GILETS JAUNES : E.PIOLLE OUVRE UN CAHIER de DOLÉANCES

Eric Piolle voudrait détourner le mécontentement qui le concerne sur d’autres qu’il ne s’y prendrait pas autrement. Après avoir maîtrisé les pétitions, voilà que la mairie ouvre… un cahier de doléances à transmettre au gouvernement.

Il s’agit de bien éviter à tout prix que les “Gilets Jaunes” se penchent un seul instant sur l’avalanche de taxes et d’impôts que la municipalité leur fait subir.  Elle a donc ouvert un cahier de doléances … à transmettre au gouvernement !

LE PRINCE DES FAKE NEWS DENONCE LES MENSONGES…

Parmi les revendications à transmettre au gouvernement par l’intermédiaire d’Eric Piolle figure le fait “que les citoyens reprennent la main face aux mensonges à répétition des politiciens”.  De la part du prince des fake news c’est tout à fait savoureux.

LE FOSSOYEUR de la DÉMOCRATIE RÉCLAME LES RÉFÉRENDUMS

Mais on trouve aussi “le référendum d’initiative citoyenne pour rendre le pouvoir au peuple”. Il est préférable de l’adresser à Edouard Philippe et E.Macron. Car à Grenoble il faut rappeler que le dispositif n’existe plus mais surtout qu’il avait été conçu pour que jamais “le peuple” ne puisse prendre une décision contraire au pouvoir local. E Piolle avait unilatéralement fixé à 20 000 votants le nombre à partir duquel la décision pouvait être prise. Même pour le référendum exemplaire d’Alain Carignon pour décider du tramway ce chiffre n’avait pas été atteint ! C’est dire. De ce fait durant tout le mandat aucun véritable référendum n’aura jamais été organisé et jamais le pouvoir de décider n’aura été rendu aux grenoblois.

LE PREMIER POUR LES IMPÔTS et TAXES FAIT LA LEÇON à L’ÉTAT

Ainsi la première municipalité de France de plus de 100 000 habitants pour l’impôt sur les ménages, la première pour le taux de taxe d’habitation, la seule ou le Maire a été condamné à rembourser 4 600€ grenoblois pour avoir établi un tarif exorbitant de stationnement pour les résidents, celle ou les interdits, les taxes et l’écologie punitive bat tous les records provocant des drames avec des pertes d’emplois considérables dans le commerce et les services s’auto-juge habilitée à … transmettre les doléances à l’Etat.

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE FAIT PIRE QUE MACRON

Si on comprend et on partage parfaitement les doléances des Gilets Jaunes qui s’adressent au gouvernement, celles-ci ne peuvent en aucun cas dédouaner les élus locaux qui font pire.

Les grenoblois pourraient peut être saisir cette occasion pour adresser leurs doléances à Eric Piolle ? Pas besoin de leur fournir des sujets de mécontentement, ils sauront les trouver tout seuls.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Comments

Répondre à JACQUES Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *