F.MÉGEVAND JETTE L’ÉPONGE. ET E.PIOLLE ?

Sa co-présidente du premier groupe de la majorité de la Métro, Francie Mégevand (extrême gauche) a jeté l’éponge. Au “Dauphiné” elle a annoncé démissionner de son poste de Maire d’Eybens.

Comme à Grenoble sa majorité s’est délitée au fil de la trahison des promesses. Ainsi alors qu’elle s’était engagée à ne pas cumuler les mandats elle a fait créer une vingtième Vice Présidence à la Métro (rémunérée) à la culture afin de pouvoir y être nommée. Mais «C’est plus profond. Peu à peu on nous a mis devant le fait accompli … Nous avons le sen­timent que le maire veut tout contrôler, tout savoir (…) C’est ce que l’on repro­chait à Marc Baïetto lors du précédant mandat, or Francie Mégevand se réinstalle dans ce même schéma…» avaient expliqué Belkacem Lounès et Özlem Ragusi  en quittant la majorité.

UN SCHÉMA à la GRENOBLOISE

Un schéma à la grenobloise ou Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot ont fait de même en dénonçant les procédés indignes et les trahisons des engagements. Une Adjointe au Maire, Martine Jullian a été mise sur la touche. Des poids lourds comme Hakim Sabri, l’Adjoint aux Finances (Verts/Ades) annonce partout qu’il ne se représentera pas si Elisa Martin et les Insoumis en sont. De son côté Maryvonne Boileau , un des piliers du système Avrillier, fait savoir qu’elle se retire.

E.LESOURT et E.PIOLLE SEULS SUR LE PONT

La majorité de la majorité municipale grenobloise a disparu des radars et se planque. Concentrant tous les pouvoirs, Enzo Lesourt “le conseiller spécial” et Eric Piolle sont seuls sur le pont du navire qui coule avec leurs coups de com’, les “apparitions” télévisuelles pour faire accroire que tout continue mais le coeur n’y est visiblement plus.

E.PIOLLE LA BÉRÉZINA SUR LE MARCHÉ de VILLENEUVE

La dernière tentative de sortie vendredi matin à 8 h sur le marché de Villeneuve a été une bérézina démontrant l’état d’ébriété politique du Maire : Eric Piolle s’en est pris à Alain Carignon en des termes qui ont heurté les habitants présents.

A Eybens le départ de Francie Mégevand sonne l’échec du meilleur allié de Piolle, de son clone qui avait même fini par ne plus épargner son modèle.

La question qui se pose à Grenoble est la même : pourquoi Eric Piolle ne tire t il pas les mêmes conséquences de son fiasco ?

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *