“Quand Grenoble me fait chavirer l’âme et le cœur !”

Cet article est inspiré par des messages reçus régulièrement depuis de nombreux mois de la part de nombreux habitants Grenoblois qui désespèrent chaque jour un peu plus de voir combien la ville de leur enfance ou simplement la ville où ils vivent depuis longtemps, se dégrade au point de devenir de moins en moins vivable.

Une ville sale et défigurée…
Les détritus permanents, les déjections de chiens, l’absence totale d’entretien des jardins publics, les dépôts d’ordures sauvages non évacués, les poubelles débordantes d’ordures, l’envahissement des tags sur les façades d’immeubles mais aussi sur les boites à lettres de ‘’La Poste’’ et le mobilier urbain municipal, les chaussées défoncées, ainsi que la présence de nombreux clochards souvent ivres à l’excès, donnent une impression d’une ville abandonnée, sale, répulsive et sans sécurité.

 

L’ambiance qui fait fuir les Grenoblois…

Lors des Forums dans les quartiers le collectif de la Société Civile avec les citoyens rencontre beaucoup de Grenoblois. Ses membres sont de plus en plus surpris de constater que nombreux sont ceux qui n’ont qu’une envie : quitter Grenoble alors que d’antan c’était tout à fait le contraire, les gens se plaisaient à Grenoble et avaient vraiment envie d’y passer tout le restant de leur vie.

Alors comme eux nous avons sillonné les rues de notre ville à la rencontre de cette saleté, de ces détritus, de ces tags, de ces marginaux qui rendent notre ville si peu attractive et si peu conviviale. Et voilà ce que nous avons pu constater et voir, qui traduit tout ce que les habitants ressentent.
Les photos, bien que nombreuses, ne le sont pas assez pour  montrer ce que notre ville ‘’recèle’’ comme horreurs qui ont fini par la défigurer.
Pour avoir visité de nombreuses villes françaises, nous n’avons pas trouvé quelque chose de semblable. Lyon, Bordeaux, Nice, Cannes, Toulouse, Chambéry, Annecy… ne sont pas aussi ‘’marquées’’ par la saleté, le désordre et les tags.

L’incivilité est flagrante et de partout… Aucune sanction = dérive sociale !
Les citoyens semblent être de plus en plus nombreux à ne plus respecter le vivre-ensemble, le respect d’autrui, la tranquillité urbaine. La sociologie de la ville a beaucoup changée depuis 23 ans et c’est le résultat du laxisme et des politiques ‘’sociales’’ menées par les 3 municipalités Destot que Piolle poursuit depuis 2014.
Certaines personnes ne se soucient plus d’aller jeter leurs encombrants dans une déchetterie comme la réglementation l’oblige et les abandonnent au coin d’une rue. Même si, il faut le reconnaître, les nouveaux horaires mis en place sont absurdes et tout semble fait pour rendre difficile les dépôts d’encombrants. D’autres laissent leurs sacs d’ordures, souvent percés, sur les trottoirs. Et pour les propriétaires de chiens, ils sont rares ceux qui ramassent les déjections de leurs chiens. 
Comme les municipalités successives depuis 1995 n’ont fait preuve que d’incompétence et laxisme, les habitants notamment les plus récents, ne font plus aucun effort pour que leur ville soit propre, accueillante et conviviale.




Rien n’échappe aux groupuscules anarchistes pour y étaler leur haine à l’encontre de tout et tous… Aucune sanction = abus des petits voyous !

Les poubelles, poteaux, potelets, armoires électriques, murs, devantures et rideaux de magasins…, tout est bon pour être un support d’injures et de revendications diverses et souvent délirantes (comme ceux qui sont en quête de ”révolution” ?) !

Les affiches et graffitis des groupes Antifada, BNT, NiqueTaMère, NiqueLaBac… mais aussi de partis politiques (ou de leurs ‘’filiales’’) comme Jeunesse Communiste, PCF, Jeunes Ecologistes, Génération.s…, ont carrément envahi la ville.

Ils sont plus présents depuis l’arrivée de Piolle qui lui a fait disparaître par pure idéologie la publicité commerciale (source de recette pour la ville), pourtant agréable et apaisante, que JC Decaux présentait sur ses colonnes Morris et autres supports.

Au passage il faut noter que les ‘’totems hideux’’ (soi-disant ”provisoires” mais qui durent !) installés depuis l’arrivée de Piolle aux coins des rues du centre-ville uniquement, ne servant qu’à la propagande de la municipalité Piolle, eux ne sont jamais ciblés par ces anarchistes destructeurs en tous genres. Ils les ‘’respectent’’ ! C’est bien la preuve que ces anarchistes font bien parti de la mouvance Verts/LFI/… créée et développée par Piolle et ses acolytes d’extrême gauche !

 

 

Les SDF, dans leur grande majorité des clochards ivrognes, se vautrent au milieu des places publiques… Aucune sanction = envahissement illégal de l’espace public !

Notamment place Grenette ou aux abords des supérettes en centre-ville pour mendier et rapidement s’approvisionner en bière bon marché auprès de la supérette devant laquelle ils campent 10 heures par jour. Ils sont de plus en plus nombreux car la municipalité Piolle fait preuve d’un laxisme total à leur égard malgré les réglementations existantes (la mendicité et le vagabondage sont interdits). « Ils ont le droit de cité ! » avait osé clamer Piolle lorsqu’il a été interpellé sur le sujet !
Non seulement ces SDF squattent l’espace public en permanence, mais en plus ils le souillent en urinant, et parfois plus, contre les murs les plus proches du lieu où ils sont affalés toute la journée.

 

 

Les tagueurs se font plaisir en ‘’gribouillant’’ toutes les surfaces murales des immeubles… Aucune sanction = abus sans fin des ‘’salisseurs’’ urbains !

Les devantures de magasins notamment les rideaux métalliques, les bancs publics, les baraques et palissades de chantiers, les trains SNCF stationnés au dépôt de Grenoble-Presqu’Ile… tout y passe ! Ces tagueurs revendicatifs salissent et enlaidissent tout notre environnement et ce jusqu’aux troncs des arbres des jardins publics.
Il faut être un spécialiste en la matière pour comprendre ce qu’ils veulent exprimer dans leur folle rage de tout souiller avec leurs bombes de peinture?
Et comme la municipalité Piolle ne fait presque rien contre ce fléau, alors les tags sont de plus en plus nombreux. Les services de nettoyage n’interviennent que lorsque leur maire est mis en cause, alors les nettoyeurs au karcher s’activent pour enlever toutes les mentions évoquant le bourgmestre mal-aimé.

      

De nombreuses poubelles sont encore sur les trottoirs à mi-journée et même l’après-midi… Aucune sanction = trottoirs encombrés et présence de rats en pleine journée !

Alors que la réglementation municipale interdit la présence de containers à ordures sur la voie publique après 8h du matin, certains containers sont vides et d’autres encore débordants d’ordures .

Dans certaines rues les rats en profitent pour s’introduire dans ces poubelles encore ‘’gorgées’’. Une aubaine pour eux car les ‘’garde-mangers’’ sont à leur disposition la nuit et parfois toute la journée. 

Le bourgmestre ne peut pas ignorer cet état de fait puisqu’il circule en vélo entre son logement sur le Cours Jean Jaurès et l’hôtel de ville ! Mais il ne fait rien pour que cela cesse tant son incompétence et je-m’en-foutisme sont grands.

 

Si les Grenoblois font le choix de voter massivement pour les candidats de la liste ‘’La Société Civile avec les Citoyens’’ avec  Alain Carignon aux municipales 2020, alors ils pourront être assurés que Grenoble redeviendra très rapidement une ville propre, sûre, attractive et rayonnante pour être à nouveau la « Capitale des Alpes » .

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *