopper l’opération et de revendre ces locaux.

Eric Piolle, Raymond Avrillier, Vincent Fristot, Elisa Martin, Christine Garnier… inaugurant une rue BNPParibas pour “protester contre l’emprise des banques…”

UNE INSTRUMENTALISATION POLITICIENNE

Imagine t-on ce qui ce serait passé si des enfants avaient été victimes de gaz lacrymogènes après une décision d’expulsion prise par une municipalité de droite ! Les manifestations se seraient succédées, Piolle en tête. Le silence de plusieurs organisations d’extrême gauche, des Insoumis qui siègent dans la majorité municipale en dit long sur l’instrumentalisation politicienne de ces questions et sur l’absence de tout sens humanitaire réel.

LE SQUAT du 38 RUE D’ALEMBERT RESTE PROTÉGÉ

D’autant que le municipalité est capable d’envoyer le gaz lacrymogène contre des enfants, mais pas de demander l’expulsion d’adultes consentants qui occupent des locaux municipaux au 38 rue d’Alembert depuis 4 ans !

Au 38 rue d’Alembert pas d’expulsion pour l’ultra gauche….

L’ULTRA GAUCHE AUX FRAIS du CONTRIBUABLE

Sans droit ni titre, aucune norme d’hygiène et de sécurité contrôlée, qui perturbent la vie de tous les habitants riverains et leur font courir des risques insensés. S’agissant de l’ultra gauche qui pratique un mode de vie alternatif aux frais du contribuable, la tolérance est totale. La municipalité accompagne. Et les grenoblois trinquent.

…qui vit pas mal et pas très écologiquement …à voir les piles de pneus

E.PIOLLE SANS ÉTHIQUE de RESPONSABILITÉ

Eric Piolle a perdu toute crédibilité. Il a abandonné toute éthique de responsabilité laquelle est consubstantielle à la fonction d’élu. Le Maire doit assumer et ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde.

DES DISCOURS CONTRADICTOIRES SELON les PUBLICS

Il ne peut pas tenir tous les discours contradictoires suivant les clientèles. Un jour tous les migrants sont les bienvenus, leur logement à Grenoble est “inconditionnel” et le lendemain il les renvoie sur les associations au campus pour les loger !

Silencieux dans cette affaire, Claude Coutaz pourtant avocat professionnel de la cause, soutenant ( photole DL) des migrants, incapable de les loger . Il pratique donc les expulsions honteuses comme Conseiller Municipal

LE BIDONVILLE AUTORISE PUIS DÉTRUIT…

Une fois Eric Piolle laisse grossir le bidonville d’Esmonin puis il l’évacue, comme le campement du parc Henri Tarze. Pendant que l’ultra gauche continue à bénéficier du gite et du couvert aux frais de ceux qui paient les impôts les plus élevés de France.

Antoine Back, Pierre Mériaux, Alan Confesson… l’extrême gauche n’avait pas d’âme

LE MANDAT S’ACHÉVE DANS LA HONTE

Ces enfants victimes des gaz lacrymogènes pour évacuer le siège d’une banque acquis illégalement achève le mandat Piolle dans la honte.

Aucun élu de la majorité Rouge/Verts n’aura sauvé l’honneur par une réaction conforme à ce qu’ils prétendent défendre. On comprend Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot qui ont quitté la majorité, présents sur place, logiques avec leurs engagements.

OU ÉTAIENT COUTAZ, BACK, CONFESSON, MARTIN… ?

Me Claude Coutaz, l’avocat professionnel de ces causes, dénonciateur à longueur de journaux, ou Antoine Back, ou le révolutionnaire (!) Alan Confesson, ou Elisa Martin, et tous les élus dont le coeur saigne en tant et tant d’occasions -Lucille Lheureux, Yann Mongaburu, Pascal Clouaire, Pierre Mériaux…- ou étiez vous pendant que la police accomplissait vos ordres ?

Lucille Lheureux, Yann Mongaburu, Emmanuel Carroz… dont le coeur pleure si souvent contre les discriminations ont mis la tête sous l’oreiller en décidant l’évacuation du siège de la banque

UN SENTIMENT de DÉGOUT DEVANT CE SILENCE

Vous êtes désormais marqués du sceau de l’indignité par rapport à vos discours intéressés. Vous dégagez un sentiment de dégoût de fermer les yeux sur une situation qui vous aurait révoltés si d’autres en étaient responsables.

SANS PANACHE NI DIGNITÉ

Décidément sur aucun front la municipalité Piolle n’aura fait preuve de panache et de dignité. Elle est bien l’instrument et l’héritière d’un clan dont le seul moteur était la haine destructrice des autres.

Source : article La Ville a fait expulser militants du Dal et sans-abris des anciens bâtiments du Crédit agricole à Grenoble | Place Gre’net – Place Gre’net

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

One Comment

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *