LR GRENOBLE SOUTIENT LA LISTE de la SOCIÉTÉ CIVILE avec A.CARIGNON

“Nous décidons de soutenir le collectif de la société civile, de nous associer au débat qu’elle a initié dans la ville sur la base des dossiers de fond et de participer de façon minoritaire aux initiatives qu’elle prendra afin de présenter une liste municipale qui redonne l’espoir aux grenoblois en apportant des solutions fortes aux défis que doit affronter notre ville”

UN ATOUT SUPPLÉMENTAIRE POUR Alain CARIGNON

Par cette prise de position les deux comités de circonscriptions de LR Grenoble nouvellement élus par les adhérents apportent l’engagement et l’appui de la base LR et ce soutien est un atout supplémentaire pour Alain Carignon.

LES GRENOBLOIS DE PLUS EN PLUS NOMBREUX POUR LA LISTE SOCIÉTÉ CIVILE

Dans un mail adressé hier informant les adhérents de ce mouvement de cette décision François Tarantini (1) explique notamment que notre “débat a en effet démontré qu’un vaste courant s’est créé dans Grenoble autour de cette construction collective. Les grenoblois de tous les quartiers sont de plus en plus nombreux à s’associer à ce projet novateur et audacieux qui répond aux problématiques de la ville. Il est donc naturel que notre mouvement y participe. “C’est d’ailleurs lui-même qui a été désigné comme chef de file LR auprès du collectif .

“L’ACTUELLE MAJORITÉ EST A L’OPPOSE DES VALEURS QUE NOUS DÉFENDONS”

Dans leur communiqué adopté à bulletins secrets et à l’unanimité les élus LR des deux circonscriptions grenobloises affirment avoir “décidé de s’engager dans la campagne des élections municipales car l’actuelle municipalité est à l’opposé des valeurs que nous défendons. Alors que l’insécurité menace la vie quotidienne des grenoblois, que ceux-ci supportent les impôts sur les ménages les plus élevés de France, alors que la valeur des biens s’effondre appauvrissant un peu plus la classe moyenne, alors que nous subissons un taux de chômage anormalement élevé par rapport à la moyenne départementale, le maire de la ville poursuit dans le déni et dans le dogmatisme.

“LA PRISE EN MAINS PAR UN PARTI POLITIQUE ENTRAÎNE des DÉRIVES CONSIDÉRABLES”

Ils ajoutent :

“Pour nous la réponse politique doit être à l’opposé, faite de réalisme, d’ambition et d’innovation. La démarche initiée par le collectif de la société civile pour l’alternance correspond pleinement à l’idée qui est la nôtre de l’engagement citoyen au niveau de la cité. La prise en mains d’une ville par un parti politique entraîne des dérives considérables comme en témoigne la gestion actuelle de Grenoble par l’extrême gauche.”

LA SOCIÉTÉ CIVILE SE POSE EN AXE CENTRAL de L’ALTERNANCE MUNICIPALE

Ainsi la liste de la société civile qui a doublé le nombre de ses participants depuis sa création se pose bien en axe central de l’alternance municipale, comme une grande coalition, autour d’un projet novateur et ambitieux de requalification de la ville avec en premier lieu des moyens précis mis en oeuvre pour lutter contre la délinquance.

LE SOUTIEN DE LR NE MODIFIE PAS L’ADN de la SOCIÉTÉ CIVILE

Le soutien de LR Grenoble consolide et élargit la base de la liste de la Société civile sans modifier son ADN : en acceptant un rôle minoritaire dans cette construction, LR Grenoble respecte l’esprit et la lettre dans laquelle celle-ci entend construire l’alternance avec tous les grenoblois.

(1) François Tarantini est par ailleurs le coordonnateur du collectif Grenoble, le Changement

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *