POLICIERS à GRENOBLE : “Personne ne veut venir ici”

À Grenoble, nous espérons toujours le classement en zone difficile. Nous avons rencontré le député Olivier Véran qui nous l’a promis et le directeur général de la police nationale a annoncé, il y a un mois, que le projet était porté au budget pour étude. Mais pour l’instant, on ne voit rien venir. Or, cela permettrait de débloquer un budget pour investir dans l’équipement et les fonc­tionnaires grenoblois béné­ficieraient de primes spécifi­ques qui rendraient Greno­ble plus attractive. Parce que personne ne veut venir ici ! Les nouveaux fonction­naires qui arrivent sont tous des “sortis d’école”! “a déclaré au DL (19/12/18) Valérie Mourier, secrétaire départementale en Isère du syndicat de policiers Alliance.

DES DIZAINES DE POSTES DE POLICIERS NON POURVUS

On le sait Grenoble a connu jusqu’à 35 postes non pourvus ! les policiers refusant d’être affectés dans notre ville. Il se murmure en effet que leurs familles sont menacées par les délinquants et les policiers doivent vivre hors de Grenoble afin de ne pas exposer leurs femme et enfants. Les mafias sont menaçantes.

RECORD NATIONAL DES AGRESSIONS VIOLENTES

Avec le record National des agressions violentes et des vols à la tire pour 1000 habitants notre ville n’est pas attractive non plus pour les forces de sécurité.

Cette situation appelle des réponses et pas une réponse. La sécurisation des familles de policiers en est une. Alain Carignon propose de réserver des immeubles du centre ville gardés pour ceux qui le voudraient.

EXPULSION DES DEALERS DES LOGEMENTS HLM

Mais également d’expulser les dealers des logements HLM ou ils sont logés, de créer un critére de tranquillité publique dans les attributions de logements, de signaler les grosses cylindrées aux services fiscaux et d’accompagner ceux-ci pour leurs enquêtes.

Bien entendu la vidéo-protection doit être installée reliée à un PC opérationnel 24 h sur 24 avec captation des numéros minéralogiques des véhicules volés, mise à disposition de mini drones en cas de poursuites.

HABILITER LES CADRES et les GARDIENS à DRESSER PROCÉS-VERBAL

Le collectif de la Société Civile pour l’alternance qui travaille au projet avec Alain Carignon fait du rétablissement de la sécurité à Grenoble une priorité concrète. Il propose notamment sur la base du volontariat d’habiliter tous les cadres et gardiens des bailleurs afin qu’ils puissent dresser procès verbal pour tous les manquements qu’ils constatent.

SUPPRIMER LES AVANTAGES TARIFAIRES AUX AGRESSEURS D’AGENTS

La municipalité supprimera tous les avantages tarifaires facultatifs dans les secteurs culturels, sportifs, de transports à tout grenoblois convaincu d’agression d’agents de la force publique, de sapeurs pompiers, d’ambulance, de médecin ou d’infirmière, ou de dégradation volontaire de biens publics ou privés comme l’a mis en application le Maire de Voiron.

LE MAIRE PREMIER RESPONSABLE de la SÉCURITÉ

L’approche du collectif est globale et prend en compte toutes les sources de cette délinquance qui empoisonne la vie des Grenoblois et nuit considérablement à l’attractivité de la ville.

Pour Alain Carignon et le collectif il faut aussi sanctionner les familles hébergées par la ville dans le cas d’actes de délinquance, car sans elle il n’y a pas d’intégration possible.

Pour eux le Maire est le premier responsable de la sécurité. C’est lui qui impulse, actionne et montre l’exemple à ses partenaires.

LA RÉGLE DES 3 TIERS : HLM/ACTIVITÉS/PROPRIÉTAIRES

Ils veulent aussi repenser l’urbanisation folle de la ville en stoppant la bétonisation premier facteur d’accroissement de la délinquance. Le collectif veut inventer une nouvelle politique de la ville qui passe par la requalification de tous les quartiers par la règle des 3 tiers: un tiers HLM, un tiers propriétaires, un tiers activités en commençant par y installer le Maire, les services municipaux et para-municipaux.

GRENOBLE DEVRAIT COMPTER 10 000 ACTES de DÉLINQUANCE EN MOINS

Si Grenoble se trouvait dans la moyenne des villes comparables en matière d’insécurité, elle compterait 10 000 actes de délinquance de moins. Aujourd’hui un grenoblois sur 10 est victime d’un acte de délinquance !

Cette situation intolérable fait même fuir les policiers que l’on comprend : avec des avantages inférieurs aux autres villes et des risques supérieurs y compris pour leur famille, Grenoble est un repoussoir.

O.VÉRAN (PS REPENTI) OPPORTUNISTE ET INEFFICACE

L’opportuniste Olivier Véran (ex PS) qui est au pouvoir depuis 10 ans entre Hollande et Macron n’apportera aucune de ces solutions. Il a soutenu la dérive des municipalités comme suppléant de Geneviève Fioraso (PS repentie) en particulier dans la bétonisation outrancière, la constitution de ghettos et le clientélisme électoral au mépris de la sécurité. Il appartient à la catégorie d’élus qui se font élire sur les problèmes, pas pour les résoudre.

UN BESOIN D’EXPÉRIENCE, DE DÉTERMINATION, DE COURAGE

Les grenoblois qui aspirent à retrouver une ville à vivre doivent encore attendre un an pour que ce plan d’action se mette en oeuvre pour faire reculer la délinquance. Tout le monde a bien compris maintenant que le temps des Bisounours et des démagogues est derrière nous.

Le besoin d’expérience, de détermination, de courage et une panoplie impressionnante de mesures sont urgents pour renverser la vapeur. Pas besoin de longs discours pour savoir qui y répond.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *