PARKINGS SUPPRIMÉS POUR LES NOUVEAUX HLM


Les plus modestes doivent donner l’exemple. Eric Piolle impose aux locataires de HLM la nouvelle règle : plus de parking pour eux.

On connait déjà le succès du plan d’Urbanisme Grenoblois qui a réduit à 0,8 place de parking par logement construit afin de favoriser la densification, la municipalité Destot supprimant 2 200 places en surface, sans construire un seul parking supplémentaire.

0, 50 PARKING PAR LOGEMENT PRIVÉ CONSTRUIT

Avec le PLUI, (plan d’Urbanisme Intercommunal) Eric Piolle, Vincent Fristot (Verts/Ades) et les autres aggravent l’asphyxie et la pollution : une place pour 140 M2 construit soit de l’ordre de 0, 50 parking par logement. C’est Bruno de Lescure le Président de l’Union de Quartier Berriat qui s’est inquiété de cette décision pour son quartier,lors de la dernière assemblée générale. (DL du 22/3/19)

FAVORISER LA BÉTONISATION

L’effet est triple : la bétonisation encore plus intensive puisque le promoteur voit ses obligations réduites. La baisse de la valeur des biens en proportion de cette densité. La pollution accrue par ceux qui sont contraints d’utiliser une voiture et cherchent du stationnement. Beau résultat.

PRESQU’ILE : “L’ENFER POUR SE GARER ICI”

Les exemples sont déjà sous nos yeux sur la Presqu’ile ou, malgré 15 000 habitants supplémentaires, le sous-phare Yann Mongaburu (Groupuscule Hamon+ /Ades) avait annoncé qu’il n’y aurait pas un déplacement supplémentaire en voiture ! Mais en ce moment, la fermeture d’un parking provisoire accueillant une soixantaine de places fermant, le DL rapporte (16/3/19) les protestations des habitants : « ça sera l’enfer pour se garer ici » déplore une habitante. Peu importe le réel.

ESPLANADE : SUPPRESSION DE 800 PLACES

A l’esplanade la municipalité a enjambé toutes les règles d’urbanisme, abusé de la loi Mandon pour déroger et construire 1000 logements dont 500 HLM avec un minimum de parkings. Elle va d’ailleurs allègrement supprimer les 800 places sans compensation.

E.Piolle décide de supprimer les 800 places de l’esplanade sans aucune compensation…

DE P.KERMEN à V.FRISTOT EFFRAYANTE CONTINUITÉ

Mais le nouveau PLUI est dans la continuité du Plan Local d’Urbanisme adopté en 2004 par le Conseil Municipal de Grenoble et présenté par Pierre Kermen alors Adjoint au Maire (Verts/Ades). Dans la continuité politique puisque ce sont l’étrange Vincent Fristot et la dogmatique Christine Garnier également élus Verts/Ades qui tiennent encore les manettes de l’urbanisme et du logement à la Métro aujourd’hui. Ils étaient déjà élus en 2004 dans la majorité Destot!

ULTRA MINORITAIRES VERTS/ADES MAITRES de L’URBANISME

Ces élus ultra minoritaires dans la ville auront réussi par leur méthodes a maitriser tout l’urbanisme de l’agglomération pendant 25 ans ! Avec les résultats mirobolants que l’on voit sur la qualité du “vivre ensemble…”

LE BÉTONNAGE S’APPELLE “ÉCOQUARTIER”

Sur le fond il s’agit toujours de bétonner davantage sous des prétextes et des appellations qui changent. Désormais le bétonnage s’appelle”écoquartier. Villeneuve étant même devenu par le seul pouvoir de la sémantique un “écoquartier populaire”. (!)

E.PIOLLE et M.BOILEAU ( Verts/Ades) CONSTRUISENT les HLM

Pour les HLM l’opérateur ne sera plus obligé de créer un seul parking en construisant des logements, grâce au nouveau PLUI. ça tombe bien. Eric Piolle et Maryvonne Boileau (Verts/Ades) président les organismes HLM qui construisent. “Salauds de pauvres”, pourquoi auraient ils une voiture?

DES POPULATIONS INTERDITES DE HLM

Il s’agit toujours de lutter contre les déplacements en voiture. Et bien entendu de contraindre les plus modestes. Les artisans, professions libérales, commerçants, chefs de famille, employés… qui pourraient avoir besoin de voiture seront donc interdits de HLM.

UNE ACCENTUATION DE LA GHETTOÏSATION

Les conséquences sont connues. Ceux qui ont l’obligation d’utiliser une voiture par moment vont errer à la recherche d’un stationnement, augmentant la pollution. D’autres qui pourraient prétendre au HLM vont y renoncer accentuant la ghettoïsation.

S’ATTAQUER AUX PLUS FAIBLES

S’attaquer aux plus faibles, à ceux qui sont dépendants de la collectivité pour se loger, afin de rendre leur vie professionnelle un peu plus difficile n’est pas une preuve absolue de considération à l’égard de leur situation.

LE COLLECTIF METTRA LE PLUI EN RÉVISION

D’ailleurs s’il est possible de les supprimer pour les plus modestes, pourquoi maintenir encore pour les plus riches une possibilité -même faible- de parking dans les logements en construction ?

Le collectif de la société civile pour l’alternance a mis dans son programme la révision du PLUI dès son arrivée. On est au moins rassuré. Ces mesures seront revues et corrigées.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *