RONDEAU/LIBÉRATION : LES MAUX D’UNE POLITIQUE

D'abord l'insécurité endémique, mais aussi la bétonisation du quartier, les squats notamment au numéro 72 , la non maitrise du camp de Rom du Rondeau, les déplacements, le stationnement...

Le quartier du Rondeau-Libération souffre des mêmes maux que le reste de la ville. François Tarantini et l'équipe du Forum de la société civile pour l'alternance avec les citoyens avaient installé leur chapiteau devant l'église de St Pierre du Rondeau et les habitants sont venus nombreux échanger avec ses membres.

Alain Carignon a multiplié les échanges ...

VICTIME DE L'INSÉCURITÉ ENDÉMIQUE

Le quartier est victime de l'insécurité. Un innocent est mort asphyxié dans son atelier il y a quelques mois à cause d'un règlement de comptes : le magasin d'à côté a été volontairement incendié. Dans le quartier les vols à la tire sont nombreux, la prostitution présente.

Côté bétonisation Eric Piolle et Maryvonne Boileau (Verts/Ades) s'en donnent à coeur joie : ilot Galtier ou les jardins ont été rasés et maintenant rue Vaujany. Le 72 cours de la Libération est victime d'un squat renouvelé.

PAS DE PARKING de DISSUASION à l'ARRÊT DE TRAM

Côté déplacements et stationnement l'aberration d'une fin de ligne de tram sans parking de dissuasion saute aux yeux. Chaque matin des automobilistes du sud de la ville viennent se garer pour la journée autour de l'arrêt de St Pierre du Rondeau pénalisant habitants et commerçants qui souffrent.

les habitants sont demandeurs de dialogue

LE COLLECTIF de la SOCIÉTÉ CIVILE TRÉS MOBILISÉ

Les membres du collectif du quartier, Jean-Luc Rizzi, Mario Diamante, étaient particulièrement présents pour répondre aux habitants mais également Romain Branche, Stéphane Tournier, Adrien Fodil, Hussein Bayram, François Bernault, Chheng Hoang, Mustapha Essaid, Florent Foletto, Christian Potard, Mustapha Soussi, Carmen Violla, Ysar Mesut, Frédéric Zenou.

Bien entendu Alain Carignon a été particulièrement sollicité aussi et a répondu, échangé avec chacun des grenoblois qui voulait le rencontrer.

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *