Premier Président de la Cour d’Appel : “Grenoble trop perturbée par la délinquance”

« L’image que agglomération renvoie est trop perturbée par les phénomènes de délinquance anormaux pour une ville de cette taille et qui peut nourrir une am­bition à l’échelle européen­ne. On ne trouve pas beaucoup de villes dans lesquel­les se déroulent des règlements de comptes ou dans lesquelles on trouve une prégnance si forte d’une délinquance violente. (….) cela donne à cette ville une image qui ne lui est pas fa­vorable.»

LES CONSTATS SE SUIVENT et SE RESSEMBLENT

Les constats se suivent et se ressemblent. Celui- de Jean-François Beynel, le Premier Président de la Cour d’Appel de Grenoble (DL 12/1/19) qui quitte Grenoble après 3 ans et demi à son poste est sans appel si on ose dire. Il rejoint la litanie des Procureurs, des policiers, de tous les observateurs qui dénoncent une situation hors norme pour Grenoble. Chacun avec ses mots. Pour JF Beynel ce sont des « phénomènes de délinquance anormaux pour une ville de cette taille ».

A LA FIN de DESTOT : UNE DÉLINQUANCE SUPÉRIEURE de 63%

En 2014 , à la fin du mandat Destot, Bernard Cazeneuve, alors Ministre de l’Intérieur avait estimé que la délinquance était de 63 % supérieure  à la moyenne des villes comparables, soit 8000 actes de délinquance/an de plus pour les grenoblois que ce qu’ils devraient subir s’ils étaient dans une ville « normale ».

DEPUIS PIOLLE LES STATISTIQUES ONT EXPLOSÉ


Depuis 2015 chaque année les statistiques des délits ont explosé . Surtout après la folle annonce d’Eric Piolle selon laquelle Grenoble n’aurait pas de caméras de vidéo-surveillance, les délinquants recevant le message 5 sur 5. Depuis il rame pour expliquer qu’il n’a pas démonté les caméras -il en restait très peu en état de fonctionnement- et ne dit pas si elles sont réellement un instrument de répression utilisé, connecté avec l’action de la police municipale…

GRENOBLE PREMIÉRE VILLE DE FRANCE POUR LA DÉLINQUANCE

En 2018 le « Dauphiné « a révélé assez discrètement, sans en faire l’affaire que cette information représentait : sous Piolle Grenoble est devenue la première ville de France pour les agressions violentes et les vols à la tire pour 1000 habitants. Devant Marseille. Devant Toulon…

Il s’en est  suivi un galimatias des élus locaux selon lequel, en vrac, ils n’y sont pour rien, les bandes ont toujours existé à Grenoble, c’est dans les gènes de la ville… alors que jamais dans son histoire Grenoble n’avait été la ville la plus « insécure «  de France.

LE MAIRE PREMIER RESPONSABLE DE L’INSÉCURITÉ

Le Maire est le premier responsable de l’insécurité qui règne dans la ville. Il en est la matrice principale par ce qu’il décide et par ce qu’il se refuse à faire.
En poursuivant la folle bétonisation de la ville avec 50 % de HLM dans les nouvelles constructions, il crée les conditions de l’explosion. En ne cherchant ni à sortir des populations entières de la pauvreté par l’emploi et la propriété, il organise des ghettos qui s’étendent à toute la cité.

LA PAUPÉRISATION DES GRENOBLOIS AGGRAVE LE PHÉNOMÉNE

En paupérisant les grenoblois par la perte de la valeur des biens, il tire tout le monde vers le bas, accentue le déséquilibre par la fuite de la classe moyenne. En ne mettant aucunement le paquet sur l’éducation populaire, le sport et les équipements de quartiers il abandonne des populations entière à leur sort.

E.PIOLLE N’ASSUME PAS SA QUALITÉ D’OFFICIER de POLICE JUDICIAIRE

En n’assumant pas sa qualité d’Officier de Police Judiciaire par les amendes, les expulsions des contrevenants aux lois, l’affirmation des devoirs en face des droits il favorise la progression d’une délinquance qui ne trouve aucune résistance face à elle. Voilà pourquoi Grenoble vit une situation exceptionnelle.

UNE SOURCE DE LA PERTE D’ATTRACTIVITÉ

Comme le souligne Jean-François Beynel cette situation est l’une des sources principales de la perte d’attractivité de la Métropole toute entière.  Le magistrat rappelle qu’elle devrait «  nourrir une ambition à l’échelle Européeenne ». Elle l’a portée cette ambition dans les années 90 avec l’arrivée du Synchrotron et de ST Micro Electronic … obtenus  par les municipalités Carignon. Elle ne le peut visiblement plus car cette délinquance  tue sa réputation. Plus aucune grande implantation industrielle ou de recherche, un centre ville boudé par l’extérieur, des universités au top qui perdent tout de même des étudiants sur ce seul critère de l’insécurité.

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE A FAIT DU GRENOBLE BASHING

Additionné  à un plan de circulation brutalement imposé et incompréhensible et à des retards en matière de communications (contournements de l’agglomération et TGV), elle produit ce climat délétère qui est malheureusement l’image dominante de notre agglo malgré tous ses atouts. En vérité la municipalité Piolle aura fait du « Grenoble Bashing «  par son laxisme autant que par ses décisions.

RECRÉER UNE “VILLE POSITIVE”

La tendance peut être très vite inversée par un cap clair et clairement porté, une requalification rapide et forte de la ville, un stop à la bétonisation, le retour des parcs et jardins, les accès revus et corrigés, des parkings créés, la lutte contre la délinquance une priorité absolue.

Le nouveau message grenoblois d’une « ville positive » comme l’a nomme si souvent Alain Carignon sera rapidement entendu. C’est tout l’enjeu du projet disruptif porté par le collectif de la société civile qui propose des solutions avec les grenoblois, étant le seul à expliquer comment il va les financer.

LES CITOYENS NE SE LAISSERONT PAS TROMPER DEUX FOIS

Les citoyens attendent du sérieux et du concret . Ils ne se laisseront pas tromper deux fois par les “engagements” du type de ceux d’E.Piolle qui  s’adressaient au consommateur pour entraîner son bulletin de vote ou bien par une sorte de “Waterloo morne plaine”, de ceux qui voudraient continuer la longue hibernation de M.Destot, pour une mort plus lente de la ville.

La déclaration du Premier Président de la Cour d’Appel démontre que – ou que l’on se tourne- le diagnostic sur l’héritage des municipalités qui viennent se se succéder est unanime.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *