VILLAGE OLYMPIQUE : L’ESPOIR avec la SOCIÉTÉ CIVILE

Les attentes sont fortes et la population demanderesse d’échanges, de contacts d’amélioration de la vie quotidienne. L’insécurité endémique qui mine la vie sociale, inquiète le parents, corrompt la jeunesse est le problème N°1 .

UNE QUARANTAINE DE CITOYENS ONT FRAPPÉ AUX PORTES

Il a été évoqué par la plupart des personnes rencontrées : samedi, autour d’Alain Carignon près d’une quarantaine de membres du collectif de la société civile accompagnés d’habitants du quartier qui les soutient a frappé aux portes des habitants du Village Olympique afin de les entendre et de se présenter.

UN ACCUEIL ENTHOUSIASTE OU SOULAGÉ

Ils ont été accueillis avec enthousiasme ou soulagement, heureux qu’une perspective et qu’un espoir leur soient enfin proposés.

Tous les problèmes sont remontés qu’il s’agisse des insuffisances des bailleurs sociaux, des incivilités, des manques de l’éducatif et du préventif, de l’absence de sanction, des dégradations, du bruit, des voitures brûlées sport local, la chute dramatique de la valeur des biens qui ruine les propriétaires.

ELLE NE PEUT PLUS SE PAYER UNE VOITURE

Le meilleur résumé n’est-il pas celui de la vie de cette habitante qui a réclamé de voir Alain Carignon pour lui expliquer avec beaucoup de pudeur et de dignité qu’en 15 ans sa voiture a brûlé deux fois et cette fois dernière l’assurance lui propose 1 700 € de remboursement si bien qu’elle ne peut plus acheter de voiture. Elle est prisonnière du Village Olympique.

“POURQUOI APRÈS 30 ANS JE QUITTE LE VILLAGE OLYMPIQUE”

En mars 2013 on se souvient de la lettre ouverte à Michel Destot d’une habitante de gauche qui expliquait pourquoi “ après 30 ans je quitte le Village Olympique” dénonçant l’évolution catastrophique et citant les témoignes poignants de ceux qui n’avaient pas la possibilité de partir.

Alain Carignon a multiplié les dialogues avec les habitants du Village Olympique

E.PIOLLE A AGGRAVÉ LA SITUATION

Il ne s’est rien passé dans le mandat Piolle, sinon une aggravation de la ghettoïsation et du laisser faire. Avec une indifférence au quartier qui choque les habitants.

LE COLLECTIF : UN PLAN de REQUALIFICATION

Aujourd’hui la situation est telle que le plan de requalification du Village Olympique porté par le collectif de la société civile (un tiers de HLM, un tiers de co propriété, un tiers d’activités) l’installation des ascenseurs dans les petits immeubles est le seul à répondre aux besoins.

A cette occasion Mokdad Bedhiaf, responsable d’un service de quartier, habitant très connu du VO a tenu à faire connaitre son engagement au sein du collectif de la société civile

Les rencontres humainement très riches de ce samedi ont conforté les membres du collectif dans la qualité de leur projet pour le quartier et pour la ville.

Parmi les membres qui ont participé figuraient Christiane Ayache, Marc Baudies, Romain Banche, Brigitte Boer, Alain Carignon, Mario Diamante, Mustapha Essaid, Catherine Finet, Adrien Fodil, Florent Foletto, Danièle Girard, Jacqueline Girard, Guislaine Jacquemin, Ismaël Lakdar, Kitty Lequesne, Maryse Maïta, Maurice Mollard, Frédéric Paoli, Christian Potard, Bruno Reveillas, Jean-Luc Rizzi, Denis Setboune, Dominique Spini, François Tarantini, Stephane Tournier, Frédéric Zenou,  et également des habitants du quartier qui ont accompagné le collectif  Mokdad Bedhiaf, Tayeb Blibli, Ali Khalid, Suzy Boutchueng, Geneviève Olivieri, Mouloud Khaldi, Houari Mokhrari , Hocine Belkesam …


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *