“LE SIÈGE” : E.PIOLLE ENVOIE SA POLICE

Alain Carignon est allé exprimer sa solidarité le mardi 20 novembre à Jocelyn Zittel et Remi Deville  qui gèrent “le Siège” l’emblématique café restaurant du 13 bd Clémenceau, sous l’anneau de vitesse.

Une démarche humaine afin d’appeler au dialogue et au compromis afin de sauver un lieu qui est aussi une histoire et qui a une âme.
Le lendemain, mercredi matin 21 novembre la police municipale était devant l’établissement, mandatée en nombre,  pour vérifier séance tenante si le gérant était bien en règle avec la licence IV ! Une intimidation ridicule, révélatrice des méthodes de voyou qui sont celles de la municipalité Piolle déjà utilisées en maintes circonstances, notamment contre les bibliothèques. Un abus de pouvoir évident.
Tous les grenoblois qui appellent en vain le Maire pour faire intervenir la police municipale connaissent maintenant la méthode : faites venir Alain Carignon sur les lieux et vous aurez des policiers !

ABUS DE DROIT ET DE POUVOIR


Cet abus de droit concernant
“le Siège” est d’autant plus intolérable qu’en parallèle la municipalité autorise sans droit ni titre un squat gauchiste au 38 rue d’Alembert installé dans des locaux municipaux depuis 3 ans. Aucune redevance, aucun impôt, aucun contrôle pour ses activités tandis que la répression municipale s’abat sur ceux qui déplaisent.

SIGNEZ LA PÉTITION POUR DÉFENDRE LE SIÈGE

La pétition lancée le lendemain par “le siège” a immédiatement recueilli 700 signatures et nous appelons tous les grenoblois sensibles à cette injustice à la signer

Sur sa page Facebook Jocelyn Zittel écrit :  “Je vous avoue que je suis très ému de la réaction suite à ma communication sur FB. Je pense aussi à Monsieur Alain Carignon qui nous a rendu visite dernièrement puisqu’il a été informé de nos soucis. Notre ancien ministre et maire de Grenoble a proposé spontanément son soutien inconditionnel. Soyez toutes et tous remerciés vivement. Cela nous encourage pour la suite bien que nous n’ayons jamais baissé les bras depuis deux ans de défense âpre et déterminée”

En effet ne le laissons pas seul face au rouleau compresseur municipal qui veut sans état d’âme rayer de la carte cet établissement et mettre fin à la diversité et à la richesse de la ville.

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *