RASER la MAISON du TOURISME : UNE NOUVELLE PLACE

Dans une vidéo Alain Carignon expose une mesure du projet du collectif de la société civile pour requalifier Grenoble et son centre ville: raser l’ilot de la Maison du Tourisme afin de créer une place haut de gamme, dégager la perspective sur la façade du lycée et collège Stendhal .

UNE PLACE GARDÉE PAR UNE POLICE MONTÉE

Celle-ci serait gardée par une police montée et il est proposé que les locaux de la maison du tourisme soient installés dans l’ancien Palais du Parlement place Saint André.

Avec la réalisation en parallèle d’un jardin sur la place Vaucanson et d’un parking souterrain, la refonte de la place Jean Achard qui fait le lien avec la rue de la République, un autre centre ville se dessine .

UNE VILLE SURE, PROPRE, EMBELLIE

Digne d’une grande ville Européenne, digne d’une Métropole de haut niveau. Une ville ou l’on ait à nouveau le désir de venir flâner , se rencontrer, dialoguer, visiter des commerces attrayants , prendre un verre, aller au restaurant.

E.PIOLLE A DÉCIDÉ SEUL des CAISSES EN BOIS COMME MOBILIER

Le collectif propose de recréer la sécurité par la pose de caméras reliées à un PC opérationnel 24h sur 24, de renforcer la police municipale, armée avec des brigades canines et à vélo. D’assurer une ville propre et embellie par le lancement d’un appel d’offres international pour la création du mobilier urbain afin de remplacer les caisses en bois choisies sur un coin de son bureau par le seul Eric Piolle, sans appel d’offres.

Christiane AYACHE A LANCÉ LE DÉBAT

Par touches successives le débat lancé par Christiane Ayache , la “madame projet” du collectif, progresse : les grenoblois découvrent au fur et à mesure les pièces du puzzle visant à redonner son rang à Grenoble.

Ils comprennent que chaque pièce fait partie d’un plan d’ensemble qui a pour objet de sortir de la paupérisation de la ville, de lui permettre de retrouver son attractivité, donc les créations d’emplois , mais aussi la valeur des biens et la qualité de vie dans un environnement mieux protégé par la création d’espaces verts.

LE RAPPORT ACCABLANT de la CHAMBRE des COMPTES

Seul le collectif de la Société Civile propose un programme disruptif et financé par la valorisation du patrimoine abandonné et la restructuration du périmètre d’action municipal.

Alors que la Chambre Régionale des Comptes a produit un rapport accablant sur les 5 dernières années de gestion Destot/Piolle (2010/2015) , alors qu’elle révèle que la municipalité Piolle a même reporté des remboursements d’emprunts sur les mandats suivants en les renchérissant, seul un projet d’ampleur et courageux peut répondre à la crise dans laquelle est plongée Grenoble.

Avec la création d’une nouvelle place au coeur de Grenoble,les grenoblois démontreront leur capacité à créer, à innover, à embellir.


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *