DES ÉLUS MÉCONTENTS du SÉNATEUR SAVIN (LR)

Les magouilles tous azimuts font démarrer un vent de fronde contre le Sénateur (LR) Michel Savin qui voudrait soutenir des élus PS telle Marie-José Salat actuelle Vice-Présidente de la Métro dans la majorité Piolle (!), qui a été Adjointe au Personnel de Michel Destot dans la période de la plus forte dérive des dépenses de fonctionnement dénoncée par la Chambre Régionale des Comptes. Figure aussi Maxence Alloto un apparatchik du PS local, canal historique, ex attaché parlementaire de M.Destot.

DES CONCILIABULES CONFIRMÉS par le DL

Les conciliabules confirmés par le Dauphiné (16/4/19) irritent les Maires qui ont élu Savin Sénateur et doivent affronter le PS et LREM dans l’agglomération et ailleurs. Certains s’estiment trahis par l’ancien Maire de Doméne devenu leur élu. Une Maire de l’agglomération, Joëlle Fontana, avait déjà manifesté sa sympathie au projet d’Alain Carignon, d’autres s’apprêtent à le faire. Tandis que nombre d’autres élus lui recommandent de s’occuper de ce pourquoi il est Sénateur.

ALLIANCE PS/LREM/LR….

Car le Sénateur LR inclus aussi dans ces réunions son “collègue” LREM Didier Rambaud et le patron du parti de Macron, Olivier Six ! Manquent tout de même les patrons de LR38, Yannick Neuder et Nathalie Béranger : sont ils informés ? Et Bruno Retailleau le chef des Sénateurs LR ?

La candidate “officielle” de LREM , Emilie Chalas, contestée dans son camp est elle-même poignardée dans le dos par le représentant de son propre parti. Quel pataquès.

Les noms de Jean-Claude Borel-Garin et Jean-Paul Bonnetain qui ont pris leur retraite il y a quelques années sont jetés en pâture par Michel Savin

COMMENT BARRER LA ROUTE A LA SOCIÉTÉ CIVILE ?

Bien entendu dès qu’il y a combine pour perdurer dans le statut quo, Matthieu Chamussy et Stéphane Gemmani ne sont pas loin. Ils ne savent pas quelle solution apporter aux maux de Grenoble, excepté le don de leurs personnes.

Tout ça pour quoi ? Comment empêcher la société civile avec Alain Carignon de redresser Grenoble, de faire face avec courage et détermination aux défis qui la minent. Un casse-tête compte tenu de l’engouement que produit leur campagne.

DES GRENOUILLAGES EN LABORATOIRE

Les Grenoblois qui observent sur le terrain l’engagement sincère et altruiste des 94 personnalités du collectif de la société civile jugent très sévèrement ces grenouillages en laboratoire qui les méprisent.

JB BONNETON, JC BOREL-GARIN …

Michel Savin jette aussi en pâture les noms du Préfet Jean-Paul Bonnetain ou de l’ancien Directeur de la police Jean-Claude Borel-Garin comme candidats potentiels de l’opération “survivor”. C’est méconnaitre totalement les attentes des grenoblois et les exigences des engagements de penser qu’un titre fait élire.

UNE MOBILISATION des GRENOBLOIS

Au fur et à mesure que les Grenoblois se mobilisent aux côtés du collectif de la société civile comme tout le monde le constate lors des Forum de quartiers, ces tripatouillages en chambre paraissent politiciens et dépassés. Leurs acteurs vont vite comprendre le sentiment de ” dégagisme” qu’ils inspirent.

Ils ne grandissent pas non plus ceux qui s’y livrent. Ces péripéties seront vite derrière la petite histoire de Grenoble. La seule qu’il savent écrire.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *